23 septembre 2021
spot_img

50ème promotion de l’École nationale de police : 639 agents déterminés à servir avec loyauté et intégrité

Placée sous la présidence du ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Pengdwendé Clément Sawadogo Clément P. Sawadogo, la cérémonie officielle de sortie de la 50ème promotion des élèves policiers s’est déroulée, ce vendredi 23 juillet 2021, à l’École nationale de police à Ouagadougou. Baptisée « Union Sacrée», elle a choisi pour thème de sortie « la formation du policier à l’aune de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale ». Cette nouvelle promotion, forte de 639 agents a eu pour parrain le ministre en charge de la réconciliation nationale, Zéphirin Diabré.

La famille de la sécurité s’est agrandie en ce vendredi 23 juillet 2021.  639 « flics » de la police nationale et de la police municipale ont reçu leurs diplômes à l’École nationale de la police (ENP) lors d’une cérémonie qui a pris l’allure « d’un 11-Décembre » en présence du ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Pengdwendé Clément Sawadogo Clément P. Sawadogo, représentant du Premier ministre, Christophe Dabiré.

Exécution de l’hymne national, revue de troupes, allocution, défilé, ont été les grands moments de cette sortie de la 50e promotion.  Ce sont ainsi 639 agents dont 453 sous-officiers de police, 186 fonctionnaires de la police municipale parmi lesquels on a 05 contrôleurs, 40 assistants et 141 agents de police municipale.

Le délégué des lauréats, Emmanuelle Daila Boubou ©infoh24

Cette nouvelle promotion est désormais apte à servir le Burkina Faso, là où le devoir l’appellera, pour relever les défis sécuritaires. Et devant les autorités, la 50ème  promotion par la voix du délégué, Emmanuelle Daila Boubou a pris l’engagement qu’elle ne reculera jamais devant l’appel du devoir et promet de contribuer efficacement à relever le défi sécuritaire avec honneur et détermination dans le professionnalisme.

Pour le délégué des lauréats, Emmanuelle Daila Boubou, cette journée marque un tournant décisif dans leur vie en ce qu’elle marque le début  d’une nouvelle vie. Une nouvelle vie dans laquelle, ils auront toujours les pieds sur le terrain et le regard porté vers l’avenir. Selon lui, quoique le pays fait face à une situation sécuritaire dégradante due au terrorisme, ils seront encore plus déterminés dans leur mission pour garantir la sécurité des personnes et de leurs biens et surtout permettre au burkinabè de vivre en paix.

Le directeur de l’École nationale de la police Sié Tiéfi Dabiré ©infoh24

En effet, pour le directeur de l’École nationale de la police Sié Tiéfi Dabiré, cette promotion de 639 policiers sont désormais en terme de savoir,  de savoir-vivre, savoir être et de savoir-faire policier  dans leur domaine de compétence avant d’ajouter et rassurer les autorités que cette 50e promotion est de qualité. Pour le parrain, Zéphirin Diabré, il a remercié la 50e promotion de l’avoir honoré en lui choisissant comme leur parrain avant de leur interpeller sur certaines valeurs de leur nouvelle vie qui va bientôt commencer. « Votre métier exige de vous dévouement, abnégation, patriotisme et esprit de sacrifice. Ce sont des vertus qu’il faut accepter de porter, quand on a choisi de donner sa vie pour la sécurité des autres. Et ce choix, c’est vous l’avez librement fait. Vous devez donc vous assumez » a indiqué le parrain Zéphirin Diabré.

Le parrain Zéphirin Diabré ©infoh24

Pour le ministre de la sécurité, Maxime Koné, il est convaincu que la qualité de la formation du policier est l’un des leviers de la transformation du secteur de la sécurité. Et partant de ce postulat, son département mettra tout en œuvre ce qu’il faut pour produire des femmes et des hommes qui seront de grands artisans du vivre-ensemble. De même, le ministre de la sécurité soutient que son département s’active à opérationnaliser le nouveau statut d’Établissements publics de l’État à caractère administratif des écoles de police. Ce qui assurera une autonomie administrative et financière dans la gestion des écoles, gage d’un meilleur fonctionnement.

Une unité de la police en démonstration ©infoh24

A cette 50e promotion qui sera bientôt sur le terrain, il les a exhortés « d’être le bouclier de la veuve et de l’orphelin, le parapluie du sans abri et surtout de combattre l’injustice et de respecter la loi et l’ordre ». Profitant de cette sortie officielle de la 50e, le ministre de la sécurité Maxime Koné a aussi rappelé que dans cette lutte, il est important de travailler à éviter trois écueils pour être efficace. Il s’agit tout d’abord les querelles de clochers entre les corps. Les incompréhensions entre les supérieurs et les subalternes et le non-respect des droits de l’homme.

Le ministre de la sécurité, Maxime Koné ©infoh24

L’un des moments forts de cette cérémonie a été le défilé qui a permis à l’École nationale de la police d’exposer son savoir-faire et savoir-être aux membres du gouvernement et aux invités. Police nationale, Compagnie républicaine de sécurité (CRS) conduites par la fanfare nationale ont offert un spectacle plaisant. Le dernier acte de la sortie a été la plantation de l’arbre des promotions par, le ministre de la sécurité, Maxime Koné.

Composition de la promotion « Union Sacrée »

*Police nationale(453) sous-officiers de police avec des moyennes allant de 14,10 à 16,53 sur 20

Major des sous-officiers de police est GNADA TISWENDE-SIDA Comedamien avec une moyenne de 16,53 sur 20 et mention très bien.

*Police municipale(186)

  • 5 contrôleurs dont les performances sont comprises entre 15,24 et 16,80.
  • Major OUEDRAOGO Halidou Désiré avec une moyenne de 16,80 sur 20 mention très bien
  • 40 assistants dont les performances sont comprises entre 15,12 à 16,30
  • OUEDRAOGO Boubacar moyenne 16,30 sur 20, mention très bien
  • 141agents dont les performances sont comprises entre 14,13 et 16,52 sur 20
  • OUEDRAOGO Abdourachide, moyenne 16,52 sur 20, mention très bien.

Articles Connexes

Fourniture de services miniers : Les entreprises exploitantes devront désormais travailler avec les sociétés...

0
Le conseil des ministres de ce 22 septembre 2021 a adopté un rapport relatif au décret portant fixation des conditions de la fourniture locale dans le secteur minier. Ce décret fait désormais obligation aux entreprises minières et à leurs sous-traitants d’accorder aux personnes physiques ou morales burkinabè tout contrat de prestation de service, tout en définissant la liste des biens et services assortis de quotas à respecter.

Extrémisme violent : « Certains burkinabè se livrent à de violentes diatribes contre d’autres...

0
Dans cette déclaration dont l’InfoH24.info a obtenu copie, l’Association pour la tolérance religieuse et le dialogue interreligieux (ATR/DI) constate qu’ « à travers des éléments audio et/ou vidéo et sur des bases souvent erronées, certains Burkinabè se livrent à de violentes diatribes contre d’autres Burkinabè appartenant à d’autres dénominations (d’une même confession religieuse) ou à d’autres communautés religieuses ». Voici l’intégralité de la déclaration.

2e Congrès extraordinaire du MPP : « Le dynamisme d’un parti, c’est les luttes...

0
A quelques jours de l’ouverture du 2e Congrès du mouvement du peuple pour le progrès (24 au 26 Septembre 2021), Dr Bindi Ouoba, cadre dudit parti, donne son regard, dans cette interview accordée à L’InfoH24.info, ce 22 septembre 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires