23 juin 2021

Burkina Faso : La problématique de la gestion durable des terres au cœur d’un symposium scientifique

Articles Connexes

Lutte contre le terrorisme : « Si nous constatons toujours cette dégradation de la sécurité, un convoi partira de la place de la nation...

Le mouvement pour la résistance populaire (MRP) a animé ce mardi 22 juin 2021 à Ouagadougou une conférence de...

Assemblée nationale : Les députés en session extraordinaire pour l’examen de 3 dossiers majeurs

L'hémicycle est en session extraordinaire à compter du 21 juin 2021. L'Ouverture officielle de la première session extraordinaire de l'année 2021 a été présidée par Alassane Bala Sakandé, président de l'institution.

Syndicat : Les contrôleurs et inspecteurs du travail dénoncent les violations des libertés fondamentales

Les membres du syndicat national des contrôleurs et inspecteurs du travail étaient devant la presse ce 22 juin 2021, à Ouagadougou. Objectif, dénoncer la violation des libertés syndicales.

Burkina Faso : Les prévenus pour fraude fiscale condamnés à 5 ans de prison et 3 millions FCFA d’amende chacun

Le procès portant fraude fiscale sur un montant de plus de 16 milliards de nos francs a rendu son verdict ce mardi 22 juin 2021 au tribunal de grande instance Ouaga I

Burkina Faso : C’est parti pour la session 2021 des examens du CEP, BEPC, BEP et du CAP

Le ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales a procédé ce mardi 22 juin 2021 au lancement officiel des examens du CEP, BEPC, BEP et du CAP. Ce sont au total 769 629 candidats qui iront à la conquête de ces différents diplômes pour la session de 2021.

Pour trouver des solutions durables à la dégradation des terres, un symposium scientifique sera organisé pour se pencher sur la question. Co-organisé par les organismes que sont le CILSS, le S.S.S.B.F, l’ANSAL-BF, le symposium aura lieu du 17 au 21 mai 2021 à Ouagadougou. Les grandes lignes de cette troisième rencontre du genre ont été présentées aux hommes de média au cours d’un point de presse tenu ce samedi 15 mai 2021.

La question de la dégradation des sols en Afrique et principalement au Burkina Faso demeure l’une des principales missions des différents gouvernements et des organismes internationaux. En plus du changement climatique, elle est causée par des actions anthropiques notamment les feux de brousse, la coupe abusive du bois, les produits chimiques, etc. Dans le but de contribuer à résoudre ce problème qui empêche le développement d’une agriculture durable et plus rentable en Afrique, la Société de la Science du Sol du Burkina Faso (S.S.S.B.F), le Comité Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) et l’Académie Nationale des Sciences, des Arts et des Lettres du Burkina Faso  (ANSAL-BF) organisent la 3e édition du symposium scientifique sur la gestion durable des terres.

Cette troisième édition est placée sous le thème “Accès aux intrants, innovations et matériels agricoles pour une gestion durable des terres : quels défis pour les petits producteurs d’Afrique ?” Elle sera l’occasion de conjuguer les efforts de recherche et développement pour une véritable gestion durable des terres en Afrique et particulièrement au Burkina Faso. Ces conclusions permettront aux petits producteurs d’accéder aux intrants, aux matériels et  aux innovations agricoles afin de pouvoir atteindre notamment les objectifs 1, 2 et 15 du développement durable à savoir zéro pauvreté, zéro faim et neutralité en matière de dégradation des terres d’ici 2030.

Issa Martin Bikienga, président du comité d’organisation de ce symposium @InfoH24

Pour Issa Martin Bikienga, ancien ministre de l’agriculture, ancien secrétaire exécutif adjoint du CILSS et par ailleurs président du comité d’organisation, l’objectif principal  de ce symposium est de partager des résultats de recherches innovantes et de politiques en matière de gestion durable des terres entre chercheurs, décideurs, agents de développement, les organisations des producteurs et les prestataires privés. Il s’agit spécifiquement de capitaliser les nouvelles informations aussi bien scientifiques que politiques en matière de gestion durable des terres en Afrique et d’échanger avec les acteurs de terrain sur les contraintes de mise en œuvre des programmes et initiatives de gestion durable des terres. Ce troisième symposium scientifique pourra aboutir à l’implantation d’un réseau de référence sur la gestion durable des terres notamment la mise en place d’un centre d’excellence sur la gestion durable des terres.

Le présidium lors de cette conférence de presse @InfoH24

Toujours selon Issa Martin Bikienga, l’agriculture conventionnelle avec l’utilisation excessive des produits chimiques et la mécanisation à outrance a une limite. Il faudrait alors tendre vers une agriculture durable notamment l’agro-écologie. « Nous gagnerions à lutter contre la dégradation des terres et à promouvoir l’agro-écologie parce que c’est économiquement et financièrement rentable. L’inaction au contraire, est extrêmement coûteuse », a-t-il déclaré.

Des colloques thématiques, des tables rondes sur des sujets spécifiques notamment sur le foncier rural, la gestion durable des terres, l’agro-écologie, etc. des panels, des expositions scientifiques seront au menu de ce symposium.

Les participants à ce point de presse @InfoH24

Après 2010, 2018, la troisième édition du symposium scientifique sur la gestion durable des terres se tiendra du 17 au 21 mai 2021 dans l’enceinte de l’Université Virtuelle sise au quartier Ouaga 2000. Environ 250 participants issus du Burkina Faso, de la sous-région, de l’international, des ONG, des partenaires techniques et financiers, etc. sont attendus à ce symposium.

Le symposium se déroulera en présentielle pour les participants du Burkina Faso et en visioconférence pour les participants hors du Burkina Faso.

- Advertisement -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -
- Advertisement -
- Advertisement -

A la Une

Lutte contre le terrorisme : « Si nous constatons toujours cette dégradation de la sécurité, un convoi partira de la place de la nation...

Le mouvement pour la résistance populaire (MRP) a animé ce mardi 22 juin 2021 à Ouagadougou une conférence de...

Assemblée nationale : Les députés en session extraordinaire pour l’examen de 3 dossiers majeurs

L'hémicycle est en session extraordinaire à compter du 21 juin 2021. L'Ouverture officielle de la première session extraordinaire de l'année 2021 a été présidée par Alassane Bala Sakandé, président de l'institution.

Syndicat : Les contrôleurs et inspecteurs du travail dénoncent les violations des libertés fondamentales

Les membres du syndicat national des contrôleurs et inspecteurs du travail étaient devant la presse ce 22 juin 2021, à Ouagadougou. Objectif, dénoncer la violation des libertés syndicales.

Burkina Faso : Les prévenus pour fraude fiscale condamnés à 5 ans de prison et 3 millions FCFA d’amende chacun

Le procès portant fraude fiscale sur un montant de plus de 16 milliards de nos francs a rendu son verdict ce mardi 22 juin 2021 au tribunal de grande instance Ouaga I
- Advertisement -

Plus d'articles

- Advertisement -
error: Le contenu est protégé !!