6 mars 2021

Elections au Burkina Faso : Les jeunes marchandent leur mobilisation (ARGA/Burkina)

Articles Connexes

Attaques terroristes : SOS TERRORISME appelle à l’union sacrée dans la lutte contre le fléau

Terrorisme au Burkina : SOS TERRORISME appelle à l’union sacrée

Burkina Faso : Ce qu’il faut au stade du 4-août pour être aux normes

La Confédération Africaine de Football (CAF) a suspendu le stade du 4-août de Ouagadougou car il répondait plus aux normes internationales. Voici de façon succincte les critères qu’il faut remplir pour le joyau du sport burkinabè puisse accueillir de nouveau, les compétitions internationales.

Passation de charges au CFOP : Eddie salue Zeph et se planche sur la réconciliation

Passation de charges au CFOP : Eddie salue Zeph et se planche sur la réconciliation

Burkina Faso : « Zéphirin Diabré a fait un mandat d’exclusion et d’inaction», Pr Abdoulaye Soma

Burkina Faso : « Zéphirin Diabré a fait un mandat d’exclusion », selon le Pr Abdoulaye Soma, président du Mouvement Soleil d’Avenir (SA)

Arrestation de Reckya Madougou Bénin : Les explications du procureur

Arrestation de Reckya Madougou Bénin : Les explications du procureur au cours d'une conférence de presse animée le 4 mars 2021.

Parmi les conclusions d’une étude menée par l’alliance pour refonder la gouvernance en Afrique section du Burkina Faso pendant les campagnes électorales de 2020 figure la nouvelle trouvaille des jeunes : le marchandage de leur mobilisation à l’occasion des meetings des élections du 22 novembre 2020.

Les grands partis à l’occasion des élections du 22 novembre 2020, ont démontré leur force de frappe par des mobilisations monstres dans les différents meetings. Mais comment se fait cette mobilisation ? Elle constitue la partie visible de l’iceberg, peut-on dire.

Le déroulement des campagnes électorales des élections du 22 novembre 2020 a constitué un moment très propice pour certains jeunes notamment ceux de Djikofè, une banlieue Ouagalaise, pour se faire des sous. En effet, selon les résultats de l’observation des financements de la campagne présidentielle et des législatives de 2020 effectuée par l’alliance pour refonder la gouvernance en Afrique/Burkina Faso (ARGA/Burkina), des jeunes dudit quartier de Ouagadougou se sont organisés pour mobiliser des foules au profit des partis politiques et en contre partie d’espèces trébuchantes.

Image d’illustration ©DR

Le médiateur national de ARGA/Burkina Boureima Ouédraogo précise que selon les résultats, « les jeunes de Djikofè se sont érigés en mobilisateurs des foules pour les meetings politiques contre l’argent. En fonction de la bourse du parti qui les sollicite, ils s’organisent à trouver des personnes à la hauteur du montant décaissé. La trouvaille est unique. L’agent motivant dans cette trouvaille reste l’argent. Les montants des prestations vont de 150.000 à 350.000 FCFA ».

L’argent occupe une place prépondérante et dessert le jeu démocratique au Burkina Faso. Plus le parti est nanti, plus il draine du monde à ses activités. En réalité, ce ne sont plus les projets de sociétés qui mobilisent mais l’argent, au point où les campagnes sont perçues par bon nombre de Burkinabè comme des moments pour soutirer de l’argent à tout prétendant à un mandat électif, a ajouté le médiateur.

Lire aussi : Burkina Faso : L’argent a eu un poids sur les résultats des élections

Le rapport de l’étude ARGA/Burkina adresse des recommandations à tous les acteurs pour sauver la Démocratie au Burkina Faso car ce qui a été observé pendant les campagnes électorales de 2020 est loin d’être une compétition saine entre les partis politiques. La taille des moyens financiers mobilisés pour les achats de consciences a fortement influé les résultats desdites élections a conclu le médiateur national de ARGA/Burkina, Boureima Ouédraogo.   

- Advertisement -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

A la Une

Attaques terroristes : SOS TERRORISME appelle à l’union sacrée dans la lutte contre le fléau

Terrorisme au Burkina : SOS TERRORISME appelle à l’union sacrée

Burkina Faso : Ce qu’il faut au stade du 4-août pour être aux normes

La Confédération Africaine de Football (CAF) a suspendu le stade du 4-août de Ouagadougou car il répondait plus aux normes internationales. Voici de façon succincte les critères qu’il faut remplir pour le joyau du sport burkinabè puisse accueillir de nouveau, les compétitions internationales.

Passation de charges au CFOP : Eddie salue Zeph et se planche sur la réconciliation

Passation de charges au CFOP : Eddie salue Zeph et se planche sur la réconciliation

Burkina Faso : « Zéphirin Diabré a fait un mandat d’exclusion et d’inaction», Pr Abdoulaye Soma

Burkina Faso : « Zéphirin Diabré a fait un mandat d’exclusion », selon le Pr Abdoulaye Soma, président du Mouvement Soleil d’Avenir (SA)
- Advertisement -

Plus d'articles

- Advertisement -
error: Le contenu est protégé !!