27 novembre 2021
spot_img

Route Gounghin Fada : Le marché de SINTRAM menacé de résiliation

Décidément la route Gounghin-Fada ne finit pas de faire des vagues. Plusieurs fois annoncé, sans suite véritable sur le terrain, le début effectif des travaux de réhabilitation et de renforcement de la route Gounghin-Fada-frontière du Niger semble comme l’horizon. Plus l’on s’en approche plus il s’éloigne. Mais l’on croit savoir ou se trouve actuellement les blocages. Il y a certes eu des incompréhensions avec la Banque Africaine de développement qui ont ralenti la mise en route du processus.

Malheureusement, une ces incompréhensions levées, c’est l’entreprise attributaire du marché, la Société internationale des travaux Maroc (SINTRAM) qui traine les pieds, sans qu’on ne sache pourquoi. En effet, après avoir reçu notification par ordre de service pour démarrer le chantier le 22 février 2021, l’entreprise a du mal à déployer le matériel et assurer une installation effective du chantier. Le matériel arrive à compte goûte sur le site et rien de rassurant ne se fait voir sur le terrain.

Face à cette situation qui laisse douter des capacités de SINTRAM ou de sa volonté de lancer les travaux, la direction générale des infrastructures routières lui a adressé une mise en demeure de prendre toutes les mesures pour le démarrage immédiat du chantier en juillet 2021, notamment par la finalisation du dossier d’exécution sur les 5 premiers kilomètres ; l’accélération des procédures d’exécution  et des travaux de construction de la base-vie ;  la mobilisation des engins nécessaires au démarrage des travaux et des personnels d’encadrement manquants.

Plus de deux mois après, la direction générale a constaté que sa première mise en demeure n’a pas produit les effets escomptés. Une nouvelle mise en demeure a donc été notifiée à SINTRAM, le 18 octobre 2021, lui sommant d’avancer résolument dans l’exécution du chantier dans un délai de deux semaine. Dans sa deuxième mise en demeure le DG des infrastructures routières, Wenceslas Kyelem, a été, on e peut plus clair : « je vous informe qu’au terme de ce délai de deux semaines, la procédure de résiliation du marché sera engagée en cas de non satisfaction des termes de la présente ». SINTRAM a donc moins de deux semaines pour se mettre en ordre de bayaille sous réserve de voir son marché retiré au profit d’une autre entreprise plus performante. Affaire à suivre donc !

Articles Connexes

Café politique : «Comment continuer à gouverner si les individus ne répondent pas de...

0
«Les processus démocratiques face à la persistance des crises institutionnelles et sécuritaires et au retour des coups d’Etat » est la thématique développée, ce 26...

L’Institut Supérieur de logistique de Ouagadougou : 35 nouveaux officiers aptes à servir au...

0
L’institut supérieur de logistique de Ouagadougou (ISLO) a abrité ce 26 novembre 2021, la cérémonie de fin de formation de 35 officiers stagiaires dont 17 stagiaires de la 4ème promotion du cours d’Application des chefs de section de matériel (CACSMAT) et 18 stagiaires de la 21ème promotion des Officiers de Maintenance des corps de Troupe (OMCT). Pour la circonstance, la remise des diplômes a été présidée par le directeur de l’institut le Colonel-Major Aimé Gouba.

Football : La CAF approuve le projet d’une coupe du monde tous les deux...

0
Réunie en assemblée générale extraordinaire ce vendredi 26 novembre 2021, la confédération africaine de football a approuvé l’organisation de la coupe du monde tous deux ans qui remplacera le format des quatre ans. Un projet proposé et défendu par le président de la FIFA Gianni Infantino.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires