27 novembre 2021
spot_img

Trafic de carburant : Sur les traces des complices à la douane et des parrains politiques

L’enquête sur la contrebande de carburant se poursuit. Les enquêteurs abattent un gros boulot et avancent à pas de géants. Sur les neuf fugitifs au départ, il ne reste plus que 6. Après Kanfo Sahada alias Sanfo Sahada, c’est au tour de Boureima Ouedraogo alias Compaoré Boureima de se rendre à la justice le jeudi 30 septembre 2021. Le même jour, Issaka Sawadogo dit Baodbeda a été interpellé en territoire togolais. Ces nouvelles arrestations portent à 3 le nombre de fugitifs retrouvés sur les 9 qui font l’objet d’un avis de recherche criminelle pour contrebande d’hydrocarbures aggravée, blanchiment de capitaux, corruption et association de malfaiteurs. Un quatrième se serait annoncé par l’intermédiaire de son avocat.

En plus de la traque des fugitifs, l’enquête se mène également sur les complicités dans les milieux politiques, de la douane et des forces de sécurité intérieure, selon des sources bien au parfum du dossier. Les choses semblent se préciser sur les complicités aussi bien dans l’administration douanière qu’au niveau des connexions politiques. Des élus locaux et même des coutumiers auraient trempé leur babine dans la soupe infecte de la contrebande qui ravitaillait aussi les groupes terroristes.

Il est constant que des douaniers entretenaient des liens suspects avec les contrebandiers. Certains agents de sécurité seraient également mêlés jusqu’aux cous en entretenant des relations incestueuses avec les trafiquants qui les rémunéraient presque mensuellement. Ils ont perdu le sommeil depuis que leurs bienfaiteurs sont entre les mains de la justice ou en débandade.

L’affaire est aussi connue au plus haut sommet de l’Etat depuis plusieurs mois. D’ailleurs, la traque des contrebandiers a bénéficié d’un appui du ministère de la sécurité. Cela ne peut être possible sans la bénédiction de Kossyam.

La question que l’on peut bien se poser est de savoir si le politique s’est impliquée pour mieux contrôler l’enquête ou s’il s’agit d’une réelle volonté politique de démanteler ce vaste réseau mafieux et de le mettre définitivement hors d’état de nuire. Pourra-t-on remonter jusqu’aux parrains politiques ? Les jours et semaines à venir nous en diront davantage.

Articles Connexes

Café politique : «Comment continuer à gouverner si les individus ne répondent pas de...

0
«Les processus démocratiques face à la persistance des crises institutionnelles et sécuritaires et au retour des coups d’Etat » est la thématique développée, ce 26...

L’Institut Supérieur de logistique de Ouagadougou : 35 nouveaux officiers aptes à servir au...

0
L’institut supérieur de logistique de Ouagadougou (ISLO) a abrité ce 26 novembre 2021, la cérémonie de fin de formation de 35 officiers stagiaires dont 17 stagiaires de la 4ème promotion du cours d’Application des chefs de section de matériel (CACSMAT) et 18 stagiaires de la 21ème promotion des Officiers de Maintenance des corps de Troupe (OMCT). Pour la circonstance, la remise des diplômes a été présidée par le directeur de l’institut le Colonel-Major Aimé Gouba.

Football : La CAF approuve le projet d’une coupe du monde tous les deux...

0
Réunie en assemblée générale extraordinaire ce vendredi 26 novembre 2021, la confédération africaine de football a approuvé l’organisation de la coupe du monde tous deux ans qui remplacera le format des quatre ans. Un projet proposé et défendu par le président de la FIFA Gianni Infantino.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires