2 mars 2024
spot_img

Election présidentielle au Burkina Faso : Un panel du CGD réunit 6 candidats

Le Centre pour la Gouvernance démocratique (CGD) a tenu un panel le 15 novembre 2020 dans le cadre de l’élection présidentielle au tour de deux thématiques. Il s’agit de la question sécuritaire et celle de la réconciliation nationale. Tour à tour et sous la modération du Pr Serge Théophile Balima, chaque candidat a eu droit à 5 mn pour se prononcer sur chacune des thématiques.

Sur les 13 candidats en lice, 9 candidats avaient donné leur accord, mais 6 candidats ont répondu présent à l’heure indiquée. Sur la première thématique à savoir comment ils aborderont la question sécuritaire, une fois élus, chaque candidat a sa petite idée.

Pour Tahirou Barry candidat du MCR et Me Ségui Ambroise Farama de l’OPA/BF, «la question sécuritaire relève du domaine de la souveraineté de l’Etat et les forces étrangères devront plier bagages ».

Monique Yeli Kam du MRB et Eddie Komboïgo du CDP ne sont pas du même avis, eux pensent plutôt à la « négociation avec certains groupes terroristes » tout en déployant une diplomatie en la matière.

Le candidat de l’ADF/RDA Gilbert Noël Ouédraogo, compte aborder la question en 3 phases une fois installé à Kosyam. Il s’agit «de recouvrer l’intégrité du territoire, la réinstallation des déplacés et enfin faire cesser les exactions ».  

Pour le porte flambeau de Vision Burkina, Do Pascal Séssouma, «il se donne 18 mois dès son installation à Kosyam pour traiter définitivement la question du terrorisme sans un seul coup de canon, car l’armée sera dissoute ».

Le candidat indépendant Claude Aimé Tassembedo, « entend négocier mais pas dans une position de faiblesse et pour cela, il entend redimensionner l’armée surtout la section armée de l’air afin de recouvrer l’intégrité du territoire ».

Sur la question de la réconciliation nationale chacun a ses arguments et méthodes pour reconstruire le tissu du vivre ensemble. Parmi les méthodes et procédures, le candidat Do Pascal Séssouma « promet dès son installation en tant que Président d’appeler l’ancien Président Blaise Compaoré pour l’inviter à regagner sa patrie natale le Burkina Faso, afin d’amorcer le processus de réconciliation ».

spot_img

Derniers Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Suivez-Nous sur

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité

- Advertisement -spot_img

Articles Populaires

Abonnez-vous pour ne manquer aucun de nos nouveaux articles!

NEWSLETTER