23 septembre 2021
spot_img

Burkina Faso : Le ministère de l’environnement en ordre de bataille contre les polluants atmosphériques

Le ministère de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique a procédé ce lundi 13 septembre 2021 au lancement des journées à faible émission de carbone. Une cérémonie présidée par le ministre de l’Environnement et parrainée par le ministre des transports et de la mobilité urbaine Vincent Dabilgou.

La 9e édition des journées à faible émission de carbone (JFEC) a été lancée ce lundi 13 septembre 2021 à Ouagadougou par les ministères en charge de l’environnement et des transports. Il s’agit de faire la promotion des engins écologiques et l’utilisation des transports en commun pour réduire les émissions des gaz à carbone et à effet de serre. Cela permettra donc de lutter contre la pollution de l’air d’où le choix du présent thème « Transports durables : facteurs de réduction des polluants atmosphériques ».

La cérémonie de lancement s’est déroulée au rond-point de la Pâte d’Oie à Ouagadougou @InfoH24

En effet, selon le ministère de l’environnement, les gaz polluants  de certains engins entraînent des maladies respiratoires, oculaires et cardiovasculaires et les gaz à effet de serre participent à la destruction de la couche d’ozone et au dérèglement climatique. Ces journées à faible émission de carbone se veulent donc être un cadre de concertation en vue de coordonner les actions de lutte contre la pollution atmosphérique et protéger la qualité de la vie sur terre.

Les deux ministres à leur descente du bus pour faire la promotion des transports en commun @InfoH24

Cette première journée a été l’occasion pour les deux ministres d’effectuer une opération de contrôle des émissions de gaz des véhicules, et des engins à deux roues dans la capitale. Par ailleurs, les deux premiers responsables des ministères de l’environnement et des transports ont emprunté le bus pour le retour afin de donner l’exemple sur l’importance de l’utilisation des moyens de transport en commun.

Siméon Sawadogo, ministre de l’environnement @InfoH24

Pour Siméon Sawadogo, ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique, ces journées ont pour objectif d’inviter la population à changer de comportement et adopter les moyens de transport peu polluants. Il s’agit par exemple d’effectuer ses petites courses à pied, privilégier le vélo pour certains déplacements, utiliser les transports en commun pour les déplacements urbains, pratiquer le co-voiturage, etc.

Les deux ministres dans le bus répondant aux questions des journalistes @InfoH24

 Pour inverser les tendances d’émissions des gaz polluants, le ministère de l’environnement organisera en marge de des journées, un panel, un cross populaire, des émissions radio et télé de sensibilisation et des jeux concours.

Vincent Dabilgou, ministre des transports et de la mobilité urbaine @InfoH24

Tout en faisant son mea culpa pour le laxisme dans la délivrance de documents à certains engins non conformes aux normes de sécurité et de pollution, le ministre des transports et de la mobilité urbaine Vincent Dabilgou promet de réagir avec plus de rigueur et des moyens de transport plus écologiques. Parrain de cette 9e édition des JFEC, Vincent Dabilgou  s’est engagé à limiter l’âge d’importation des véhicules sources de pollution d’air de nombreux accidents de la route.

Opération de contrôle des engins dans la capitale Ouagadougou en marge des JFEC 2021 @InfoH24

« Les quatre roues, constituées en grande majorité des véhicules de second usage importés d’Europe et d’Amérique sont de grands émetteurs de gaz polluants. C’est pourquoi mon département de concert avec celui de l’environnement travaillent à une limitation de l’âge d’importation à 10 ans des véhicules conformément à la directive de la CEDEAO à partir du 1er janvier 2025 », a-t-il déclaré. Pour lui, grâce à la synergie d’actions concrètes et l’engagement de tous, il est possible de réduire les émissions et les rejets de substances dangereuses dans l’environnement en vue de protéger l’environnement et la santé des populations.

Articles Connexes

Fourniture de services miniers : Les entreprises exploitantes devront désormais travailler avec les sociétés...

0
Le conseil des ministres de ce 22 septembre 2021 a adopté un rapport relatif au décret portant fixation des conditions de la fourniture locale dans le secteur minier. Ce décret fait désormais obligation aux entreprises minières et à leurs sous-traitants d’accorder aux personnes physiques ou morales burkinabè tout contrat de prestation de service, tout en définissant la liste des biens et services assortis de quotas à respecter.

Extrémisme violent : « Certains burkinabè se livrent à de violentes diatribes contre d’autres...

0
Dans cette déclaration dont l’InfoH24.info a obtenu copie, l’Association pour la tolérance religieuse et le dialogue interreligieux (ATR/DI) constate qu’ « à travers des éléments audio et/ou vidéo et sur des bases souvent erronées, certains Burkinabè se livrent à de violentes diatribes contre d’autres Burkinabè appartenant à d’autres dénominations (d’une même confession religieuse) ou à d’autres communautés religieuses ». Voici l’intégralité de la déclaration.

2e Congrès extraordinaire du MPP : « Le dynamisme d’un parti, c’est les luttes...

0
A quelques jours de l’ouverture du 2e Congrès du mouvement du peuple pour le progrès (24 au 26 Septembre 2021), Dr Bindi Ouoba, cadre dudit parti, donne son regard, dans cette interview accordée à L’InfoH24.info, ce 22 septembre 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires