16 avril 2024
spot_img

Gouvernement de la Transition au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié sa rémunération » Lionel Bilgo

Après le compte rendu du conseil ordinaire des ministres ce mercredi 06 mai 2022 sous la présidence du Lieutenant-Colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba président du Faso. Au cours du point de presse du conseil des ministres, le ministre de l’éducation nationale de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo a donné des éclairages sur certaines questions. Notamment sur une probable relation entre le Burkina Faso et l’Iran et sur la rémunération des ministres de la transition.

Concernant la rémunération des ministres, le ministre de l’éducation nationale de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo a été plus précis. Selon le ministre « la rémunération des membres du gouvernement n’est pas au cas par cas. Il n’y a pas de super payé ou de sous payé » a-t-il conclu. Mieux il a précisé qu’ « aucun ministre de la transition n’a négocié sa rémunération ».

Le ministre de l’éducation nationale de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo @InfoH24

Il faut noter que la question des salaires des membres du gouvernement au Burkina Faso a alimenté le débat au sein de l’opinion. D’où cet éclaircissement du ministre porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo.

Sur le supposé accord militaire entre le Burkina Faso et l’Iran.  «Comme l’a dit le Premier ministre lors de son discours, le Burkina Faso souhaite diversifier ses partenaires et dans ce sens va regarder en fonction de ce que chaque partenaire pourrait apporter à notre pays pour pouvoir faire ses choix. Mais à ce stade cette information n’est pas vraie. Il n’y a aucune convention, aucun traité entre le Burkina Faso et la République de l’Iran» a-t-il indiqué.

Le ministre en charge du commerce, Abdoulaye Tall @InfoH24

Pour ce qui concerne l’augmentation du prix des engrais. Consécutivement à la crise en Ukraine, les prix des engrais ont connu des hausses considérables. Pour faire face à cela, le gouvernement burkinabè entend apporter son soutien aux paysans en s’investissant dans la culture du coton. « Le gouvernement a décidé de subventionner à plus de 72,8 milliards FCFA la filière coton pour la campagne agricole 2022-2023 », a annoncé le ministre en charge du commerce, Abdoulaye Tall.

spot_img

Derniers Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Suivez-Nous sur

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité

- Advertisement -spot_img

Articles Populaires

Abonnez-vous pour ne manquer aucun de nos nouveaux articles!

NEWSLETTER