Conseil des ministres du mercredi 10 mars 2021: Le résumé de quelques points de la rencontre

Le conseil des ministres du 10 mars 2021 a délibéré sur des dossiers, entendu des communications orales et  procédé à des nominations. Au titre des délibérations, le conseil a connu des rapports au niveau du ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation, du ministère de l’économie et des finances, du ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et du ministère de la fonction publique.

Au titre du ministère de l’Administration territoriale, le conseil a adopté un rapport relatif au choix du thème de la célébration de la fête nationale du 11 décembre 2021 qui se tiendra à Ziniaré dans le plateau central. Le thème qui a été retenu pour ce 61e anniversaire de l’indépendance du pays est : « Réconciliation nationale et cohésion sociale : Devoir et responsabilité de tous pour un développement durable du Burkina Faso ».

Au titre du ministère de l’économie et des finances, le conseil des ministres a adopté un rapport portant approbation d’une garantie autonome au profit donc d’un projet de construction d’une centrale solaire de Zina dans la région de la Boucle du Mouhoun. Cette centrale solaire fait 25 mégawatts.

Au titre du ministère de l’Education nationale, le conseil des ministres a adopté cinq décrets relatifs à l’examen et concours scolaires. Le premier décret porte sur l’organisation du concours du certificat d’aptitude professionnel (CAP). Ce nouveau remplace un ancien de 2012. Cet examen sera désormais ouvert à des élèves qui jusqu’à là ne pouvaient pas le faire. Le second décret porte sur l’institution et l’organisation des concours scolaires, il remplace un autre de 1987 et 2015. Par ce décret, le gouvernement autorise désormais des candidatures libres au concours d’entrée en sixième et à celui d’entrée en seconde. Ce nouveau décret augmente l’âge limite.

Des journalistes lors du point avec le ministre de la communication©infoh24

Pour le concours d’entrée en sixième, il passe de 14 ans à 16 ans et fixe le nombre de places disponibles en sixième et en seconde par province et non plus par région. Le troisième décret porte organisation du brevet d’études professionnel (BEP). Ce décret est rendu nécessaire par la création de la direction provinciale des enseignements post primaire et secondaire. Il remplace un ancien décret du 13 mars 2012. Avec ce décret, les élèves de la première D et des candidats libres de ce même niveau à participer à l’examen du brevet d’études professionnel.

Le quatrième est relatif à l’organisation du certificat d’études primaires. Ce décret renforce la responsabilité des circonscriptions des enseignements de base. Le cinquième décret est relatif à l’organisation du brevet d’études du premier cycle (BEPEC). La principale innovation est l’organisation de l’examen par la direction provinciale et non par la direction régionale.

Au total, les cinq décrets portent sur une réorganisation efficace des différents examens et concours en considérant davantage la proximité des acteurs au niveau provincial et communale au lieu du niveau régional.

Au titre de l’enseignement supérieur, le conseil des ministres a adopté trois décrets. Le premier décret porte approbation des statuts de l’Université Norbert Zongo. Ce nouveau statut est rendu nécessaire par deux faits. Le premier fait est que l’école normale supérieure de Koudougou qui était antérieurement au sein de l’université Norbert Zongo a acquis un statut juridique de personnalité morale.

Il devient ainsi un établissement public à caractère scientifique, technique et culturel. L’autre fait est que le centre universitaire de Manga est rattaché à l’université Norbert Zongo.  Les autres décrets sont relatifs à la création d’emplois et à la nomination d’enseignants-chercheurs par suite de promotion dans le cadre des grades du CAMES.

Le ministre de la communication, Ousseni Tamboura©infoh24

Au titre du ministère de la fonction publique, le conseil a adopté deux rapports qui portent deux décrets. Ils ont pour objet respectivement de régulariser d’une part la situation administrative par intégration à la fonction publique de 57 agents contractuels et bénévoles du ministère des finances et de régulariser la situation administrative de 23 agents contractuels de la direction générale des transports terrestres et maritimes.

Au niveau de la communication orale, il y a eu celle relative à l’organisation de la 22e édition de la journée nationale du paysan. Cette journée va se tenir le 23 avril 2021 à Manga dans la région du centre-sud dans un format qui respecte le principe des mesures barrières. Cette journée recevait  habituellement plus 1500 paysans, mais en raison du contexte sanitaire, la journée va recevoir 600 paysans. Le thème retenu est « l’impact socio-économique des crises sécuritaires d’une part et sanitaire sur les secteurs productifs du monde rural : quelle stratégie de résilience ».

Concernant les remous des élèves sur l’organisation du Bac au ministère de l’éducation nationale, le conseil a instruit au ministre en charge de l’éducation d’expliquer davantage aux élèves cette réforme selon le ministre de la communication Ousséni Tamboura.          

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous pour ne manquer aucun de nos nouveaux articles!

NEWSLETTER

Quitter la version mobile