24 mai 2024
spot_img

Assemblée nationale : La réconciliation nationale au cœur de l’ouverture de la session des lois

La représentation nationale du Burkina Faso a ouvert sa première session ordinaire ce mercredi 2 mars 2021, conformément à la loi qui dispose que le premier mercredi du mois de mars, s’ouvre la session des lois, dite session ordinaire.

En présence du Premier ministre, Christophe Dabiré, du chef de file de l’opposition politique burkinabè, Eddie Komboïgo, des présidents de l’Assemblée nationale du Bénin et du Mali, ainsi que des représentants diplomatiques et d’organisations internationales, la première session ordinaire de l’année 2021 a ouvert ses portes.

Pour Alassane Bala Sakandé, président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, cette session dite des lois est ouverte à un moment où le Burkina Faso traverse encore une période sécuritaire et humanitaire instable ; mais aussi, à l’heure où la réconciliation nationale demeure sur la table des débats d’opinion.

Lire aussi : Burkina Faso : L’ambiance de la réélection de Bala Sakandé au perchoir de la 8è législature

Une occasion pour Bala Sakandé de dresser le bilan éclair de la 7e législature et tracer les sillons pour la 8e législature qui a pris service. Au cœur de son programme, la réconciliation nationale, la justice, le développement et la cohésion sociale. Cela se traduira au cours des prochains mois, par l’interpellation du gouvernement sur des sujets d’actualité et d’intérêt national.

Une œuvre que la représentation nationale, entend entreprendre pour que le Burkina Faso parachève son chemin démocratique.

Lire aussi : Nouvelle feuille de route du Burkina : Des parlementaires entre satisfactions et déceptions

Le Premier ministre Christophe Dabiré, présent à l’ouverture de cette session, y était plusieurs semaines plus tôt, lors de sa déclaration de politique générale dans laquelle, il annonçait que son gouvernement s’engageait à œuvrer pour la paix. A cette occasion d’ailleurs, il expliquait qu’il n’est pas exclu que son gouvernement tende la main aux groupes armés, pour un dialogue. Ceci, pour mettre fin aux défis sécuritaires et renforcer l’économie nationale, mais aussi réduire la fronde sociale.

Aussi appelée la session des lois, la première session ordinaire de l’année tire son fondement juridique de la Constitution en son article 87. Au terme de cette disposition constitutionnelle, « l’Assemblée nationale se réunit de plein droit chaque année en deux sessions ordinaires sur convocation de son président. La durée de chacune ne saurait excéder quatre-vingt-dix jours. La première session s’ouvre le premier mercredi du mois de mars et la seconde le dernier mercredi du mois de septembre. Si le premier mercredi du mois de mars est un jour férié, la session s’ouvre le premier jour ouvrable qui suit ».

spot_img

Derniers Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Suivez-Nous sur

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité

- Advertisement -spot_img

Articles Populaires

Abonnez-vous pour ne manquer aucun de nos nouveaux articles!

NEWSLETTER