18 janvier 2022
spot_img

Elections du 22 novembre : Des candidats et des médias s’engagent pour des votes apaisés

C’est fait. Des candidats aux élections présidentielles et législatives ont signé ce lundi 26 octobre 2020 le pacte de bonne conduite devant régir le scrutin. Trois d’entre eux manquaient à l’appel.

Dix (10) candidats sur les 13 retenus par le Conseil constitutionnel se sont engagés ce lundi 26 octobre 2020 à faire du scrutin du 22 novembre prochain des élections apaisées. Ils ont signé un document portant pacte de bonne conduite durant le double scrutin. C’est un document qui énonce de bons comportements durant la campagne, le jour du vote et l’après scrutin. Ce pacte de bonne conduite défend les prétendants au palais de Kosyam et à l’Assemblée nationale à verser dans les discours de la haine, de la stigmatisation, de la violence physique et verbale. En somme, ils devraient bien se comporter durant la période électorale. Tahirou Barry, Zéphirin Diabré, Eddie Komboigo, Ablassé Ouédraogo, Monique Yeli Kam, Gilbert Noel Ouédraogo, Claude Aimé Tassembedo, Do Pascal Sessouma ont signé en personne cet instrument juridique supplémentaire revêtu d’une valeur morale. Quant à Roch Marc Christian Kaboré et Yacouba Isaac Zida, ils se sont faits représentés respectivement par Clément Sawadogo et Augustin Marie Gervais Loada.  

Ce pacte a été signé sous l’égide du Conseil supérieur de la communication. de l’avis du président de cette institution, Mathias Tankoano, cet acte est la preuve que les acteurs engagés dans ce processus électoral ont décidé de mettre en avant l’intérêt général sur les intérêts individuels privés et partisans. « Il s’agit de faire en sorte que le discours politique électoral ne rompe pas le désir de paix et de vivre-ensemble cher aux populations », a-t-il souligné. Par la signature de ce pacte de bonne conduite, les candidats s’engagent à s’inscrire dans une saine émulation des idées, à cultiver le respect mutuel, a rejeter la violence, privilégient le dialogue, respectent la loi et utilisent les voies légales pour résoudre les différends, poursuit le patron du CSC.

Trois candidats à l’élection présidentielle Abdoulaye Soma, Kadré Désiré Ouédraogo et Segui Ambroise Farama n’ont pas signé le pacte de bonne conduite. Ils n’étaient pas présents à la cérémonie. Le professeur Abdoulaye Soma aperçu quelque temps après la cérémonie dans la salle a indiqué qu’il avait donné procuration à un de ses militants étant entendu qu’il avait des obligations académiques. Mais les responsables du CSC lui ont indiqué que les candidats ne pouvaient pas se faire représenter à la cérémonie de signature du pacte. Cependant, l’on note que les candidats Roch Marc Christian Kaboré et Yacouba Isaac Zida ont pu se faire représenter à la cérémonie.

Par ces temps d’élections, les médias sont sous le feu des projecteurs. Leurs représentants (médias publics, presse privée écrite, en ligne et audiovisuelle) ont également signé le pacte. Ils sont invités à respecter les principes d’équité et d’impartialité vis-à-vis des différents candidats aux élections à venir.

Articles Connexes

Situation nationale : «Je lance un appel aux Chefs d’État de la CEDEAO à...

0
L’Initiative de Soutien au Peuple Malien (ISPM), une organisation de la société civile avec à sa tête, l’ancien secrétaire général de la CGT-B,  Bazolma...

CAN Total Energies : Un trio entièrement féminin pour Zimbabwe/Guinée

0
L'arbitre d'origine rwandaise Salima Rhadia Mukansanga entrera dans l'histoire dans les prochaines heures en devenant la première femme à arbitrer un match lors de...

CAN Total Energies 2021 : Les critères généraux de classement dans les groupes

0
A l’issue de la phase de groupes des matches de la Coupe d'Afrique des Nations Total Energies, Cameroun 2021, les équipes seront classées dans...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires