23 septembre 2021
spot_img

Burkina Faso : Une baisse de 0,34% au titre de l’année 2020 pour les sociétés d’Etat

Les travaux de la 29e session de l’assemblée générale des sociétés d’Etat (AG-SE) ont commencé ce jeudi 24 juin 2021 à Ouagadougou sous le patronage du premier ministre Christophe Dabiré. Il s’agit de faire le bilan des activités de l’année 2020 et dresser les états financiers des sociétés d’Etat.

Au cours de cette session de deux jours, 22 entreprises dont 19 sociétés d’Etat et 3 établissements publics de prévoyance sociale présenteront leurs bilans et états financiers de l’année 2020. Ce sont entre autres ACOMOD-BURKINA, AGETEER, AGETIB, BUMIGEB, CARFO, CNAMU, CEGECI, CNSS, LA POSTE BF, LNBTP, LONAB, MINOFA, ONEA, SBT, SEPB, SOGEMAB, SONABEL, SONABHY, SONAGESS, SONATER, SONATUR et de la SOPAFER-B. Le LNBTP n’étant pas pris en compte du fait de la non tenue de la session d’arrêt des comptes dans les délais règlementaires, seulement 18 sociétés d’Etat et les 3 établissements publics de prévoyance sociale sont concernées par la présente session.

la gestion des ressources humaines, les audits réalisés, le fonctionnement des comités d’audit, la gouvernance d’entreprise et la mise en œuvre des outils du Code de bonnes pratiques de gouvernance des sociétés d’Etat ainsi que l’analyse des données économiques et financières par type de comptabilité sont les différents critères pris en compte dans le rapport de performances des sociétés d’Etat.

Le présidium lors de cette assemblée générale @InfoH24

A cause du contexte mondial marqué par la pandémie du coronavirus et la situation sécuritaire délétère au plan national, le chiffre d’affaires de ces 21 entreprises a baissé de 0,34% passant de 1 379,279 milliards en 2019 à 1 374,623 milliards de F CFA en 2020. Les fortes baisses de volume d’activités ont été enregistrées par la Société Nationale Burkinabè d’Hydrocarbures (SONABHY), la Loterie Nationale Burkinabè (LONAB) et la Société Nationale d’Aménagement des Terrains Urbains (SONATUR) dont les chiffres d’affaires ont respectivement diminué de 42,07 milliards, de 8,406 milliards et de 998 millions de F CFA entre 2019 et 2020. La contribution directe des sociétés d’Etat et des Etablissements Publics de Prévoyance Sociale (EPPS) au budget de l’Etat est passée de 334,687 milliards en 2019 à 317,237 milliards en 2020, soit une baisse de 17,450 milliards de F CFA. Les plus fortes baisses de la valeur ajoutée en 2020 ont été enregistrées par la SONABHY pour un montant de 14,592 milliards, la LONAB pour un montant de 2,458 milliards et l’ONEA pour un montant de 2,246 milliards de F CFA.

Les participants à cette 29e session de l’AG-SE @InfoH24

Ainsi, sur les vingt-une (21) entreprises dont les comptes de 2020 ont été analysés, trois (03) sociétés d’Etat sont déficitaires à savoir la Société de Gestion de l’Equipement et de la Maintenance Biomédicale (SOGEMAB), l’Agence d’Exécution des Travaux Eau et Equipement Rural (AGETEER) et la Caisse Nationale d’Assurance Maladie Universelle (CNAMU), avec un déficit cumulé de 1,119 milliard de F CFA en 2020 contre 704 millions de F CFA cumulé en 2019 pour les sociétés. Dix-huit (18) entreprises ont réalisé un bénéfice net cumulé de 195,350 milliards de F CFA en 2020 contre 192,345 milliards de F CFA en 2019.

En plus de l’impact du coronavirus et de la crise sécuritaire, les difficultés rencontrées par ces entreprises sont principalement l’insuffisance de portefeuille de projets, les difficultés de mise en œuvre de certaines conventions obtenues avec les tutelles techniques des maîtrises d’ouvrage délégués, la non-signature des contrats plans avec l’Etat, les difficultés de recouvrement d’honoraires sur des projets entièrement réalisés, les difficultés de recouvrement des créances de cotisations sociales dues par l’Etat, ses démembrements, les sociétés d’Etat, les collectivités locales, les ambassades et consulats du Burkina Faso à l’étranger, l’importance des impayés des prêts accordés par la CNSS à l’Etat et à ses démembrements, le difficile accès aux fonds de la CARFO logés dans le compte courant du Trésor Public, l’existence de machines à sou illégales dans les villes du Burkina Faso, la prise de paris en ligne non domicilié au Burkina Faso mais dont les activités constituent une menace aux jeux de la LONAB, les lourdeurs dans les procédures de passation des marchés, etc.

Le premier ministre Christophe Dabiré @InfoH24

Pour le premier ministre Christophe Dabiré, malgré l’impact de la maladie à coronavirus et la crise sécuritaire, des motifs de satisfaction sont à noter notamment l’accompagnement de la politique du gouvernement en matière de création d’emplois et de richesses. Il appelle par ailleurs les différents responsables à travailler davantage et faire preuve de rigueur, d’innovation, de créativité et de dynamisme afin de relever les défis du développement socio-économique du Burkina Faso.

Le ministre du commerce et de l’industrie Harouna Kaboré @InfoH24

De son côté le ministre de l’industrie du commerce et de l’artisanat Harouna Kaboré explique que cette assemblée générale permet aux ministères de tutelle et les corps de contrôle de pouvoir apprécier et de faire le point des réalisations et les insuffisances de ces entreprises afin de formuler des recommandations pour les rendre plus performantes. Pour lui, malgré les répercussions liées la crise sécuritaire et sanitaire, plusieurs entreprises ont réalisé des résultats satisfaisants même si d’autres aspects restent à améliorer.

Articles Connexes

Fourniture de services miniers : Les entreprises exploitantes devront désormais travailler avec les sociétés...

0
Le conseil des ministres de ce 22 septembre 2021 a adopté un rapport relatif au décret portant fixation des conditions de la fourniture locale dans le secteur minier. Ce décret fait désormais obligation aux entreprises minières et à leurs sous-traitants d’accorder aux personnes physiques ou morales burkinabè tout contrat de prestation de service, tout en définissant la liste des biens et services assortis de quotas à respecter.

Extrémisme violent : « Certains burkinabè se livrent à de violentes diatribes contre d’autres...

0
Dans cette déclaration dont l’InfoH24.info a obtenu copie, l’Association pour la tolérance religieuse et le dialogue interreligieux (ATR/DI) constate qu’ « à travers des éléments audio et/ou vidéo et sur des bases souvent erronées, certains Burkinabè se livrent à de violentes diatribes contre d’autres Burkinabè appartenant à d’autres dénominations (d’une même confession religieuse) ou à d’autres communautés religieuses ». Voici l’intégralité de la déclaration.

2e Congrès extraordinaire du MPP : « Le dynamisme d’un parti, c’est les luttes...

0
A quelques jours de l’ouverture du 2e Congrès du mouvement du peuple pour le progrès (24 au 26 Septembre 2021), Dr Bindi Ouoba, cadre dudit parti, donne son regard, dans cette interview accordée à L’InfoH24.info, ce 22 septembre 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires