5 mars 2021

Fête de l’indépendance 2020 : Le CDP énumère ses vœux pour le Burkina Faso

Articles Connexes

Attaques terroristes : SOS TERRORISME appelle à l’union sacrée dans la lutte contre le fléau

Terrorisme au Burkina : SOS TERRORISME appelle à l’union sacrée

Burkina Faso : Ce qu’il faut au stade du 4-août pour être aux normes

La Confédération Africaine de Football (CAF) a suspendu le stade du 4-août de Ouagadougou car il répondait plus aux normes internationales. Voici de façon succincte les critères qu’il faut remplir pour le joyau du sport burkinabè puisse accueillir de nouveau, les compétitions internationales.

Passation de charges au CFOP : Eddie salue Zeph et se planche sur la réconciliation

Passation de charges au CFOP : Eddie salue Zeph et se planche sur la réconciliation

Burkina Faso : « Zéphirin Diabré a fait un mandat d’exclusion et d’inaction», Pr Abdoulaye Soma

Burkina Faso : « Zéphirin Diabré a fait un mandat d’exclusion », selon le Pr Abdoulaye Soma, président du Mouvement Soleil d’Avenir (SA)

Arrestation de Reckya Madougou Bénin : Les explications du procureur

Arrestation de Reckya Madougou Bénin : Les explications du procureur au cours d'une conférence de presse animée le 4 mars 2021.

Ceci un communiqué du congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) à l’occasion du 60è anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso.

Notre pays le Burkina Faso fête aujourd’hui ces soixante (60) ans d’indépendances. La célébration tournante a lieu à Banfora, dans la région des Cascades. Une fête nationale qui met en exergue la souveraineté et l’indépendance de notre chère patrie. 

Soixante ans, c’est le moment de faire une profonde introspection des atouts engrangés, des difficultés à relever et des perspectives à envisager pour un Burkina Faso de paix et réconcilié avec lui-même.

Des compatriotes ont osé lutter, souvent au prix du sang pour nous donner cette liberté, cette souveraineté.

Aujourd’hui, nous avons en mémoire tous ces hommes et femmes dont le souvenir nous sert de socle et de boussole. Ce souvenir nous interpelle sur notre devoir de faire davantage sinon plus pour nous-mêmes et les générations futures.

Surtout dans ce contexte d’insécurité et de conditions difficiles de vie ! 

Nous célébrons cette fête au lendemain des élections présidentielle et législatives dont les résultats provisoires sont empreints d’importantes irrégularités mettant en cause sérieusement notre processus démocratique. Les burkinabè qui s’attendaient par leur vote une alternance qualitative ont été désabusés et ne se fient aujourd’hui qu’au courage et au professionnalisme des juges du conseil constitutionnel. Je vous reviendrai plus tard pour vous donner ma lecture de ce que l’on appelle élections transparentes libres et crédibles pour construire une démocratie de confiance. Pour l’instant, il est plus que nécessaire que les burkinabè en ce jour du 11 décembre, communient ensemble tout en privilégiant l’esprit de dialogue, l’intérêt supérieur de la nation et de son développement socio-économique dans un climat apaisé. 

C’est ainsi et à ce prix que nous aurions mérité de ceux qui hier ont donné de leur vie et hypothéqué leur jeunesse pour nous.

C’est pourquoi, au nom des militantes et militants du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) et en mon personnel, je souhaite une Bonne fête de l’indépendance à tous les burkinabè d’ici et d’ailleurs. Nous formons l’ardent vœu que la commémoration de cette fête donne la force et la résilience à tous les compatriotes pour faire face aux ennemis de la nation et œuvrer pour un Burkina meilleur.

Bonne fête de l’indépendance.

Démocratie- Progrès-Justice

Ouagadougou le 10 décembre 2020

Eddie KOMBOIGO, Président

- Advertisement -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

A la Une

Attaques terroristes : SOS TERRORISME appelle à l’union sacrée dans la lutte contre le fléau

Terrorisme au Burkina : SOS TERRORISME appelle à l’union sacrée

Burkina Faso : Ce qu’il faut au stade du 4-août pour être aux normes

La Confédération Africaine de Football (CAF) a suspendu le stade du 4-août de Ouagadougou car il répondait plus aux normes internationales. Voici de façon succincte les critères qu’il faut remplir pour le joyau du sport burkinabè puisse accueillir de nouveau, les compétitions internationales.

Passation de charges au CFOP : Eddie salue Zeph et se planche sur la réconciliation

Passation de charges au CFOP : Eddie salue Zeph et se planche sur la réconciliation

Burkina Faso : « Zéphirin Diabré a fait un mandat d’exclusion et d’inaction», Pr Abdoulaye Soma

Burkina Faso : « Zéphirin Diabré a fait un mandat d’exclusion », selon le Pr Abdoulaye Soma, président du Mouvement Soleil d’Avenir (SA)
- Advertisement -

Plus d'articles

- Advertisement -
error: Le contenu est protégé !!