12 juin 2024
spot_img

Législatives 2020 : Le MPP et ses alliés obtiennent la majorité absolue

Sur les 126 partis, formations politiques et regroupements d’indépendants en lice pour les législatives de 2020 au Burkina Faso, 15 partis politiques ont obtenu le quitus des électeurs pour siéger à l’hémicycle avec des fortunes diverses.

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) arrive en tête aux législatives de 2020 en remportant 56 des 127 sièges à pourvoir. Premier constat, le MPP n’a pas la majorité à l’Assemblée nationale. Il est suivi du Congrès pour le démocratie et le progrès (CDP) qui s’en tire avec 20 sièges. Son président devient logiquement le chef de file de l’opposition politique. Sauf bien sûr s’il rejoint la majorité.

Avec les 20 sièges du CDP , son président Eddie Komboigo devient le nouveau chef de file de l’opposition

Le NTD (Nouveau temps pour la démocratie) de Vincent Dabilgou, actuel ministre des transports, se positionne comme la troisième force politique du Burkina Faso avec 13 députés, même s’il est accusé de fraude à Banfora par plusieurs partis politiques. Des militants du NTD ont été écroués à l’entame de l’opération d’enrôlement à la Maison d’arrêt et de correction de Ziniaré pour transport d’électeurs aux fins d’enrôlement.

Le MPS de Isaac Zida et Augustin Loada sort bredouille. L’APP Burkindlin, le PAREN, le MCR, la NAFA, Le Faso Autrement, le Soleil d’Avenir, le Mouvement SENS, l’ODT, AJIR, etc. n’ont pas obtenu de siège.

L’UPC (Union pour le progrès le changement) de Zéphirin Diabré est rétrogradé à la 4ème place, avec seulement 12 sièges, son pire score depuis sa création. En 2012, le parti avec obtenu 19 siège pour sa première participation à des législatives. En 2015, il avait obtenu 33 sièges, se positionnant comme la deuxième force politique après le MPP. Avec ses 12 siège, le Président de l’UPC perd le statut de chef de file de l’opposition au profit du Président du CDP.

Tahirou Barry n’est plus député. Son parti n’a pas obtenu de siège.

L’UNIR/PS de Me Benewendé Sankara conserve ses 5 sièges comme en 2015. Le MBF (Mouvement pour le Burkina du Futur) de Daouda Simboro, dissident de l’UPC obtient 4 sièges. L’ADF-RDA, le RPI et le PDC ont chacun 3 députés. AGIR Ensemble de kadré Désiré Ouedraogo fait son entrée au parlement avec deux députés. Idem pour le CNP.
Le PUR (Progressiste unis pour le renouveau) de Wanhir Somé, le CPS-G3 de Zoma Jérôme et l’APR Tiligré du Dima de Boussouma, Karim Donald Ouédraogo, ont eu obtenu chacun un siège.
Ce sont au total 15 partis politiques qui se sont partagés les 127 sièges. Aucune liste d’indépendants n’a réussi à obtenir un siège.

Le MPS de Isaac Zida et Augustin sort bredouille. L’APP Burkindlin, le PAREN, le MCR, la NAFA, l’UBN, Le Faso Autrement, le Soleil d’Avenir, le Mouvement SENS, l’ODT, AJIR, etc. n’ont pas non plus obtenu de siège.

spot_img

Derniers Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Suivez-Nous sur

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité

- Advertisement -spot_img

Articles Populaires

Abonnez-vous pour ne manquer aucun de nos nouveaux articles!

NEWSLETTER