27 février 2021

Burkina Faso : Affrontement entre deux groupes terroristes à Deou (Sahel)

Articles Connexes

Opération Barkhane : Les troupes harcèlent dans le Gourma et le Liptako

Opération Barkhane : Les troupes harcèlent dans le Gourma et le Liptako

Caravane Oskimo Tour 2021 : Le Top de départ pour le 2 avril

Caravane Oskimo Tour 2021 : Le Top de départ pour le 2 avril

Blanchiment d’argent : Le Burkina placé sous surveillance par le GAFI

Blanchiment d'argent : Le Burkina Faso placé sous surveillance par le GAFI (Groupe d’action financière) ainsi que d'autres pays d'Afrique

Lutte contre l’insécurité urbaine : Fin de cavale pour un réseau de trafic de personnes.

Onze personnes spécialisées dans des activités illicites comme l’escroquerie, le trafic de personnes, ont été épinglées par la Police Nationale. Forte d’une vingtaine de membres, tous basés dans la ville de Ouagadougou, cette organisation criminelle escroquait ses victimes via une société fictive.

Demande d’arrêt de son mandatement : Bassolma Bazié réagit à la réponse de l’ASCE-LC

Demande d'arrêt de son mandatement : Bassolma Bazié réagit à la réponse de l'ASCE-LC qui le félicite pour son intégrité

Deux groupes terroristes, auteurs de plusieurs attaques au Burkina Faso se sont affrontés à Deou, commune  de la la province de l’Oudalan, dans la région du Sahel

Le groupe Jama’at Nusrat al islam wal muslimen (JNIM) et le le groupe armé jihadiste Etat islamique au Grand Sahara (EIGS) d’Abou Walid Al-Sahraoui se sont affrontés à l’Ouest et au Sud de la commune de Deou, dans la zone des villages de Tounté et d’Ayagourou. 

Les affrontements ont commencé le lundi 9 février 2021 pour se poursuivre le lendemain.

A en croire des sources locales, le bilan est lourd. Plusieurs pertes en vie humaine dans les deux camps et une destruction massive d’engins roulants ont été enregistrées. L’on signale également la mort d’un important chef du groupe « Etat Islamique au grand Sahara » (EIGS). 

Toujours selon nos informations, des combattants de ce groupe ont fui vers les villages de Fourkousou et Boukari dans la commune.

A noter que le groupe armé djihadiste Etat islamique au Grand Sahara (EIGS) d’Abou Walid Al-Sahraoui représente l’Etat Islamique (EI) au Sahel. Ce groupe est cité dans plusieurs attaques terroristes et actes de banditisme au Burkina Faso. 

Au nombre de ces attaques, l’on cite l’embuscade tendue contre une “patrouille militaire” sur l’axe Tin Akoff-Beldiabé (province de l’Oudalan) dans laquelle 14 soldats ont été tués pendant la campagne électorale 2020.

Quant au groupe de Jama’at Nusrat al islam wal muslimen (JNIM), il est une coalition de plusieurs groupes islamistes dont les structures organisationnelles, les chefs et les objectifs diffèrent. Taxé d’être le groupe le plus actif au Sahel avec une moyenne de 40 attaques par mois, il a à son comptes plusieurs actes terroristes au Burkina Faso.

Simplice ZONGO

- Advertisement -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

A la Une

Opération Barkhane : Les troupes harcèlent dans le Gourma et le Liptako

Opération Barkhane : Les troupes harcèlent dans le Gourma et le Liptako

Caravane Oskimo Tour 2021 : Le Top de départ pour le 2 avril

Caravane Oskimo Tour 2021 : Le Top de départ pour le 2 avril

Blanchiment d’argent : Le Burkina placé sous surveillance par le GAFI

Blanchiment d'argent : Le Burkina Faso placé sous surveillance par le GAFI (Groupe d’action financière) ainsi que d'autres pays d'Afrique

Lutte contre l’insécurité urbaine : Fin de cavale pour un réseau de trafic de personnes.

Onze personnes spécialisées dans des activités illicites comme l’escroquerie, le trafic de personnes, ont été épinglées par la Police Nationale. Forte d’une vingtaine de membres, tous basés dans la ville de Ouagadougou, cette organisation criminelle escroquait ses victimes via une société fictive.
- Advertisement -

Plus d'articles

- Advertisement -
error: Le contenu est protégé !!