23 septembre 2021
spot_img

Sahel : La Coalition internationale pour le Sahel déplie son agenda au chef du gouvernement

L’audience à la primature ce 9 mars 2021 était un tête-à-tête entre le premier ministre, Christophe Dabiré et une délégation de la Coalition internationale pour le Sahel, conduite par Dr Djimé Adoum, accompagné de l’envoyé spécial français pour le Sahel, Frédéric Bontems.

Au cœur des sujets sur la table des discussions l’initiative de la mise en place d’une feuille de route, envisagée lors du dernier Sommet du G5 Sahel à Ndjamena, au Tchad. A noter que cette feuille de route a été peaufinée le 2 mars 2021 dernier par des experts, et proposée aux différents Etats ainsi qu’aux partenaires qui les accompagnent dans le combat contre le terrorisme.
« En clair, il s’est agi de discuter du dispositif qui va être mis sur pied, pour permettre la prise en charge des ministères concernés, pour que nous puissions ensemble (Etat et partenaires techniques et financiers) dérouler ce qu’il y a lieu de faire », a expliqué Dr Adoum.

une audience pour dérouler la feuille de route des futurs projets

Il faut signaler que pour le cas du Burkina Faso, c’est l’axe Ouaga-Kaya-Dori qui a été retenu pour bénéficier de ces actions. En attendant, a précisé Dr Adoum, ces sorties de terrain dans les différents capitales des pays du G5 Sahel devraient conduire le 19 mars prochain, à une rencontre de validation de cette feuille de route, au sein de la Coalition. Et le 30 juin 2021, un autre sommet des Chefs d’Etats devrait permettre d’entériner définitivement le document. Le Gouvernement burkinabè, à travers certains ministères, aura sa partition à jouer dans sa mise en œuvre, et la Coalition est venue le dire de vive voix à Christophe Joseph Marie Dabiré.

Articles Connexes

Fourniture de services miniers : Les entreprises exploitantes devront désormais travailler avec les sociétés...

0
Le conseil des ministres de ce 22 septembre 2021 a adopté un rapport relatif au décret portant fixation des conditions de la fourniture locale dans le secteur minier. Ce décret fait désormais obligation aux entreprises minières et à leurs sous-traitants d’accorder aux personnes physiques ou morales burkinabè tout contrat de prestation de service, tout en définissant la liste des biens et services assortis de quotas à respecter.

Extrémisme violent : « Certains burkinabè se livrent à de violentes diatribes contre d’autres...

0
Dans cette déclaration dont l’InfoH24.info a obtenu copie, l’Association pour la tolérance religieuse et le dialogue interreligieux (ATR/DI) constate qu’ « à travers des éléments audio et/ou vidéo et sur des bases souvent erronées, certains Burkinabè se livrent à de violentes diatribes contre d’autres Burkinabè appartenant à d’autres dénominations (d’une même confession religieuse) ou à d’autres communautés religieuses ». Voici l’intégralité de la déclaration.

2e Congrès extraordinaire du MPP : « Le dynamisme d’un parti, c’est les luttes...

0
A quelques jours de l’ouverture du 2e Congrès du mouvement du peuple pour le progrès (24 au 26 Septembre 2021), Dr Bindi Ouoba, cadre dudit parti, donne son regard, dans cette interview accordée à L’InfoH24.info, ce 22 septembre 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires