6 mars 2021

Bonne gouvernance au Burkina Faso : 20 communes outillées en veille citoyenne et redevabilité sociale

Articles Connexes

Attaques terroristes : SOS TERRORISME appelle à l’union sacrée dans la lutte contre le fléau

Terrorisme au Burkina : SOS TERRORISME appelle à l’union sacrée

Burkina Faso : Ce qu’il faut au stade du 4-août pour être aux normes

La Confédération Africaine de Football (CAF) a suspendu le stade du 4-août de Ouagadougou car il répondait plus aux normes internationales. Voici de façon succincte les critères qu’il faut remplir pour le joyau du sport burkinabè puisse accueillir de nouveau, les compétitions internationales.

Passation de charges au CFOP : Eddie salue Zeph et se planche sur la réconciliation

Passation de charges au CFOP : Eddie salue Zeph et se planche sur la réconciliation

Burkina Faso : « Zéphirin Diabré a fait un mandat d’exclusion et d’inaction», Pr Abdoulaye Soma

Burkina Faso : « Zéphirin Diabré a fait un mandat d’exclusion », selon le Pr Abdoulaye Soma, président du Mouvement Soleil d’Avenir (SA)

Arrestation de Reckya Madougou Bénin : Les explications du procureur

Arrestation de Reckya Madougou Bénin : Les explications du procureur au cours d'une conférence de presse animée le 4 mars 2021.

Dans le but de renforcer la bonne gouvernance, le Centre d’Etudes et de Recherche Appliquée en Finances Publiques (CERA/FP) avec l’appui financier de l’UNICEF Burkina, accompagne depuis 2019 vingt (20) communes en matière de promotion de la bonne gouvernance budgétaire. A travers le projet « Renforcement de la Veille Citoyenne et de la Redevabilité Sociale (RVC/RS) dans 20 communes du Burkina Faso », cette activité a permis aux citoyens des communes concernées de pouvoir influencer les politiques publiques de développement. L’atelier de partage des résultats a eu lieu ce vendredi 29 janvier 2021 à Ouagadougou.

Débuté le 1er août 2019, ce sont au total 20 communes de 04 régions du Burkina Faso qui ont bénéficié de ce projet.

Il s’agit principalement de Béré et Guiba dans le Centre-Sud, de Bagré, Garango, Dialgaye, Tensobtenga, Yargo, Baskouré, Gounghin, Andemtenga et Koupéla dans le Centre-Est, de Boni, Houndé et Koumbia dans les Hauts-Bassins et de Dano, Diébougou, Dissinh, Tiankoura, Dolo et Gaoua dans le Sud-Ouest.

L’initiative qui vise à renforcer la veille citoyenne individuelle et /ou collective à l’effet d’améliorer le rendement qualitatif et quantitatif des services sociaux de base via des dépenses publiques participatives, inclusives et équitables. Ainsi, plusieurs activités ont été menées dans les vingt (20) communes d’intervention du projet au profit des acteurs de l’administration communale et de la société civile depuis 2019. Après 17 mois de mise en œuvre, au total 19 activités sur 22 ont été exécutées, soit un taux de réalisation de 95%.

Ce projet a permis de renforcer les capacités des acteurs à la base et de toucher directement 3000 personnes du monde associatif, syndical, des comités communaux de veille citoyenne (CCVC) et des élus locaux. Il a permis aux populations locales d’accéder à des documents financiers et budgétaires de façon simplifiée et dans les langues nationales mooré, dioula et bissa. Grâce à ce projet, ces populations locales ont été outillées en matière de civisme fiscal et la confiance entre autorités et populations s’est nettement améliorée.

Hermann Doanio, SG CERA/FP ©Infoh24

Un bilan jugé très satisfaisant par Hermann Doanio, secrétaire général du CERA/FP même s’il reconnait que de nombreuses difficultés ont émaillé l’exécution du projet. Il s’agit notamment de l’insécurité qui a pesé dans la sélection des communes concernées mais aussi de la survenance de la maladie à coronavirus qui a réduit les capacités d’action du projet.

Les pesanteurs socio-culturelles et les barrières de langues ont été des problèmes rencontrés par l’équipe de CERA/FP sur le terrain. Il y a également le problème de l’indisponibilité de certains élus locaux ou la réticence de certains d’entre eux à mettre des documents financiers à la disposition des CCVC des communes d’intervention.

Tout en comptant sur la pérennisation des acquis du projet dans les 20 communes concernées, Hermann Doanio espère entamer la phase 2 du projet si les moyens financiers le permettent.

Sami Kam, point focal CCVC Dolo ©Infoh24

Sami Kam, point focal CCVC de Dolo dans la province de la Bougouriba a loué les actions du CERA/FP dans sa commune. « Nous sommes satisfaits des actions du projet car avant, nous ne savions pas que ces activités pouvaient être possibles. Mais grâce au CERA/FP et les formations que nous avons suivies, nous avons compris qu’individuellement ou collectivement, nous pouvons mener des actions de développement. Nous avons même mené des campagnes de sensibilisation sur le coronavirus, sur la nécessité de payer les taxes et accompagner les conseils municipaux dans leurs activités. Cela nous a été beaucoup utile », se réjouit-il.

- Advertisement -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

A la Une

Attaques terroristes : SOS TERRORISME appelle à l’union sacrée dans la lutte contre le fléau

Terrorisme au Burkina : SOS TERRORISME appelle à l’union sacrée

Burkina Faso : Ce qu’il faut au stade du 4-août pour être aux normes

La Confédération Africaine de Football (CAF) a suspendu le stade du 4-août de Ouagadougou car il répondait plus aux normes internationales. Voici de façon succincte les critères qu’il faut remplir pour le joyau du sport burkinabè puisse accueillir de nouveau, les compétitions internationales.

Passation de charges au CFOP : Eddie salue Zeph et se planche sur la réconciliation

Passation de charges au CFOP : Eddie salue Zeph et se planche sur la réconciliation

Burkina Faso : « Zéphirin Diabré a fait un mandat d’exclusion et d’inaction», Pr Abdoulaye Soma

Burkina Faso : « Zéphirin Diabré a fait un mandat d’exclusion », selon le Pr Abdoulaye Soma, président du Mouvement Soleil d’Avenir (SA)
- Advertisement -

Plus d'articles

- Advertisement -
error: Le contenu est protégé !!