27 novembre 2021
spot_img

Prolongation du mandat des maires : Non au «lenga»!

Le conseil des ministres du 3 mars 2021 a adopté un projet de loi portant prorogation du mandat des conseils municipaux et régionaux d’un an. Ce qui signifie que le renouvèlement des conseils municipaux et régionaux se fera en mai 2022. Pourtant les députés avaient voulu aller dans ce sens à cause de la même question sécuritaire. Ce fut un tollé. Évitons donc d’ouvrir la boîte de pandore pour ne pas créer un précédent avec les élections à venir. Au vue des arguments du gouvernement qui souffrent d’incurie, les députés de la huitième législature doivent prendre leurs responsabilités.

Contre la pérennisation des élus parlementaires pour un « lenga », il n’est pas question soutenait bon nombre de burkinabè y compris l’exécutif. Aujourd’hui, c’est le même exécutif qui veut accorder un an de « Lenga » aux conseils municipaux et régionaux sous prétexte de problèmes sécuritaires. Que cache le gouvernement dans ce deal. Pourquoi avec le défi sécuritaire, on n’a pas placé les mairies sous délégation spéciale.

Le gouvernement burkinabè veut faire un passage en force à travers un projet de loi portant prolongation du bail des conseils municipaux et régionaux sous prétexte que la sécurité fait défaut. Un argument de distraction dont bon nombre de burkinabè s’interrogent sur la sincérité de l’exécutif. Mieux, il disent vouloir permettre à la commission électorale de se préparer. Pourtant cette même commission électorale nationale indépendante (CENI) peut organiser les élections municipales en corrigeant les erreurs constatées lors de la présidentielle et les législatives.

Le logos de l’AMBF

En effet, en 2022, on aura combien de burkinabè en âge de voter. Une situation qui va encore conduire à une réactualisation des listes. Dans un pays où les leviers de l’économie sont presque en rouge avec une kyrielle de priorités. Il faut éviter les deals politiques. Et ce « lenga » basé sur des justifications irréelles non convaincantes est à bannir. Si dans l’histoire récente du pays, on a refusé des « lenga » à Blaise Compaoré, à la transition malgré un coup d’état et aux députés. Il n’est pas question aussi de donner un « lenga » à ses conseils municipaux et régionaux.

Pire, ces maires dans beaucoup de communes ont plus créé des problèmes que des solutions. En n’a teste les nombreux dossiers en justice comme celui de du maire de Saaba, Joseph Dipama, ou encore, celui du maire de l’arrondissement 7 de la commune de Bobo-Dioulasso, Hermann Sirima, qui avait été déféré à la Maison d’arrêt et de correction de Bobo (MACB), le 10 février 2021. Il est reproché à ce dernier des faits d’escroquerie, de faux et usage de faux, d’abus de confiance et de blanchiment de capitaux.

Le ministre en charge de la communication lors du compte rendu du conseil des ministres©infoh24

Avec de tel bilan, un gouvernement qui prône le changement a le courage de prendre un projet de loi pour prolonger le mandat des conseils municipaux et régionaux. Ayons souvent le courage de regarder les choses en face pour prendre des décisions fortes et non faire des deals politiques. Le pays a trop souffert de cette façon de faire la politique.    

Espérons que les parlementaires dans un sursaut patriotique vont donner une belle leçon de démocratie en rejetant cette proposition de loi du gouvernement. Eux d’ailleurs qui étaient des anti-lenga. Et si maintenant ils décident d’être une caisse de résonance en actant cette prolongation, ils adosseront toutes les responsabilités et entreront dans l’histoire par la petite porte. Évitons encore au pays, un recul démocratique pour ne pas créer des frustrations surtout que le pays amorce une réconciliation.

« Lenga » veut dire bonus en français                            

Articles Connexes

Manifestations du 27 novembre au Burkina : « Libérez le fauteuil », scandent...

0
Plusieurs manifestants ont scandé dans les rues de Ouagadougou « Libérez Kosyam, libérez le fauteuil », le 27 novembre 2021, suite à l’appel à manifester lancé...

Situation nationale : Le SPONG invite le gouvernement à des actions énergiques et salvatrices

0
Ceci est une déclaration du Secrétariat Permanent des Organisations Non Gouvernementales (SPONG), faitière des ONG, associations et fondations, premier collectif des ONG au Burkina...

Assemblée nationale : Une séance plénière consacrée aux questions orales au gouvernement sur la...

0
L’Assemblée nationale a auditionné le 26 novembre 2021, le gouvernement sur la situation sécuritaire au Burkina Faso. Une situation en nette dégradation  avec l’attaque...

1 COMMENTAIRE

  1. Salut selon moi, pas de lenga à ces pilleurs de commune comme la nôtre à Ouahigouya qui se dit être nommé par Salifou Diallo et non pas élu par la population; donc fait comme il veut. à propos de notre marche pacifique contre le bâclage des bitumes on adresse une demande et sa réaction c’est de menacer Yassia. on ne peut jamais leur offrir un lenga. Ils n’ont qu’à partir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires