27 novembre 2021
spot_img

Burkina Faso : « Entre sabotage et bâclage du 11-décembre à Banfora »

Le professeur Abdoulaye Soma a, au nom de leaders de la région des Cascades (chef-lieu Banfora) sise à l’extrême ouest du Burkina Faso, dénoncé le lundi 14 décembre un sabotage dans l’organisation des festivités du 11-décembre 2020. Cette célébration marquait les 60 ans de l’accession du Burkina Faso à la souveraineté internationale.

Bâclage et/ou sabotage. Ce sont des mots du Professeur Abdoulaye Soma, homme politique, universitaire et ressortissant de la région des Cascades du Burkina Faso parlant des festivités du 11-décembre 2020 à Banfora.

Ce lundi 14 décembre 2020, dans les locaux de son institut situé au quartier 1200 logements de Ouagadougou, la capitale burkinabè, Abdoulaye Soma a dénoncé face à la presse des manquements dans l’organisation de la célébration du 11-décembre 2020, le 60è anniversaire de l’Indépendance du pays.

« Il ne faut plus jamais de sabotage dans l’organisation du 11-décembre dans aucune région du Burkina Faso », a débuté le prof titulaire de droit public et science politique.

Le prof Abdoulaye Soma lors de son adresse à la presse le lundi 14 décembre 2020.

Selon Abdoulaye Soma, les deux objectifs visés par la célébration tournante du 11-décembre ont été ignorés à Banfora. L’investissement pour le développement infrastructurel de la région s’est fait au rabais. Pour preuve, il cite la non-réalisation de certaines infrastructures prévues comme l’Auberge du 11-décembre. Aussi, le bâclage de certains travaux n’a pas été passé sous silence.

Lire aussi : 11-Décembre 2020 : L’adresse de Roch Kaboré à ses compatriotes

« Pour les infrastructures prévues et réalisées, c’est le bâclage qui défie le mépris de la région et de l’ensemble de ces habitants sans distinction. Les bitumes ou goudrons effectués ne sont pas de qualité même aux yeux du simple profane. C’est à Banfora que, lorsqu’on circule sur un nouveau goudron terminé, on est poursuivi et envahi par la poussière de ce goudron. Seul le gouvernement a le secret de l’explication de ce qui a été fabriqué à Banfora », accuse l’un « des leaders » de la région des Cascades, Abdoulaye Soma.

« Forcing pour une activité au rabais »

Le deuxième objectif passé par pertes et profits se situe dans les festivités même. A l’en croire, le chef de canton de Banfora et bien d’autres chefs coutumiers de la ville n’ont pas été conviés ni associés à la célébration. « Peut-on exclure le Moro Naaba de telles choses à Ouagadougou dans la région du Centre ? Peut-on exclure Naaba Kiiba d’une telle célébration à Ouahigouya dans la région du nord? La réponse est non », s’offusque l’orateur du jour.

Toutes les ethnies « principales » de la région n’ont pas défilé, soutient-il. Les Turka et les Sénoufo n’ont pas eu le droit de défiler. Seuls les Peuls, Mossis, Gouin et Karaboro ont pu défiler, croit savoir le Pr Soma.

Pour les infrastructures prévues et réalisées, c’est le bâclage qui défie le mépris de la région et de l’ensemble de ces habitants sans distinction. Les bitumes ou goudrons effectués ne sont pas de qualité même aux yeux du simple profane. C’est à Banfora que lorsqu’on circule sur un nouveau goudron terminé, on est poursuivi et envahi par la poussière de ce goudron.

Pr Abdoulaye Soma, conférence de presse du 14 décembre 2020

Enfin, il a dénoncé le fait que l’appel au report du 11-décembre à Banfora lancé par des leaders de la région sous forme de pétition n’ait pas été traité ni pris en compte par l’Exécutif. Pour le prof, cela n’est rien d’autre qu’un mépris du gouvernement à leur égard.

Tous ces manquements dénotent d’un forcing qui a abouti à une exécution au rabais, conclue-t-il.

Articles Connexes

Manifestations du 27 novembre au Burkina : « Libérez le fauteuil », scandent...

0
Plusieurs manifestants ont scandé dans les rues de Ouagadougou « Libérez Kosyam, libérez le fauteuil », le 27 novembre 2021, suite à l’appel à manifester lancé...

Situation nationale : Le SPONG invite le gouvernement à des actions énergiques et salvatrices

0
Ceci est une déclaration du Secrétariat Permanent des Organisations Non Gouvernementales (SPONG), faitière des ONG, associations et fondations, premier collectif des ONG au Burkina...

Assemblée nationale : Une séance plénière consacrée aux questions orales au gouvernement sur la...

0
L’Assemblée nationale a auditionné le 26 novembre 2021, le gouvernement sur la situation sécuritaire au Burkina Faso. Une situation en nette dégradation  avec l’attaque...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires