23 septembre 2021
spot_img

Koudougou : Le CGD renforce les capacités de ses points focaux

Le centre pour la Gouvernance démocratique a tenu les 29 et 30 juin 2021 dans la cité du cavalier rouge une session de formation au profit de ses points focaux provinciaux. L’objectif est de renforcer les capacités de ces sentinelles sur les concepts de démocratie et de bonne gouvernance et de participation citoyenne.

La bonne gouvernance est de plus en plus exigée dans les politiques publiques. Et pour y parvenir les citoyens doivent être impliqués dans la gestion de la cité. Le centre pour la gouvernance démocratique (CGD) fait de cette vision son cheval de bataille en sensibilisant les populations à travers un certain nombre d’activités comme les sessions de formations, les conférences publiques.

La dimension suivi citoyen des politiques publiques n’est pas plus à démontrer. Et le contrôle citoyen est en train de s’ériger comme une véritable alternative aux insuffisances du contrôle institutionnel, affirme le chargé de programmes du CGD et communicateur Asseghna Anselme Somda. Il ajoute « c’est pourquoi nos sentinelles qui sont nos yeux et nos oreilles dans les différentes localités doivent être suffisamment outillés sur le suivi citoyen, qui doit être responsable, pour ne pas que ce suivi citoyen tourne en forme d’intrigue ou dénonciation calomnieuse. Le but du suivi citoyen c’est de déboucher sur un changement de comportement. Et à cet effet, il est très important de bien les outiller » a précisé le chargé de programme.

La veille citoyenne comme aide à la gestion de la cité

L’initiative est appréciée par les participants qui voient leurs compétences renforcées. Pour le point focal de la localité de Zorgho, Fadima Cissé « nous avons bénéficié de nouveaux outils d’information que nous pourrons utiliser sur le terrain afin de sensibiliser les jeunes et les leaders. La mal gouvernance est un fléau qui mine nos sociétés et nous devons relayer l’information et ensemble nous allons prôner une bonne gouvernance ».

Fadima Cissé de Zorgho, très contente de bénéficier de la formation du CGD

Les femmes doivent être d’avantage impliquées dans les politiques publiques, souhaite le point focal de la localité de Zorgho, Fadima Cissé. « Je suis déjà bénéficiaire d’un de leur programme « Kagalo » qui consistait à former les femmes sur les prises de décision en politique. Je salue cela et je demande plus ce genre d’action pour que les femmes comprennent qu’elles ont un rôle très important en matière de gestion de la chose publique à travers leur point de vue, leur contribution qui ne doit pas se limiter, qu’à la mobilisation ».

Pour une bonne visibilité des actions du CGD sur toutes l’étendue du territoire, le point focal de la province de la Bourguiba Yves Constant Somda suggère le financement d’activités de sensibilisation pour traiter certaines thématiques locales. « Dès notre retour nous nous attellerons à identifier des activités éligibles par le CGD afin que la population de notre localité découvre le travail du CGD pour la bonne gouvernance ».

Yves Constant Somda de la Bourguiba fier de ce renforcement de capacité

Le contrôle citoyen étant indispensable, le CGD trouvera des voies et moyens pour déployer certaines activités dans les zones qui ne sont pas pris en compte par les différents programmes en cours, rassure le chargé de programme du CGD, Asseghna Anselme Somda.

Articles Connexes

Fourniture de services miniers : Les entreprises exploitantes devront désormais travailler avec les sociétés...

0
Le conseil des ministres de ce 22 septembre 2021 a adopté un rapport relatif au décret portant fixation des conditions de la fourniture locale dans le secteur minier. Ce décret fait désormais obligation aux entreprises minières et à leurs sous-traitants d’accorder aux personnes physiques ou morales burkinabè tout contrat de prestation de service, tout en définissant la liste des biens et services assortis de quotas à respecter.

Extrémisme violent : « Certains burkinabè se livrent à de violentes diatribes contre d’autres...

0
Dans cette déclaration dont l’InfoH24.info a obtenu copie, l’Association pour la tolérance religieuse et le dialogue interreligieux (ATR/DI) constate qu’ « à travers des éléments audio et/ou vidéo et sur des bases souvent erronées, certains Burkinabè se livrent à de violentes diatribes contre d’autres Burkinabè appartenant à d’autres dénominations (d’une même confession religieuse) ou à d’autres communautés religieuses ». Voici l’intégralité de la déclaration.

2e Congrès extraordinaire du MPP : « Le dynamisme d’un parti, c’est les luttes...

0
A quelques jours de l’ouverture du 2e Congrès du mouvement du peuple pour le progrès (24 au 26 Septembre 2021), Dr Bindi Ouoba, cadre dudit parti, donne son regard, dans cette interview accordée à L’InfoH24.info, ce 22 septembre 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires