23 septembre 2021
spot_img

Matériaux de construction : Les acteurs des BTP s’approprient les critères de choix au Burkina par l’entremise de CIM Métal

Dans le souci de permettre aux entreprises, aux bureaux d’études et aux structures de contrôles intervenant dans le BTP, la société CIM Métal a organisé un workshop à leur intention sous le thème « critères de choix des matériaux de construction tels les aciers pour les infrastructures au Burkina ». Ce panel d’échanges qui s’est tenu le vendredi 10 septembre 2021 à Ouagadougou a été en outre une opportunité pour l’entreprise de présenter ses produits et encourager à la consommation du fer normalisé pour des constructions à la fois de qualité et économique.

L’effondrement de la dalle en construction à l’université Norbert Zongo, intervenue le 31 aout 2021, faisant 4 morts et 1 blessé est encore dans toutes les mémoires. Face à ce drame et aux précédents intervenus sur plusieurs sites du pays, notamment celui du collège de Soala, la société CIM Métal a tenu un panel avec les acteurs concernés, afin de les sensibiliser sur les différentes méthodes de choix des matériaux pour des constructions à la fois de qualité et économique. En outre, acteurs clé du domaine, ils ont pu discuter sur les caractéristiques des matériaux de construction en général et de l’acier en particulier.

Les responsables de CIM Métal durant le workshop

Première et seule usine de fer burkinabè disposant d’une fonderie CIM Métal crée en 2014 ambitionne de mettre à la disposition des burkinabè des matériaux de construction made in Burkina de qualité prémium tels les produits en acier comme le fer à béton, le fil de fer et le fer d’attache. Spécialisée ainsi, dans la métallurgie, CIM Métal a acquis des équipements modernisés permettant la production et la commercialisation d’articles en acier de haute qualité connu sous le nom de CIM Métal TMT. Ces produits dont les propriétés ont été présentées au public par la chargé de qualité de l’entreprise madame Djélika Ouédraogo.  Ainsi pour madame Ouédraogo, le traitement du fer par le laminage à chaud ou à froid pour avoir le fer à béton sont des paramètres importants pour avoir un excellent produit fini. En sus des aspects précités, la responsable qualité aura relevé dans son exposé la nécessité de tenir compte du poids, du diamètre de la résistance, la flexibilité, de la composition et du dosage dans le traitement du fer à béton.

Un échantillon du fer

Choisir en connaissant les critères

 Etape importante dans le processus de construction, le choix des matériaux requiert du savoir selon le directeur de CIM Métal Chafic El Kurdi. Aussi pour permettre au burkinabè de choisir en connaissant le panel sur le thème « Critère de choix des matériaux de construction tels les aciers pour les infrastructures au Burkina » facilitera la consommation du produit selon le manager de l’entreprise Alassane Kanazoé.  En ayant la bonne information et les offres qui leur sont présentées, les concitoyens pourront consommer le fer burkinabè au même titre que le fer importé a précisé Alassane Kanazoé.

Alassane Kanazoé, directeur de CIM Métal

Aussi pour les responsables de CIM Métal, apprendre à bien reconnaitre le fer de 400 à celui de 500 en étant attentif à l’adhérence, à la ductivité, à l’élasticité longitudinale sont des aspects à ne pas négligés. En outre, on retiendra la nécessité de connaitre les formes, leurs caractéristiques mécaniques pour un bon choix.

Les acteurs des BTP venus participé aux échanges

Pour le directeur de CIM Métal, Chafic El Kurdi, la problématique des matériaux de construction doit être une affaire de tous.  Aussi a-t-il lancé un appel pour que chaque acteur joue sa partition et particulièrement l’Etat qui a le devoir d’assurer une concurrence saine et garantir la qualité des produits dans l’intérêt des consommateurs, malgré les difficultés économiques.          

Articles Connexes

Fourniture de services miniers : Les entreprises exploitantes devront désormais travailler avec les sociétés...

0
Le conseil des ministres de ce 22 septembre 2021 a adopté un rapport relatif au décret portant fixation des conditions de la fourniture locale dans le secteur minier. Ce décret fait désormais obligation aux entreprises minières et à leurs sous-traitants d’accorder aux personnes physiques ou morales burkinabè tout contrat de prestation de service, tout en définissant la liste des biens et services assortis de quotas à respecter.

Extrémisme violent : « Certains burkinabè se livrent à de violentes diatribes contre d’autres...

0
Dans cette déclaration dont l’InfoH24.info a obtenu copie, l’Association pour la tolérance religieuse et le dialogue interreligieux (ATR/DI) constate qu’ « à travers des éléments audio et/ou vidéo et sur des bases souvent erronées, certains Burkinabè se livrent à de violentes diatribes contre d’autres Burkinabè appartenant à d’autres dénominations (d’une même confession religieuse) ou à d’autres communautés religieuses ». Voici l’intégralité de la déclaration.

2e Congrès extraordinaire du MPP : « Le dynamisme d’un parti, c’est les luttes...

0
A quelques jours de l’ouverture du 2e Congrès du mouvement du peuple pour le progrès (24 au 26 Septembre 2021), Dr Bindi Ouoba, cadre dudit parti, donne son regard, dans cette interview accordée à L’InfoH24.info, ce 22 septembre 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires