25 juillet 2021
spot_img

Blanchiment d’argent : Le Burkina placé sous surveillance par le GAFI

Articles Connexes

Le Burkina Faso a été placé le jeudi 25 février 2021 sous surveillance par le Groupe d’action financière (GAFI) pour ses manquements dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Le Burkina Faso fait l’objet d’une surveillance accrue alors qu’il fait face à la pression d’un organisme de surveillance mondiale pour remédier aux lacunes de lutte contre le blanchiment d’argent.

Le Groupe d’action financière (GAFI), une organisation basée à Paris qui définit les normes de la loi anti-blanchiment d’argent, a ajouté le Burkina Faso, les Îles Caïmans, le Maroc et le Sénégal à sa liste de juridictions sous surveillance accrue, rejoignant 15 autres pays.

Les lacunes identifiées varient pour chaque pays, mais elles incluent le maintien d’informations complètes sur les bénéficiaires effectifs et l’expansion des opérations des cellules de renseignement financier des pays, selon le GAFI.

En effet, à l’issue d’une réunion plénière, cet organisme intergouvernemental a ajouté ces quatre pays à la « liste grise » des pays présentant des « déficiences stratégiques », mais qui ont pris l’engagement de mettre en œuvre des plans d’action dans des délais impartis pour améliorer leur situation.

Être ajouté à la soi-disant «liste grise» signifie que les quatre pays et territoires travailleront avec le GAFI sur des plans visant à remédier aux lacunes identifiées dans leurs régimes de lutte contre le financement du terrorisme dans les délais convenus et sous réserve de contrôles supplémentaires, a déclaré le GAFI.

Une session de travail du GAFI ©DR

Cependant, depuis sa précédente réunion plénière en octobre, le GAFI a identifié des progrès réalisés par la plupart des autres pays sur cette liste grise, à savoir l’Albanie, la Birmanie, le Botswana, le Cambodge, le Ghana, l’Ile Maurice, le Nicaragua, le Pakistan, le Panama, l’Ouganda et le Zimbabwe.

Le Groupe d’action financière (GAFI) est un organisme intergouvernemental créé en 1989.  Les objectifs du GAFI sont l’élaboration des normes et la promotion de l’efficace application de mesures législatives, réglementaires et opérationnelles en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme et les autres menaces liées pour l’intégrité du système financier international. 

- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
spot_img

A la Une

Université Thomas Sankara : Une nouvelle promotion de gestionnaire à la quête de l’emploi

La joie était vibrante à l'université Thomas Sankara, ce vendredi 23 juillet 2021. Des jeunes filles et garçons, de bleu vêtu, ont marqué leur passage. En effet, plusieurs dizaines d'étudiants en formation en sciences économiques et de gestion, ont marqué une autre étape dans leur cursus scolaire avec la fin de leur formation académique.

50ème promotion de l’École nationale de police : 639 agents déterminés à servir avec loyauté et intégrité

Placée sous la présidence du ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Pengdwendé Clément Sawadogo Clément...

Incendie au cabinet Farama et Associés : La Coalition Syndicale exprime sa solidarité

Suite à l’incendie qui s’est déclaré au Cabinet de Maître FARAMA et associés, le samedi 17 juillet 2021, la coalition syndicale à travers cette déclaration exprime sa solidarité

Burkina Faso: La BRAKINA offre 10 métiers à tisser larges bandes aux associations de tisseuses

La société BRAKINA SA a procédé ce vendredi 23 juillet 2021 à une remise de don au ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat. Ce don est composé de 10 métiers à tisser larges bandes sous forme de subvention.
- Advertisement -spot_img

Plus d'articles

- Advertisement -spot_img