27 novembre 2021
spot_img

Elections de 2020 : De petits points pour le Burkina Faso

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a tenu le vendredi 20 novembre 2020 une rencontre avec les observateurs internationaux du processus électoral au Burkina Faso.

Les observateurs internationaux déployés au Burkina Faso sont globalement satisfaits du processus d’organisation des élections couplées du dimanche 22 novembre prochain.

Au titre des points de satisfaction, ils citent le consensus autour de la composition et le fonctionnement de la CENI, l’institution nationale en charge de l’organisation des élections.

Les observateurs notent également avec satisfaction le manque de contestation sur le fichier électoral et la signature du pacte de bonne conduite par les candidats, les médias et les bloggeurs.

Lire aussi : Elections 2020 au Burkina Faso : Newton Ahmed Barry assène ses vérités aux partis

« Ce pacte de bonne conduite est une innovation majeure dont les autres pays peuvent s’inspirer. Le fait de se mettre ensemble pour convenir de quelque chose avant les élections peut caractériser l’Afrique. Le pacte de bonne conduite et l’audit du fichier électoral est une bonne pratique, un pas important qu’il faut vendre un peu partout en Afrique. On doit apprendre à suivre nos réalités et nos cultures. Avec ce consensus autour du pacte, je souhaite que le 22 novembre (ndlr jour des élections) et la période après, que ce consensus soit respecté », espère un observateur international des élections pour le compte de l’Union africaine.

Ici à la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères, le président de la CENI a reçu les observateurs internationaux des élections du 22 novembre 2020.

Les observateurs souhaitent que les élections se déroulent  » de façon exemplaire et agréable ».

« Votre présence nous réconforte et vos propos nous encouragent « , s’est réjoui le président de la CENI, Newton Ahmed Barry. Il a rassuré les observateurs de la mise en place de « bulles de sécurité » dans lesquelles ils peuvent se mouvoir.

Ce pacte de bonne conduite est une innovation majeure dont les autres pays peuvent s’inspirer.

Observateur international

A l’en croire sur 70% du territoire national, il n’y a pas de problème de sécurité. 15% du territoire est marqué orange. Ces zones sont « un peu difficiles », note-t-il. Le reste, c’est la zone rouge. Cette zone couvre 15 communes et affecte 860 villages dont plus de la moitié au Sahel du pays.

Articles Connexes

Café politique : «Comment continuer à gouverner si les individus ne répondent pas de...

0
«Les processus démocratiques face à la persistance des crises institutionnelles et sécuritaires et au retour des coups d’Etat » est la thématique développée, ce 26...

L’Institut Supérieur de logistique de Ouagadougou : 35 nouveaux officiers aptes à servir au...

0
L’institut supérieur de logistique de Ouagadougou (ISLO) a abrité ce 26 novembre 2021, la cérémonie de fin de formation de 35 officiers stagiaires dont 17 stagiaires de la 4ème promotion du cours d’Application des chefs de section de matériel (CACSMAT) et 18 stagiaires de la 21ème promotion des Officiers de Maintenance des corps de Troupe (OMCT). Pour la circonstance, la remise des diplômes a été présidée par le directeur de l’institut le Colonel-Major Aimé Gouba.

Football : La CAF approuve le projet d’une coupe du monde tous les deux...

0
Réunie en assemblée générale extraordinaire ce vendredi 26 novembre 2021, la confédération africaine de football a approuvé l’organisation de la coupe du monde tous deux ans qui remplacera le format des quatre ans. Un projet proposé et défendu par le président de la FIFA Gianni Infantino.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires