27 février 2024
spot_img

Burkina Faso : Accusé de vouloir déstabiliser la transition, Chérif Sy porte plainte contre le site sahel24.info

L’information a commencé à circuler au cours de la soirée du 27 décembre 2023. Le site sahel24.info accuse l’ancien président du conseil national de transition (CNT) de vouloir déstabiliser la transition. Chérif Sy a alors porté plainte en Justice.

L’article intitulé « Burkina Faso : Zoom sur un complot de déstabilisation. Qui sont les instigateurs ? » a été publié sur le site www.sahel24.info. Il déclare que « le 22 décembre dernier, un complot avait visé à déstabiliser le régime révolutionnaire dirigé par le Capitaine Ibrahim TRAORE et partant de là, à mettre un terme à la marche glorieuse des forces de défense et de sécurité, des Volontaires pour la Défense de la Patrie et des vaillantes populations civiles des villes et des campagnes vers la libération totale de notre territoire. » Il poursuit a identifiant des « instigateurs » que sont Adama Ilboudo, un cadre de la Douane (nommé Directeur général des douanes le vendredi 29 décembre dernier), Chérif Sy « ex ministre de la défense sous le régime de Roch Marc Christian KABORE et ex Président du Conseil National de la Transition sous le régime de la Transition post- insurrectionnelle. Les deux sont accusés d’avoir ourdi un plan visant à stopper la transition dirigée par le Capitaine Ibrahim TRAORE pour ramener en surface le COLONEL Emmanuel ZOUNGRANA, avec qui ils auraient déjà envisagé un coup d’Etat en janvier 2022. »

Suite à cette publication que Chérif Sy a saisi le Procureur du Faso d’une plainte contre l’auteur de l’article, Marc Ouédraogo. « Par ces propos, l’auteur allègue que j’ai reçu une importante somme d’argent d’une tierce personne avec pour mission de recruter des FDS pour perpétrer un putsch dans le cadre d’un plan diabolique destiné à stopper la transition » écrit Chérif Sy dans sa plainte. Et pour lui, cet article tombe sous le coup de la diffamation.

La plainte de l’ancien président du Conseil national de transition ajoute que l’auteur met sa vie en danger d’où le second grief porte sur « la mise en danger de la vie d’autrui » contre Marc Ouédraogo de sahel24.info.

Il convient de noter que l’autre personne incriminée, Adama Ilboudo, qui au moment de la publication était pressenti pour être prochain Directeur général des douanes, a également porté plainte. Pour certains observateurs, cet article visait à le discréditer et empêcher sa confirmation audit poste. Si tel était l’objectif, il faut dire que c’est raté. Car, le conseil des ministres en sa séance du 29 décembre l’a confirmé, désormais nouveau directeur général des douanes du Burkina Faso.

spot_img

Derniers Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Suivez-Nous sur

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité

- Advertisement -spot_img

Articles Populaires

Abonnez-vous pour ne manquer aucun de nos nouveaux articles!

NEWSLETTER