23 juin 2021

Burkina Faso : Comment la ville de Fada N’Gourma a voté le 22 novembre

Articles Connexes

Lutte contre le terrorisme : « Si nous constatons toujours cette dégradation de la sécurité, un convoi partira de la place de la nation...

Le mouvement pour la résistance populaire (MRP) a animé ce mardi 22 juin 2021 à Ouagadougou une conférence de...

Coupes interclubs de la CAF 2021-2022 : Les compétitions débutent en septembre

Pour la nouvelle saison interclub qui va bientôt débuter la confédération Africaine de Football (CAF) a procédé à la publication des dates des compétitions interclubs à savoir la Champion’s League Total et la Coupe de la Confédération.

Assemblée nationale : Les députés en session extraordinaire pour l’examen de 3 dossiers majeurs

L'hémicycle est en session extraordinaire à compter du 21 juin 2021. L'Ouverture officielle de la première session extraordinaire de l'année 2021 a été présidée par Alassane Bala Sakandé, président de l'institution.

Syndicat : Les contrôleurs et inspecteurs du travail dénoncent les violations des libertés fondamentales

Les membres du syndicat national des contrôleurs et inspecteurs du travail étaient devant la presse ce 22 juin 2021, à Ouagadougou. Objectif, dénoncer la violation des libertés syndicales.

Burkina Faso : Les prévenus pour fraude fiscale condamnés à 5 ans de prison et 3 millions FCFA d’amende chacun

Le procès portant fraude fiscale sur un montant de plus de 16 milliards de nos francs a rendu son verdict ce mardi 22 juin 2021 au tribunal de grande instance Ouaga I

Plusieurs électeurs ont pris part au double scrutin du 22 novembre 2020 à Fada N’Gourma dans la région de l’Est du Burkina Faso, à 220 kilomètres de Ouagadougou. Ils ont glissé leur bulletin dans l’urne dans un seul but : “faire changer les choses“.

Ce dimanche 22 novembre 2020, l’école primaire publique Hamtiouri, située au secteur 3 de Fada N’Gourma, grouille de monde. La particularité, c’est que ce ne sont pas les habitués de ce lieu (élèves et enseignants) qui y sont dans cette matinée dominicale.

Sept salles de classe sont occupées par des membres de bureaux de vote. Ils sont à pied d’œuvre pour faire les derniers réglages. L’horloge affiche 5h41 minutes. A 19 minutes de l’ouverture des bureaux de vote, quelques électeurs attendent, en rang, pour exercer leur droit de vote le plus tôt possible.

Une personne vivant avec un handicap en entretien avec la présidente du bureau de vote n°5 du Centre d’éducation préscolaire de Fada N’Gourma sur les modalités de son vote

En ces lieux, les militaires et des éléments de la police municipale veuillent à la sécurité. Armes en bandoulière, l’un des soldats fait la ronde de l’école. Il va, vient et donne des instructions sur où garer les engins. Les gardiens des lieux sont d’une grande sérénité.

Autour de 6h10, Mamadou Yougbaré finit d’exercer son droit de vote au bureau n°5. « Je suis venu voter parce qu’on a tellement souffert. On veut maintenant le changement. Les cinq ans passés, il n’y a pas ce qu’on n’a pas vu. Surtout dans la région de l’Est ici. Les gens sont au chômage parce qu’il n’y a plus de travail, le pays ne va plus bien. On espère que les 5 ans à venir, on aura la paix et la sécurité. On est trop en retard dans notre région », confie-t-il.

“L’Est fait partie du Burkina”

Mais tous ne sont pas allés si tôt au lieu de vote. Certains ont préféré exécuter quelques tâches avant d’y aller. « On ira voter. On votera notre parent Zéphirin Diabré. C’est lui qui peut changer ce pays », déclare spontanément un jeune cireur de chaussures. Pendant ce temps, il n’oublie pas d’approcher les passants pour leur proposer ses services payés de cireur.

Au centre-ville de Fada N’Gourma, des jeune confient avoir voté. Ils précisent même qu’ils ont porté leur choix sur Zéphirin Diabré, candidat de l’Union pour le progrès et le changement (UPC).

Elève en classe de terminale, Géraldine Olivia Yoni vote pour la première fois

Même si dans l’ensemble, le vote n’a pas connu une grande affluence, plusieurs habitants de la cité de Diaba Lompo ont voulu participer au choix du futur président du Faso et des députés à l’Assemblée nationale.

Thérèse Kanla, plus de 60 ans,  a voté à l’école Saint Benoît de Fada N’Gourma. Elle dit être venue exercer son droit de vote dans le but d’avoir un président « à l’écoute des citoyens, un président qui va amener la paix et l’attente entre les citoyens. Je demande aux différents candidats de s’entendre pour gérer le pays pour son développement ».

«Il n’y a pas eu d’incidents. Nous avons eu des difficultés dans le déploiement et le conditionnement des kits. Les kits sont venus un peu en vrac et tardivement. Cela nous a fait beaucoup travailler d’arrache-pied. Tous ceux qui sont sortis pour les élections dans la commune sont revenus en bonne et parfaite santé »

Adjiima Combari, Président CECI Fada

Dans le même rang, une jeune fille. Elève en classe de terminale, Géraldine Olivia Yoni vote pour la première fois. « Je suis venue voter pour faire partie de ceux qui choisissent le président. Je veux que le nouveau président qui sera élu gouverne très bien notre pays. Il faut qu’il se souvienne de la région de l’Est parce que la région de l’Est aussi fait partie du Burkina Faso. Il ne faudrait pas qu’à chaque fois les infrastructures soient à Ouagadougou et à Bobo », interpelle-t-elle.

Au Centre d’éducation préscolaire de Fada N’Gourma, sept bureaux de vote ont été ouverts. Au bureau de vote n°5, une personne vivant avec handicap est venue avec sa carte d’électeur pour effectuer son vote. Mais il a toutes les difficultés pour accéder au lieu du vote, aucun dispositif adapté à son handicap moteur n’ayant été prévu. Il est obligé de descendre de sa monture, de traîner par terre et se débrouiller pour choisir son candidat. Il dit être sorti pour l’entente, la paix et la sécurité.

Lire aussi : Présidentielle 2020 : Roch Kaboré en tête dans la commune de Fada

Globalement, le scrutin s’est bien déroulé dans la commune de Fada N’Gourma selon le président de la Commission électorale communale indépendante, Adjima Combari. «Il n’y a pas eu d’incidents. Nous avons eu des difficultés dans le déploiement et le conditionnement des kits. Les kits sont venus un peu en vrac et tardivement. Cela nous a fait beaucoup travailler d’arrache-pied. Tous ceux qui sont sortis pour les élections dans la commune sont revenus en bonne et parfaite santé », a –t-il confié dans la journée du lundi 23 septembre 2020, le jour d’après vote.

Je veux que le nouveau président qui sera élu gouverne très bien notre pays. Il faut qu’il se souvienne de la région de l’Est parce que la région de l’Est aussi fait partie du Burkina Faso. Il ne faudrait pas qu’à chaque fois les infrastructures soient à Ouagadougou et à Bobo »

Géraldine O. Yoni, élève

Sur les 185 bureaux de vote prévus, 123 ont effectivement ouvert. 62 bureaux de vote sont restés fermés. Dans la commune de Matiacoali, 11 bureaux de vote sur 92 ont fonctionné. Dans la province du Gourma, 367 bureaux de vote ont ouvert. 125 240 personnes sont inscrites sur la liste électorale.

18H30. Instants dépouillement à l’Ecole du secteur 3 de Fada N’Gourma

Après le dépouillement et la compilation de presque tous les résultats des bureaux de vote, c’est Roch Kaboré, candidat du Mouvement du Peuple pour le Progrès qui arrive en tête avec plus de 7 207 voix suivi de Zéphirin Diabré (4 287 voix) et du candidat du CDP, Eddie Komboigo avec 2273 voix dans la commune de Fada N’Gourma. Tahirou Barry est 4è avec plus de 755 voix. L’avocat Ambroise Farama a obtenu plus de 544 voix dans la commune.

La Commission électorale nationale indépendante est à pied d’œuvre pour proclamer les résultats. Elle a un délai d’une semaine pour cela, c’est-à-dire jusqu’au samedi 28 novembre 2020.

- Advertisement -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -
- Advertisement -
- Advertisement -

A la Une

Lutte contre le terrorisme : « Si nous constatons toujours cette dégradation de la sécurité, un convoi partira de la place de la nation...

Le mouvement pour la résistance populaire (MRP) a animé ce mardi 22 juin 2021 à Ouagadougou une conférence de...

Assemblée nationale : Les députés en session extraordinaire pour l’examen de 3 dossiers majeurs

L'hémicycle est en session extraordinaire à compter du 21 juin 2021. L'Ouverture officielle de la première session extraordinaire de l'année 2021 a été présidée par Alassane Bala Sakandé, président de l'institution.

Syndicat : Les contrôleurs et inspecteurs du travail dénoncent les violations des libertés fondamentales

Les membres du syndicat national des contrôleurs et inspecteurs du travail étaient devant la presse ce 22 juin 2021, à Ouagadougou. Objectif, dénoncer la violation des libertés syndicales.

Burkina Faso : Les prévenus pour fraude fiscale condamnés à 5 ans de prison et 3 millions FCFA d’amende chacun

Le procès portant fraude fiscale sur un montant de plus de 16 milliards de nos francs a rendu son verdict ce mardi 22 juin 2021 au tribunal de grande instance Ouaga I
- Advertisement -

Plus d'articles

- Advertisement -
error: Le contenu est protégé !!