23 juin 2021

Education : “Ceux qui ont saccagé le véhicule du proviseur ne sont pas des élèves” selon la FESCI-BF

Articles Connexes

Lutte contre le terrorisme : « Si nous constatons toujours cette dégradation de la sécurité, un convoi partira de la place de la nation...

Le mouvement pour la résistance populaire (MRP) a animé ce mardi 22 juin 2021 à Ouagadougou une conférence de...

Assemblée nationale : Les députés en session extraordinaire pour l’examen de 3 dossiers majeurs

L'hémicycle est en session extraordinaire à compter du 21 juin 2021. L'Ouverture officielle de la première session extraordinaire de l'année 2021 a été présidée par Alassane Bala Sakandé, président de l'institution.

Syndicat : Les contrôleurs et inspecteurs du travail dénoncent les violations des libertés fondamentales

Les membres du syndicat national des contrôleurs et inspecteurs du travail étaient devant la presse ce 22 juin 2021, à Ouagadougou. Objectif, dénoncer la violation des libertés syndicales.

Burkina Faso : Les prévenus pour fraude fiscale condamnés à 5 ans de prison et 3 millions FCFA d’amende chacun

Le procès portant fraude fiscale sur un montant de plus de 16 milliards de nos francs a rendu son verdict ce mardi 22 juin 2021 au tribunal de grande instance Ouaga I

Burkina Faso : C’est parti pour la session 2021 des examens du CEP, BEPC, BEP et du CAP

Le ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales a procédé ce mardi 22 juin 2021 au lancement officiel des examens du CEP, BEPC, BEP et du CAP. Ce sont au total 769 629 candidats qui iront à la conquête de ces différents diplômes pour la session de 2021.

La fédération estudiantine et scolaire pour l’intégrité au Burkina Faso (FESCI-BF) était face à la presse ce mardi 18 mai 2021 pour donner sa lecture sur les mouvements d’humeur des élèves. Elle appelle les autorités à privilégier le dialogue pour un retour au calme.

Depuis mars 2021, les élèves du Burkina Faso manifestent régulièrement contre les réformes annoncées par le gouvernement. Il s’agit entre autres de la suppression du sujet au choix dans les matières comme histoire-géographie et SVT, la suppression du second tour lors des examens nationaux. Depuis lors des manifestations se sont accentuées dans tout le pays entrainant des blessés, la mort d’une élève à Kongoussi et de nombreux cas de vandalisme.

Le présidium lors de ce point de presse @InfoH24

Le dernier acte de vandalisme en date est celui intervenu au lycée Philippe Zinda Kaboré ce lundi 17 mai 2021. En effet suite aux propos du proviseur qui aurait dit qu’il n’y aura pas de rachat pour passer en classe supérieure, sa voiture personnelle et son bureau ont été saccagés. Selon quelques témoignages rapportés par plusieurs médias, il s’agirait des élèves mécontents de cette décision.

Augustin Ali Pallo, SG de la FESCI-BF @InfoH24

Mais face à la presse ce mardi 18 mai 2021, la FESCI-BF a donné une autre version. Tout en condamnant cet acte de vandalisme, la FESCI-BF déclare, que cela n’est pas l’œuvre des élèves mais plutôt d’intrus. « Cet acte est allé trop loin. Selon nos informations recueillies auprès des élèves et ce que nous constatons, ce ne sont pas réellement des élèves qui ont saccagé le bureau et le véhicule du proviseur du lycée Philippe Zinda Kaboré. Ce sont des gens venus d’ailleurs. La question qui se pose est qui sont ces gens qui rentrent dans les établissements pour saccager ? Quelles sont leurs motivations ? Il faut que ça cesse et que les élèves retrouvent le chemin de l’école surtout à l’approche des examens scolaires », a déclaré Augustin Ali Pallo, secrétaire général national de la FESCI-BF.

Tout en appelant les élèves à retourner en classe, Augustin Ali Pallo et ses camarades espèrent que les vrais coupables seront retrouvés et conduits devant la justice.

Les participants à la conférence avec la présence effective de quelques élèves @InfoH24

La FESCI-BF interpelle les autorités, les parents d’élèves et les élèves à mettre tout en œuvre pour une année scolaire apaisée et réussie déjà impactée par la survenance de la pandémie de coronavirus. Elle invite par ailleurs le ministère de l’éducation nationale à se pencher sur la question des écoles sous paillotes afin d’améliorer les conditions d’études des élèves.

- Advertisement -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -
- Advertisement -
- Advertisement -

A la Une

Lutte contre le terrorisme : « Si nous constatons toujours cette dégradation de la sécurité, un convoi partira de la place de la nation...

Le mouvement pour la résistance populaire (MRP) a animé ce mardi 22 juin 2021 à Ouagadougou une conférence de...

Assemblée nationale : Les députés en session extraordinaire pour l’examen de 3 dossiers majeurs

L'hémicycle est en session extraordinaire à compter du 21 juin 2021. L'Ouverture officielle de la première session extraordinaire de l'année 2021 a été présidée par Alassane Bala Sakandé, président de l'institution.

Syndicat : Les contrôleurs et inspecteurs du travail dénoncent les violations des libertés fondamentales

Les membres du syndicat national des contrôleurs et inspecteurs du travail étaient devant la presse ce 22 juin 2021, à Ouagadougou. Objectif, dénoncer la violation des libertés syndicales.

Burkina Faso : Les prévenus pour fraude fiscale condamnés à 5 ans de prison et 3 millions FCFA d’amende chacun

Le procès portant fraude fiscale sur un montant de plus de 16 milliards de nos francs a rendu son verdict ce mardi 22 juin 2021 au tribunal de grande instance Ouaga I
- Advertisement -

Plus d'articles

- Advertisement -
error: Le contenu est protégé !!