25 juillet 2021
spot_img

Visite du ministre de la Santé au CHR de Koudougou : L’association SOS-sang interpelle chaque acteur à jouer sa partition

Articles Connexes

Suite à la visite inopinée du ministre de la santé au CHR de Koudougou, la section régionale de « SOS. Sang » a tenu une conférence de presse le lundi 19 juillet 2020. L’objet de cette rencontre avec les médias était pour la structure de donner sa lecture du constat fait par le ministre.  

 La section régionale Centre-Ouest de « SOS-Sang », organisation qui œuvre pour la promotion de la santé de la population dans ladite région a donné sa lecture de la visite surprise du ministre de la santé au CHR de Koudougou et au CMA de Réo. En effet, « le 11 juillet 2021, le ministre de la santé, le Pr Charlemagne Ouédraogo a effectué une visite inopinée au (CHR) de Koudougou et au centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de Réo.  Lors de cette visite, il a fait l’amer constat qu’aucun médecin n’était présent aux urgences, à la maternité, ni à la pédiatrie et encore moins à l’imagerie aux heures de travail. Abdoulaye Ouédraogo, médecin généraliste et Chef de service des urgences médicales du CHR, avait justifié leur absence par l’insuffisance du personnel mis à la disposition du CHR ». C’est ainsi, en relatant les faits que Jean Bosco Zoundi, président national de l’association SOS-Sang a estimé que cela ne devait pas justifier l’absence d’un agent à son poste, car le temps de réaction des équipes médicales est un facteur primordial dans la prise en charge d’un malade.

Il affirme, cependant être conscient que la disponibilité des moyens humains, matériels et techniques, permet une meilleure prise en charge des malades, tout en précisant « la plus belle femme du monde ne peut donner que ce qu’elle a ». Le Burkina Faso dira-t-il, a les moyens limités pour doter chaque service de moyen dont il dispose. Aussi, il a invité chaque agent à faire de son mieux et travailler avec les moyens de bord. Pour le président de « SOS –sang », il estime « qu’il n’est pas acceptable que des agents payés par l’argent du contribuable se dérobent de leurs obligations sous le prétexte qu’ils n’ont pas tous les moyens leur permettant de travailler ». 

Jean Bosco Zoundi, président national de l’association SOS-Sang

 A l’entendre, si rien n’est fait, plus personne ne fera son travail au Burkina Faso. « Il faut que chaque responsable de service sache que ce n’est pas la quantité qui fait le travail mais plutôt la qualité doublée d’une meilleure organisation» a-t-il poursuit.

La mauvaise utilisation de la gratuité des soins

 Lors de la rencontre avec les hommes et femmes de médias, le président national de « SOS-sang », a déclaré que bien d’autres problèmes ont existé et existent toujours dans les CHR et n’ont pu être dénoncé par le passé, notamment la mauvaise utilisation de la gratuité des soins au sein même du CHR de Koudougou. Un sujet sur lequel Jean-Bosco Zoundi a prévu de revenir.

 Le bon traitement des patients étant le leitmotiv de l’association « SOS sang », son président a tenu à encourager le ministre de la santé à poursuivre ce genre de visite car elles permettent de mettre à nu des pratiques qui nuisent au bon fonctionnement des centres de santé. Aussi, il a invité le ministre à secouer le cocotier pour impulser un nouveau dynamisme dans son département.

Les membres de l’association présents durant la conférence de presse

 Tout en reconnaissant que tout n’est pas rose, le premier responsable de l’association estime qu’« En matière de santé, on ne doit pas tâtonner, il ne doit pas avoir de réserve en matière de santé. On doit toujours répondre présent pour que des malades puissent retrouver la pleine forme ». Pour ce faire, il a lancé une invite au gouvernement afin d’améliorer davantage les plateaux techniques des hôpitaux et à motiver les médecins qui se battent jour et nuit au chevet des malades. Pour ce fait, il a proposé que 50% des frais de prestation en dehors des heures de service soit reversé aux médecins et les 50% autres dans les caisses de l’État.

Emmanuel Badini

Correspond Koudougou

- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
spot_img

A la Une

LDC Afrique en Dames : Première sortie réussie pour l’USFA du Burkina Faso

Le tournoi qualificatif de la ligue des champions de la CAF en dames a débuté ce samedi 24 juillet 2021 dans la zone UFOA-B. Les colombes de l’USFA, représentantes du Burkina Faso entament ces éliminatoires par une victoire 1-0 face Onze Sœurs de la Côte d’Ivoire.

Strongman Classic 2021 : Le Burkinabè Iron Biby pulvérise le record du monde en Axle Press

La compétition de Strongman classic 2021 s’est déroulée ce samedi 24 juillet 2021 à Londres en Angleterre. Le burkinabè Iron Biby a profité pour battre le record du monde en Axle Press après avoir soulevé un poids de 2017kg.

Université Thomas Sankara : Une nouvelle promotion de gestionnaire à la quête de l’emploi

La joie était vibrante à l'université Thomas Sankara, ce vendredi 23 juillet 2021. Des jeunes filles et garçons, de bleu vêtu, ont marqué leur passage. En effet, plusieurs dizaines d'étudiants en formation en sciences économiques et de gestion, ont marqué une autre étape dans leur cursus scolaire avec la fin de leur formation académique.

50ème promotion de l’École nationale de police : 639 agents déterminés à servir avec loyauté et intégrité

Placée sous la présidence du ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Pengdwendé Clément Sawadogo Clément...
- Advertisement -spot_img

Plus d'articles

- Advertisement -spot_img