12 avril 2024
spot_img

Conseil des ministres de ce 15 juin 2022 : « je doute qu’on puisse parler de report ici’’ (Boukari Ouoba, Journaliste au Reporter)

Le journaliste du bimensuel le Reporter dans cette tribune livre son avis sur  le report du conseil des ministres de ce mercredi 15 juin 2022. Pour lui, rien ne peut justifier ce report  dans ces moments critiques où les populations ont le plus besoin de sentir que le pays est dirigé, qu’il y a un Capitaine, que dis-je, un Lt-colonel, à bord du navire ? Lisez !  

« Le Conseil des ministres de ce jour 15 juin 2022 est reporté à la semaine prochaine ». Ahhhh bon, on peut faire ça.  D’abord je doute qu’on puisse parler de report ici. C’est tout simplement une annulation puisque le mercredi prochain aussi a son conseil des ministres prévu. Et pourquoi donc cette annulation ? Parce qu’aujourd’hui,  il n’y aurait pas de nominations amicales et de révocations méchantes avec effet immédiat à faire ? Mais fouillez bien, je pense qu’il y a toujours des DG sorciers et des non-Burkinabè toujours en poste qu’il faut chasser et faire de la place pour des Colonels de bureau et de vrais Burkinabè non encore servis.

Quand on réduit une instance aussi importante que le conseil des ministres en un cadre de règlement des rancœurs ou encore de promotion de chapelles, il est normal qu’on ne trouve rien à y faire lorsque le pays vous appelle. Sinon, comment on peut annuler un conseil des ministres dans ces moments critiques où les populations ont le plus besoin de sentir que le pays est dirigé, qu’il y a un Capitaine, que dis-je, un Lt-colonel, à bord du navire ? Au moment où on était en droit de s’attendre à un conseil des ministres anticipé ou extraordinaire de crise, on se retrouve à reporter le traditionnel conseil.

Qui donc pour nous dire ce qu’on va faire de la ville fantôme de Seytenga ? Qu’est-ce que le Ministère de l’action humanitaire mijote (au sens propre comme au sens figuré du mot) pour les 3000 déplacés de Seytenga à Dori ? Faut-t-il considérer que comme les deux millions de déplacés internes, ces 3000 nouveaux sont passés aussi de la nationalité Burkinabè à la nationalité ONG ? C’est le conseil des ministres qui devrait nous le dire et on ne peut pas attendre plus longtemps avant de le savoir. Depuis les évènements et malgré leur gravité, il n’y a que le Ministre Porte-parole du gouvernement qui s’est véritablement exprimé. Et les autres, et le chef de…file ?

Même si c’est pour une SEULE COMMUNICATION ORALE sur la situation sécuritaire de ces derniers jours, ce conclave avait toutes les raisons de se tenir. Sinon on le remplace par quoi parce que même un déplacement du Président à Seytenga ne saurait justifier ce « report ». Ce n’est surtout pas un deuil national qui pourrait justifier la non-tenue d’un conseil des ministres. Parce qu’à ce que je sache, le conseil des ministres n’est pas une instance de ripaille et de beuverie ! C’est un cadre sérieux qui délibère sur les affaires les plus sérieuses d’un pays. Il y a deuil national mais l’ assemblée législative de transition (ALT) était en session hier toute la journée, de même que les travailleurs du public et du privé étaient à leurs postes.

Depuis le Président Kaboré, on a vu comment on a désacralisé le conseil des ministres. Et le Président Damiba hérite de cela et veut le perpétuer. Voici au moins un point sur lequel le Président Compaoré était meilleur que tous ces deux réunis. Quand l’autorité commence à s’effacer dans des moments pareils, c’est un mauvais signe, le signe de l’impuissance, de la démission et de la fuite de responsabilité. Et ça, pour des gens qui ont « décidé de prendre leurs responsabilités », c’est très dommage. On ne peut qu’être déçu. #SEYTENGA

spot_img

Derniers Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Suivez-Nous sur

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité

- Advertisement -spot_img

Articles Populaires

Abonnez-vous pour ne manquer aucun de nos nouveaux articles!

NEWSLETTER