27 novembre 2021
spot_img

Burkina Faso : Les habitants de la Tapoa affronteront eux-mêmes les terroristes

Des ressortissants de la province de la Tapoa étaient face à la presse ce vendredi 22 octobre 2021 pour dépeindre la situation sécuritaire délétère que vivent les populations locales. Ils se disent prêts à combattre eux-mêmes les groupes armés terroristes car l’Etat a échoué dans sa mission régalienne de protéger les populations.

La province de la Tapoa située dans la région de l’Est du Burkina Faso est minée depuis quelques années par les attaques terroristes à répétition. La situation s’est aggravée ces dernières semaines avec notamment la fermeture des écoles, des institutions bancaires, de certaines administrations et l’exode des populations locales qui ont perdu leurs récoltes et animaux en fuyant les attaques terroristes. Réunis au sein d’un groupe anonyme composé de toutes les couches socio-professionnelles notamment des politiciens, des fonctionnaires, des commerçants, des agriculteurs, des éleveurs, des ressortissants de la localité s’engagent à défendre leur province avec les moyens de bord.

Pour les organisateurs du présent point de presse, l’Etat burkinabè a rompu son contrat avec la population de la Tapoa. Ils s’engagent donc à défendre leur province coûte que coûte même sans le soutien des forces de défense et de sécurité. « Depuis le lundi 17 Octobre 2021, toutes les écoles de la province de la Tapoa sont fermées. L’administration qui était quasi inexistante dans plusieurs communes est aujourd’hui entrain de vouloir rejoindre Fada mais impossible car les terroristes sont devenus maîtres des lieux et contrôlent toutes les entrées et les sorties à la recherche des forces de défense et de sécurité, de fonctionnaires, d’élèves et de plusieurs leaders de communautés », a déclaré Van Marcel Ouoba, principal conférencier du jour.

Le présidum lors de la conférence de presse @InfoH24

« La Tapoa profonde est la deuxième plus grande commune du pays. Belle de ses falaises, de ses richesses minières, fauniques et floriques, aujourd’hui la Tapoa est devenue sombre. Sombre car étant devenue le nid des terroristes. Les institutions financières ont plié bagages. Les marchés sont fermés. Aucun maire ne peut encore se rendre tranquillement dans sa commune. Le développement est à l’arrêt. Les transporteurs des personnes ont arrêté le trafic pour raison d’insécurité. Plus possible de rentrer chez soi. Toute une province de plus de 14 572 Km2 est entre les mains de forces du mal. Aujourd’hui, l’Etat ne contrôle plus rien dans la province. Aujourd’hui, nous, jeunes de la province de la Tapoa, sommes engagés dans cette guerre qui nous est imposée » a-t-il amèrement ajouté.

Van Marcel Ouoba, principal conférencier du jour @InfoH24

Convaincus de leur combat, Van Marcel Ouoba et ses camarades entendent supplanter l’Armée burkinabè et aller à l’affrontement avec les groupes armés terroristes. Ils disent avoir infiltré ces groupes et connaissent ceux qui attaquent les populations de la Tapoa. « C’est juste des fanatiques qui veulent s’enrichir. Nous connaissons peut-être mieux la forêt que ces terroristes. Nous y avons chassé, nous y avons fait paitre nos animaux. Ceux qui ne nous croient pas se trompent, les résultats seront visibles très bientôt sur le terrain. Nous sommes déjà sur le terrain et nous allons les combattre jusqu’à leurs derniers retranchements. Oui ce qu’on attend de l’Etat, c’est le combat, on doit se battre, se battre au péril de nos vies pour que les générations futures profitent aussi de l’héritage que nous ont cédé nos aïeux. Il n’y aura pas de chaos, nous allons l’éviter en libérant la Tapoa. La Tapoa ne sera pas Kidal, ni la Libye. Nous sommes plus que déterminés et nous invitons toute la population, les FDS, les jeunes comme les femmes et les vieux au combat. Oui nous devons affronter avec nos armes et nos compétences ces fous de Dieu.», ont-ils expliqué.

Les journalistes fortement mobilisés pour la circonstance @InfoH24

Van Marcel Ouoba et ses camarades appellent les bonnes volontés et les fils et filles de la Tapoa à soutenir cette lutte afin de venir à bout de l’hydre terroriste. « La Tapoa a besoin de nous. Elle crie au secours, elle pleure, elle larmoie, saigne, se bat. Elle n’attend que ton soutien pour se relever. Alors, ensemble, engageons-nous, mobilisons-nous, allons au combat et libérons notre province », ont-ils conclu.

Articles Connexes

Café politique : «Comment continuer à gouverner si les individus ne répondent pas de...

0
«Les processus démocratiques face à la persistance des crises institutionnelles et sécuritaires et au retour des coups d’Etat » est la thématique développée, ce 26...

L’Institut Supérieur de logistique de Ouagadougou : 35 nouveaux officiers aptes à servir au...

0
L’institut supérieur de logistique de Ouagadougou (ISLO) a abrité ce 26 novembre 2021, la cérémonie de fin de formation de 35 officiers stagiaires dont 17 stagiaires de la 4ème promotion du cours d’Application des chefs de section de matériel (CACSMAT) et 18 stagiaires de la 21ème promotion des Officiers de Maintenance des corps de Troupe (OMCT). Pour la circonstance, la remise des diplômes a été présidée par le directeur de l’institut le Colonel-Major Aimé Gouba.

Football : La CAF approuve le projet d’une coupe du monde tous les deux...

0
Réunie en assemblée générale extraordinaire ce vendredi 26 novembre 2021, la confédération africaine de football a approuvé l’organisation de la coupe du monde tous deux ans qui remplacera le format des quatre ans. Un projet proposé et défendu par le président de la FIFA Gianni Infantino.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires