24 février 2024
spot_img

Burkina Faso : Le syndicat des Affaires étrangères exige le départ du ministre Alpha Barry

Au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération du Burkina Faso, les affectations dans les missions diplomatiques sont faites dans une opacité totale selon le Syndicat autonome des agents du ministère des Affaires étrangères (SAMAE). Il l’a dénoncé le 12 novembre 2020 à travers une conférence de presse.

Le Syndicat autonome des agents du ministères des affaires étrangères (SAMAE) « exige le départ pur et simple du ministre Alpha Barry, la démission du Secrétaire général Seydou Sinka, l’audit administratif et financier du ministère, l’annulation pure et simple des arrêtés de nominations irréguliers et enfin le pourvoi sans délai aux postes vacants destinés au personnel diplomatique dans les ambassades et consulats généraux du Burkina Faso ».

Au nombre des griefs reprochés au ministre, il s’agit notamment de « la surpopulation des missions diplomatiques et consulaires en personnels non essentiels et non prévu par la loi au détriment du personnel diplomatique et des intérêts réels de la diplomatie burkinabè ». En effet, « en dépit de la clarté de l’encadrement juridique des affectations dans les missions diplomatiques », le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération du Burkina Faso, utilise « des ruses et subterfuges pour s’adonner à des affectations récompenses », a expliqué le syndicat au cours du point de presse.

Pour rappel, et selon toujours le SAMAE, sur un effectif de 78 nominations au titre de mouvement diplomatique 2020, seuls 28 sont des diplomates (toutes catégories confondues). La dernière « bavure » du ministre Alpha Barry et de son Secrétaire général Seydou Sinka date du 21 octobre 2020, date à laquelle une dizaine d’arrêtés a été signée pour affecter 29 fonctionnaires de la police dans les ambassades et consulats généraux du Burkina Faso à l’étranger.

Le SG du syndicat du ministère, Bruno L. Kambiré et ses camarades ©L’InfoH24

Enfin, à travers la rencontre avec les journalistes, Bruno Laonta Kambiré, Secrétaire général du SAMAE et ses camarades disent vouloir prendre l’opinion nationale et internationale à témoin « de l’ambiance dans laquelle patauge le ministère des Affaires étrangères et de la coopération. Ils comptent utiliser tous les moyens légaux à leur disposition pour faire barrage au sabotage en cours ».

Par ailleurs, ils ont invité « le Président du Faso, à se saisir du dossier et à prendre toutes les dispositions idoines pour y mettre fin et éviter ainsi la paralysie et la déliquescence générale de son appareil diplomatique ».

spot_img

Derniers Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Suivez-Nous sur

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité

- Advertisement -spot_img

Articles Populaires

Abonnez-vous pour ne manquer aucun de nos nouveaux articles!

NEWSLETTER