5 mars 2021

BAD : Une entreprise kenyane exclue pour des pratiques frauduleuses

Articles Connexes

Attaques terroristes : SOS TERRORISME appelle à l’union sacrée dans la lutte contre le fléau

Terrorisme au Burkina : SOS TERRORISME appelle à l’union sacrée

Burkina Faso : Ce qu’il faut au stade du 4-août pour être aux normes

La Confédération Africaine de Football (CAF) a suspendu le stade du 4-août de Ouagadougou car il répondait plus aux normes internationales. Voici de façon succincte les critères qu’il faut remplir pour le joyau du sport burkinabè puisse accueillir de nouveau, les compétitions internationales.

Passation de charges au CFOP : Eddie salue Zeph et se planche sur la réconciliation

Passation de charges au CFOP : Eddie salue Zeph et se planche sur la réconciliation

Burkina Faso : « Zéphirin Diabré a fait un mandat d’exclusion et d’inaction», Pr Abdoulaye Soma

Burkina Faso : « Zéphirin Diabré a fait un mandat d’exclusion », selon le Pr Abdoulaye Soma, président du Mouvement Soleil d’Avenir (SA)

Arrestation de Reckya Madougou Bénin : Les explications du procureur

Arrestation de Reckya Madougou Bénin : Les explications du procureur au cours d'une conférence de presse animée le 4 mars 2021.

Selon un communiqué de la banque africaine de développement (BAD), l’entreprise kenyane Global Interjapan est exclue de la liste des entreprises pouvant postuler aux activités de la banque du fait de pratiques frauduleuses qui ont été découvertes.

Le communiqué a été rendu public par le département de la communication et des relations extérieures de la BAD à la date du 16 février 2021.

Il ressort que selon les termes que le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) annonce « l’exclusion pour 36 mois de Global Interjapan (Kenya) Limited avec effet au 24 août 2020 ». En effet, l’entreprise Global Interjapan (Kenya) Limited est une société de génie civil enregistrée au Kenya a été épinglée pour des pratiques contradictoires avec les règles de la Banque.

Toujours selon les responsables de la Banque, « une enquête menée par le Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption de la Banque a révélé que l’entreprise Global Interjapan (Kenya) Limited s’était livrée à des pratiques frauduleuses lors d’un appel d’offres du Projet d’irrigation à petite échelle et de valeur ajoutée cofinancé par la Banque au Kenya »; d’où son exclusion.

En conséquence, « l’exclusion rend Global Interjapan (Kenya) Limited et ses affiliés inéligibles à participer à des projets financés par le Groupe de la Banque pendant la période d’exclusion. En outre, l’exclusion peut faire l’objet d’une exclusion croisée par d’autres banques multilatérales de développement en vertu de l’Accord pour l’exécution mutuelle des décisions d’exclusion, notamment la Banque asiatique de développement, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, la Banque interaméricaine de développement et le Groupe de la Banque mondiale ».

Après l’expiration du délai d’exclusion qui est de 36 mois, l’entreprise « pourrait à nouveau être éligible à participer aux projets financés par le Groupe de la Banque sous réserve de la mise en œuvre d’un programme de conformité à l’intégrité qui soit conforme aux directives de la Banque ».

En rappel, le projet d’irrigation à petite échelle et de valeur ajoutée visait à réduire la pauvreté en améliorant la productivité agricole, les revenus et la sécurité alimentaire des habitants de 11 localités au Kenya et a été cofinancé par la Banque africaine de développement, une entité du Groupe de la Banque africaine de développement

- Advertisement -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

A la Une

Attaques terroristes : SOS TERRORISME appelle à l’union sacrée dans la lutte contre le fléau

Terrorisme au Burkina : SOS TERRORISME appelle à l’union sacrée

Burkina Faso : Ce qu’il faut au stade du 4-août pour être aux normes

La Confédération Africaine de Football (CAF) a suspendu le stade du 4-août de Ouagadougou car il répondait plus aux normes internationales. Voici de façon succincte les critères qu’il faut remplir pour le joyau du sport burkinabè puisse accueillir de nouveau, les compétitions internationales.

Passation de charges au CFOP : Eddie salue Zeph et se planche sur la réconciliation

Passation de charges au CFOP : Eddie salue Zeph et se planche sur la réconciliation

Burkina Faso : « Zéphirin Diabré a fait un mandat d’exclusion et d’inaction», Pr Abdoulaye Soma

Burkina Faso : « Zéphirin Diabré a fait un mandat d’exclusion », selon le Pr Abdoulaye Soma, président du Mouvement Soleil d’Avenir (SA)
- Advertisement -

Plus d'articles

- Advertisement -
error: Le contenu est protégé !!