5 mars 2021

Burkina Faso : La réforme du Service national pour le développement expliqué

Articles Connexes

Attaques terroristes : SOS TERRORISME appelle à l’union sacrée dans la lutte contre le fléau

Terrorisme au Burkina : SOS TERRORISME appelle à l’union sacrée

Burkina Faso : Ce qu’il faut au stade du 4-août pour être aux normes

La Confédération Africaine de Football (CAF) a suspendu le stade du 4-août de Ouagadougou car il répondait plus aux normes internationales. Voici de façon succincte les critères qu’il faut remplir pour le joyau du sport burkinabè puisse accueillir de nouveau, les compétitions internationales.

Passation de charges au CFOP : Eddie salue Zeph et se planche sur la réconciliation

Passation de charges au CFOP : Eddie salue Zeph et se planche sur la réconciliation

Burkina Faso : « Zéphirin Diabré a fait un mandat d’exclusion et d’inaction», Pr Abdoulaye Soma

Burkina Faso : « Zéphirin Diabré a fait un mandat d’exclusion », selon le Pr Abdoulaye Soma, président du Mouvement Soleil d’Avenir (SA)

Arrestation de Reckya Madougou Bénin : Les explications du procureur

Arrestation de Reckya Madougou Bénin : Les explications du procureur au cours d'une conférence de presse animée le 4 mars 2021.

La reforme Service national pour le développement (SND) a été expliquée ce jeudi 11 février 2021 aux journalistes. A travers une conférence de presse, les grandes lignes de cette initiative ont été passées en revue par l’intendant Colonel Major Mathieu Benao, directeur général du SND.

La décision de ré-institution du Service national pour le développement (SND) a été prise en conseil des ministres le 29 janvier 2021. Ce retour, après années de suspension, se justifie par le contexte d’insécurité, mais aussi par les mauvaises pratiques de la population.

L’incivisme, l’intolérance, la défiance de l’autorité sont entre autres les faits sociaux qui expliquent l’application du SND pour l’accomplissement du service public.

Pour l’opérationnalisation de cette initiative trois décrets ont été adoptés, a laissé entendre le directeur général du SND, le colonel-major Mathieu Benao. Il s’agit du décret portant modalité d’accomplissement du service national. Ce décret, selon le premier responsable du SND consacre le recrutement par tirage au sort et par test pratique en fonction d’un quota par région et par profil.

Les journalistes présents à la conférence de presse ©Infoh24

Le deuxième décret est axé sur l’institution d’une formation civique et militaire au service national pour le développement. A ce niveau, le directeur général explique que la formation militaire et civique des « Appelés » concerne tout Burkinabè âgé de 18 à 30 ans inclus et durera 90 jours.

Le dernier décret concerne l’approbation des statuts particuliers du SND. Les bénéficiaires de cette formation sont issus des écoles de formation professionnelle ou d’autres structures de l’Etat et les travailleurs du secteur privé dans la fourchette d’âge indiqué, a précisé le colonel-major Benao.

La réinstauration du service national pour le développement est un acte salutaire selon le conférencier. Car, dit-il, cela permettra d’inculquer et de renforcer les valeurs de solidarité, de développer l’esprit civique et patriotique, l’esprit d’initiative et de confiance en soi, ainsi que la consolidation de la citoyenneté.

Lire aussi : Réforme du SND : Le Colonel-Major Mathieu apporte les précisions nécessaires

Les missions du SND selon le directeur général sont nombreuses. L’une d’elle est la mobilisation potentielle des jeunes au profit du développement national. C’est aussi un cadre de participation aux tâches de développement socio-économique du pays.

Le recrutement se fera strictement selon le schéma désigné par les services techniques, a indiqué l’intendant colonel-major Mathieu Benao. Ainsi, les « Appelés » subiront une visite médicale à l’issue de laquelle ceux déclarés « aptes » seront retenus pour la formation.

Ceux qui seront recalés recevront une formation adaptée à leurs capacités. Une attestation de formation civique et militaire, ainsi qu’une bonification de production de six (06) mois récompenseront les « Appelés » à l’issue des 90 jours de la formation a conclu le directeur général.

Serge KY (Collaborateur)

- Advertisement -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

A la Une

Attaques terroristes : SOS TERRORISME appelle à l’union sacrée dans la lutte contre le fléau

Terrorisme au Burkina : SOS TERRORISME appelle à l’union sacrée

Burkina Faso : Ce qu’il faut au stade du 4-août pour être aux normes

La Confédération Africaine de Football (CAF) a suspendu le stade du 4-août de Ouagadougou car il répondait plus aux normes internationales. Voici de façon succincte les critères qu’il faut remplir pour le joyau du sport burkinabè puisse accueillir de nouveau, les compétitions internationales.

Passation de charges au CFOP : Eddie salue Zeph et se planche sur la réconciliation

Passation de charges au CFOP : Eddie salue Zeph et se planche sur la réconciliation

Burkina Faso : « Zéphirin Diabré a fait un mandat d’exclusion et d’inaction», Pr Abdoulaye Soma

Burkina Faso : « Zéphirin Diabré a fait un mandat d’exclusion », selon le Pr Abdoulaye Soma, président du Mouvement Soleil d’Avenir (SA)
- Advertisement -

Plus d'articles

- Advertisement -
error: Le contenu est protégé !!