24 juin 2021

Corruption électorale au Burkina : Le REN-LAC épingle des partis politiques

Articles Connexes

Assemblée nationale : «l’Etat d’urgence a permis l’arrestation de 800 personnes », Victoria Kibora, ministre de la justice

Les députés ont examiné la loi portant prorogation de la durée de l'État d'urgence. Les 127 parlementaires de la 8e législature réunis en plénière, ce 24 juin 2021 ont donné leur quitus à la loi portant prorogation de la durée de l'État d'urgence au Burkina Faso

3e composante du programme Trois Frontières : Le laboratoire citoyennetés renforce la capacité des acteurs communaux

Dans la mise en œuvre de la 3e composante  « Renforcer la cohésion sociale, action « École de la paix », le...

Elections couplées de 2020 : La CODEL livre son analyse sur le Contentieux électoral

La convention des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (CODEL) était face aux médias, ce 23 Juin 2021 à Ouagadougou. Objectif, présenter le rapport de suivi du contentieux électoral de 2020 aux lendemains du scrutin couplée

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro conteste le verdict de sa condamnation

Alors que la justice ivoirienne vient de le condamner pour son implication dans la déstabilisation du pays, Guillaume Soro est sorti de son silence pour dénoncer et contester le verdic

Conseil des ministres du 23 juin 2021 : Voici les grandes décisions

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a présidé ce 23 juin 2021 l’hebdomadaire conseil des ministres qui...

Le réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) dans une récente tribune a dénoncé les méthodes utilisées par des partis et formations politiques pour battre campagne. Il ressort des comportements de corruption de certains partis politiques.

Le secrétariat exécutif du réseau national de la lutte anti-corruption (REN-LAC) dans une tribune parue le 10 novembre 2020 s’offusque des méthodes utilisées par les partis et formations politiques pour convaincre l’électorat dans cette période de campagne. Il soutient que les formations et partis politiques, toutes tendances confondues « rivalisent de techniques clientélistes, sous le regard affligé d’une partie de l’opinion nationale. »

D’entrée de jeu, le secrétariat exécutif fustige l’attitude du candidat du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), Roch Marc Christian Kaboré, candidat à sa propre succession. En effet, le REN-LAC explique que pour tenir le pari de la mobilisation, le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) « n’a pas lésiné sur les gros moyens, à savoir les distributions de vivres et de billets de banques, dons de carburants. »; sans oublier le riz gras distribué au stade Sangoulé Lamizana, lieu de meeting à Bobo-Dioulasso.

L’utilisation d’engins de l’Etat, les dons de vivres, de motocyclettes, de carburants, des cadeaux à des chefs coutumiers et religieux, ainsi que des distributions de T-shirts ou de pagnes Faso Danfani, sont entre autres les pratiques auxquelles se sont donnés tous les partis et formations politiques pour la conquête et l’exercice du pouvoir d’Etat.

Le secrétaire exécutif du REN-LAC, Sagado Nacanabo ©DR

A titre illustratif, le REN-LAC prend pour preuve l’attitude du candidat du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), Eddie Komboigo lors de la deuxième journée de la campagne électorale au secteur 3 de la ville de Koudougou. Il explique qu’à cette date, le candidat Eddie Komboïgo a distribué de l’essence aux électeurs.

Lire aussi :Fraudes électorales : le pacte ne remplace pas la justice

Cette pratique semble visiblement être l’apanage de tous les partis politiques sans exception. En effet, même le principal parti d’opposition, l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) ne déroge pas à la règle. En effet, le REN-LAC soutient que « le bureau UPC de Foungou, village natal de Zéphirin Diabré, a offert du poisson à des fonctionnaires pour dérouler le programme du candidat. ».

Egalement, lors du passage du candidat Roch Marc Christian Kaboré à Tenkodogo le dimanche 08 novembre 2020, le REN-LAC affirme dans sa tribune que les points de ventes de carburant ont été réquisitionnés pour servir des groupes de personnes.

Le REN-LAC tire la sonnette d’alarme

En clair, pour le secrétariat exécutif, toutes ces pratiques « malsaines, voilées ou ouvertes, » tombent sous le coup de la corruption et de la fraude électorales punies par la loi, car soutient-il, ces pratiques sont perçues comme une violation de la loi électorale.

La nécessité d’asseoir une gouvernance vertueuse

REN-LAC

Pour le REN-LAC, la persistance de telles pratiques en période électorale traduit l’approfondissement de la crise morale au sein de la classe politique institutionnelle dans son ensemble.

Pour cela, le réseau de lutte contre la corruption s’inquiète, et tire la sonnette d’alarme. Il interpelle toute la classe politique à « la nécessité d’assoir une gouvernance vertueuse. »

En tous les cas, le REN-LAC dit suivre de près le déroulement de la campagne et a interpelle les différents candidats et partis politiques engagés dans ces élections couplées à « sortir des pratiques qui ne les honorent pas». Il a invité les populations, particulièrement les jeunes, à se démarquer de la corruption et de la fraude électorales et à les dénoncer. Par ailleurs, le réseau a invité les autorités judiciaires à s’intéresser à ces pratiques qui sont constitutives d’infractions au sens de loi pénale. 

- Advertisement -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -
- Advertisement -
- Advertisement -

A la Une

Assemblée nationale : «l’Etat d’urgence a permis l’arrestation de 800 personnes », Victoria Kibora, ministre de la justice

Les députés ont examiné la loi portant prorogation de la durée de l'État d'urgence. Les 127 parlementaires de la 8e législature réunis en plénière, ce 24 juin 2021 ont donné leur quitus à la loi portant prorogation de la durée de l'État d'urgence au Burkina Faso

3e composante du programme Trois Frontières : Le laboratoire citoyennetés renforce la capacité des acteurs communaux

Dans la mise en œuvre de la 3e composante  « Renforcer la cohésion sociale, action « École de la paix », le...

Elections couplées de 2020 : La CODEL livre son analyse sur le Contentieux électoral

La convention des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (CODEL) était face aux médias, ce 23 Juin 2021 à Ouagadougou. Objectif, présenter le rapport de suivi du contentieux électoral de 2020 aux lendemains du scrutin couplée

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro conteste le verdict de sa condamnation

Alors que la justice ivoirienne vient de le condamner pour son implication dans la déstabilisation du pays, Guillaume Soro est sorti de son silence pour dénoncer et contester le verdic
- Advertisement -

Plus d'articles

- Advertisement -
error: Le contenu est protégé !!