23 septembre 2021
spot_img

Sécurisation du territoire national : L’Union Européenne offre à la gendarmerie nationale des équipements logistiques et des matériels

Dans la dynamique du renforcement de l’appui aux forces de sécurité intérieure pour une meilleure sécurisation du territoire national, l’Union Européenne, à travers le projet GARSI a procédé ce jeudi 22 juillet 2021 à Ouagadougou à une remise d’équipements logistiques et matériels à la gendarmerie nationale. Composé de véhicules pick-up, d’ambulances, de motos et de matériels (gilets pare-balles, de drones et de tenues militaires etc.) Ce don estimé à 8 milliards de F CFA vise à permettre aux unités GARSI de la gendarmerie nationale à mieux faire face aux terroristes et à renforcer leur efficacité dans la lutte contre ces criminels.

8 milliards de F CFA, telle est l’enveloppe financière de l’Union Européenne pour renforcer la capacité des unités GARSI de la gendarmerie nationale afin d’opérer efficacement sur plusieurs fronts et de réaliser des actions immédiates sur le terrain face une délinquance et une criminalité qui frappent les populations des zones sensibles. Cet appui en véhicule pick-up, d’ambulances et des matériels logistiques à l’unité GARSI de la gendarmerie nationale à travers le projet GARSI a débuté en 2018 au Burkina à travers le soutien de l’Union Européenne et d’autres partenaires.

Remise symbolique de l’équipement©infoh24

Calquer des « Groupes d’Action Rapide » espagnoles, l’unité GARSI  de la gendarmerie nationale est à la fois une unité d’intervention et de police de proximité afin d’occuper le terrain pour contrôler les évènements tout en y garantissant l’ordre et la sécurité. Le matériel et les équipements financés par l’Union Européenne doivent permettre à cette unité d’élite de pouvoir faire face à ses devoirs de manière plus efficace au bénéfice du peuple burkinabè. « C’est une grande joie pour la gendarmerie nationale de recevoir des équipements. Cet équipement servira à renforcer les capacités de la force GARSI, déployée sur le terrain » a déclaré le chef d’état-major adjoint de la gendarmerie, Blaise Ouédraogo.

Le chef d’état-major adjoint de la gendarmerie, Blaise Ouédraogo ©infoh24

En effet, au Burkina Faso, dans le cadre de ce projet GARSI phase 1, deux GARSI ont été créées en 2019 à Toéni et à Barani. Au regard des résultats engrangés sur le terrain par ces unités, une 2e  phase est mise en place dans deux zones pour renforcer la sécurité des populations. Il s’agit de la zone de Mangodara et la zone d’Iolonioro à la frontière avec le Mali, la Côte d’Ivoire et le Ghana. « Le projet GARSI s’inscrit dans l’engagement de l’Union Européenne dans la politique intérieure du Burkina Faso. Et cela vise à accompagner les autorités dans leurs efforts de sécurisation du pays » a déclaré l’ambassadeur de la délégation  l’Union Européenne  au Burkina Faso, Wolfram Vetter.  

L’ambassadeur de la délégation l’Union Européenne au Burkina Faso, Wolfram Vetter ©infoh24

Au cours de cette cérémonie de remise, les commandants GARSI de Toéni et de Barani ont été félicités par les autorités pour le travail abattu sur le terrain. Ces unités ont traqué sans merci des terroristes au sacrifice de leur vie. En 2020, 179 terroristes présumés furent interpellés par ces unités GARSI et plusieurs ont été neutralisés.

Ce travail des unités GARSI a permis à la population de retrouver leur village. « C’est un don extrêmement important pour notre pays en cette période difficile. Ce geste est un motif de satisfaction non pas pour le gouvernement mais surtout pour la population du Burkina Faso. À partir de l’expérience réussie de Barani et de Toéni, le gouvernement va sédimenter le processus » a indiqué le ministre de la sécurité, Maxime Koné.

Le ministre de la sécurité, Maxime Koné ©infoh24

En rappel, le projet GARSI a vu le jour au Burkina Faso en 2018 et les résultats sur le terrain sont probants d’où cette nécessité de poursuivre afin de doter d’autres régions du pays des unités GARSI. Pour ce faire le gouvernement burkinabè à en croire le ministre de la sécurité met tout en œuvre avec le soutien des partenaires pour une 3e phase. Ce qui permettra de mettre en place une unité pour la région de l’Est.

Articles Connexes

Fourniture de services miniers : Les entreprises exploitantes devront désormais travailler avec les sociétés...

0
Le conseil des ministres de ce 22 septembre 2021 a adopté un rapport relatif au décret portant fixation des conditions de la fourniture locale dans le secteur minier. Ce décret fait désormais obligation aux entreprises minières et à leurs sous-traitants d’accorder aux personnes physiques ou morales burkinabè tout contrat de prestation de service, tout en définissant la liste des biens et services assortis de quotas à respecter.

Extrémisme violent : « Certains burkinabè se livrent à de violentes diatribes contre d’autres...

0
Dans cette déclaration dont l’InfoH24.info a obtenu copie, l’Association pour la tolérance religieuse et le dialogue interreligieux (ATR/DI) constate qu’ « à travers des éléments audio et/ou vidéo et sur des bases souvent erronées, certains Burkinabè se livrent à de violentes diatribes contre d’autres Burkinabè appartenant à d’autres dénominations (d’une même confession religieuse) ou à d’autres communautés religieuses ». Voici l’intégralité de la déclaration.

2e Congrès extraordinaire du MPP : « Le dynamisme d’un parti, c’est les luttes...

0
A quelques jours de l’ouverture du 2e Congrès du mouvement du peuple pour le progrès (24 au 26 Septembre 2021), Dr Bindi Ouoba, cadre dudit parti, donne son regard, dans cette interview accordée à L’InfoH24.info, ce 22 septembre 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires