27 novembre 2021
spot_img

Burkina Faso : Le ministère du commerce réprime les fraudeurs du tabac

Le ministère du commerce de l’industrie et de l’artisanat en collaboration avec la brigade mobile de contrôle économique et de la répression des fraudes (BMCRF) a saisi plus de 10 millions de bâtons de cigarettes non homologués. La destruction de ces produits de contre bande a eu lieu le 13 novembre 2020 au centre d’enfouissement au quartier Tanghin à Ouagadougou.

Le Secrétaire général (SG) Traoré Aboubacar, représentant le ministre du commerce de l’industrie et de l’artisanat, a expliqué que ce sont « 60 mille cartouches, soit 12 millions de bâtons de cigarettes d’une valeur de 360 millions de francs CFA ». En effet, selon le SG, cette opération a été possible grâce à la collaboration entre le ministère du commerce et la Brigade mobile de contrôle économique et de la répression des fraudes (BMCRF) d’une part, et avec les services de la police nationale, la gendarmerie nationale et de la douane d’autre part.

Aucun acteur du maillon ne devrait en principe s’y soustraire ».

SG du MCIA

Cette cérémonie d’incinération, soutient le SG, vise aussi à donner un signal en matière de lutte contre la fraude au Burkina Faso. Ces types d’opérations visent également à encourager et inviter les différents acteurs de la chaine de l’importation jusqu’à la distribution des produits de tabac au respect de la règlementation du Burkina Faso en la matière. Il a par ailleurs précisé « qu’aucun acteur du maillon ne devrait en principe s’y soustraire ».

En rappel le secteur de tabac est règlementé et « nul ne doit pouvoir importer ou fabriquer des produits du tabac au Burkina Faso sans être détenteur d’un agrément en qualité d’entreposeur des produits d’un monopole des tabacs en cours de validité, dans lequel il est expressément précisé qu’il est autorisé à importer, stocker et distribuer les marques de cigarette pour lesquelles il a demandé et obtenu l’agrément « .

Boubacar Traoré (au milieu) Secrétaire général du ministère du commerce de l’industrie et de l’artisanat représentant le ministre du commerce ©L’InfoH24

 Aussi, « les emballages des produits du tabac doivent répondre aux exigences en matière d’étiquetage notamment les normes de traçabilité en vigueur et les marquages sanitaires ». Alors, tout produit de tabac sur le territoire burkinabè et qui ne satisfait pas à cette réglementation est considéré comme un produit frauduleux et doit être signalé aux autorités.

Articles Connexes

Manifestations du 27 novembre au Burkina : « Libérez le fauteuil », scandent...

0
Plusieurs manifestants ont scandé dans les rues de Ouagadougou « Libérez Kosyam, libérez le fauteuil », le 27 novembre 2021, suite à l’appel à manifester lancé...

Situation nationale : Le SPONG invite le gouvernement à des actions énergiques et salvatrices

0
Ceci est une déclaration du Secrétariat Permanent des Organisations Non Gouvernementales (SPONG), faitière des ONG, associations et fondations, premier collectif des ONG au Burkina...

Assemblée nationale : Une séance plénière consacrée aux questions orales au gouvernement sur la...

0
L’Assemblée nationale a auditionné le 26 novembre 2021, le gouvernement sur la situation sécuritaire au Burkina Faso. Une situation en nette dégradation  avec l’attaque...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires