23 juin 2021

Processus Electoral : Des journalistes à l’école du Conseil constitutionnel

Articles Connexes

Lutte contre le terrorisme : « Si nous constatons toujours cette dégradation de la sécurité, un convoi partira de la place de la nation...

Le mouvement pour la résistance populaire (MRP) a animé ce mardi 22 juin 2021 à Ouagadougou une conférence de...

Assemblée nationale : Les députés en session extraordinaire pour l’examen de 3 dossiers majeurs

L'hémicycle est en session extraordinaire à compter du 21 juin 2021. L'Ouverture officielle de la première session extraordinaire de l'année 2021 a été présidée par Alassane Bala Sakandé, président de l'institution.

Syndicat : Les contrôleurs et inspecteurs du travail dénoncent les violations des libertés fondamentales

Les membres du syndicat national des contrôleurs et inspecteurs du travail étaient devant la presse ce 22 juin 2021, à Ouagadougou. Objectif, dénoncer la violation des libertés syndicales.

Burkina Faso : Les prévenus pour fraude fiscale condamnés à 5 ans de prison et 3 millions FCFA d’amende chacun

Le procès portant fraude fiscale sur un montant de plus de 16 milliards de nos francs a rendu son verdict ce mardi 22 juin 2021 au tribunal de grande instance Ouaga I

Burkina Faso : C’est parti pour la session 2021 des examens du CEP, BEPC, BEP et du CAP

Le ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales a procédé ce mardi 22 juin 2021 au lancement officiel des examens du CEP, BEPC, BEP et du CAP. Ce sont au total 769 629 candidats qui iront à la conquête de ces différents diplômes pour la session de 2021.

Le Conseil constitutionnel a tenu une rencontre d’information et d’échange avec les hommes de média ce vendredi 23 Octobre 2020 sur le rôle de l’institution en matière électorale. Son rôle dans l’organisation de l’élection présidentielle, législative et en matière de référendum a été expliqué aux journalistes.

Le rôle du Conseil constitutionnel en matière électorale a été présenté par Idrissa Kéré, membre du conseil. Il ressort de la présentation, qu’en matière électorale, le conseil constitutionnel demeure l’acteur clé comme le prévoit la Constitution burkinabè.

En effet, il contrôle la régularité, la transparence et la sincérité des élections présidentielles, législatives et en matière de référendum; en outre, il est juge du contentieux électoral. Il proclame les résultats définitifs du référendum, des élections présidentielles et législatives. Ainsi, le conseil constitutionnel joue un rôle déterminant dans l’organisation de l’élection du président du Faso et législatives, que ce soit avant ou après l’élection.

Dans l’organisation de l’élection présidentielle, le conseil constitutionnel intervient en quatre étapes. Préalablement aux opérations de vote, le rôle du Conseil constitutionnel se limite à la gestion du contentieux des candidatures et à la publication de la liste définitive des candidats.

Il y a ensuite l’étape du contrôle du scrutin. En effet, munis d’un ordre de mission, délivré par le Président du Conseil constitutionnel, l’institution à travers ses délégués procède, le jour du scrutin, à des contrôles inopinés sur pièces et sur place. Après l’élection, le conseil constitutionnel s’occupe de la gestion du contentieux postélectoral et la proclamation des résultats.

Le Président du Conseil constitutionnel Kassoum KAMBOU(au milieu) et Mathias TANKOANO, président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), à gauche

L’étape de la gestion du contentieux électoral à la présidentielle concerne principalement les recours contre la régularité du scrutin et le dépouillement. Ce contentieux peut porter par exemple sur le bourrage d’urnes, les votes multiples, les influences sur le choix des électeurs, la situation du bureau de vote, notamment dans un domicile privé, l’exclusion des délégués des partis, l’absence de scrutateurs ou la présence de scrutateurs ne sachant ni lire ni écrire, la prise en compte de bulletins non réglementaires, l’absence non justifiée des délégués des candidats, etc.

Le Conseil constitutionnel instruit dans tous les cas les affaires dont il est saisi et statue dans les huit jours qui suivent sa saisine. Dans le cas où il constate des irrégularités graves de nature à entacher la sincérité du scrutin et à affecter le résultat d’ensemble de celui-ci, il prononce l’annulation de l’élection.

Pour ce qui est de la proclamation des résultats définitifs, le Conseil constitutionnel aux termes de l’article 152 de la Constitution proclame les résultats définitifs des élections présidentielles, législatives et référendaires. A ce titre, un exemplaire des procès-verbaux des opérations électorales de chaque bureau de vote est transmis au Président du Conseil constitutionnel pour les élections nationales (art 97 code électoral).

Dans le cadre des élections législatives, le conseil constitutionnel procède comme en matière d’élection du président du Faso et proclame les résultats définitifs.

Pour ce qui est du referendum, le conseil constitutionnel veille à la régularité des opérations et en proclame les résultats.

- Advertisement -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -
- Advertisement -
- Advertisement -

A la Une

Lutte contre le terrorisme : « Si nous constatons toujours cette dégradation de la sécurité, un convoi partira de la place de la nation...

Le mouvement pour la résistance populaire (MRP) a animé ce mardi 22 juin 2021 à Ouagadougou une conférence de...

Assemblée nationale : Les députés en session extraordinaire pour l’examen de 3 dossiers majeurs

L'hémicycle est en session extraordinaire à compter du 21 juin 2021. L'Ouverture officielle de la première session extraordinaire de l'année 2021 a été présidée par Alassane Bala Sakandé, président de l'institution.

Syndicat : Les contrôleurs et inspecteurs du travail dénoncent les violations des libertés fondamentales

Les membres du syndicat national des contrôleurs et inspecteurs du travail étaient devant la presse ce 22 juin 2021, à Ouagadougou. Objectif, dénoncer la violation des libertés syndicales.

Burkina Faso : Les prévenus pour fraude fiscale condamnés à 5 ans de prison et 3 millions FCFA d’amende chacun

Le procès portant fraude fiscale sur un montant de plus de 16 milliards de nos francs a rendu son verdict ce mardi 22 juin 2021 au tribunal de grande instance Ouaga I
- Advertisement -

Plus d'articles

- Advertisement -
error: Le contenu est protégé !!