25 juillet 2021
spot_img

Campagne électorale au Burkina: Le CSC révèle des manquements

Articles Connexes

Le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) a présenté ce jeudi 12 novembre 2020, le bilan à mi-parcours de sa régulation des dix premiers jours de la campagne électorale. Le CSC note une satisfaction globale au niveau du respect des textes par les médias, les candidats et formations politiques. Néanmoins, certains manquements ont été relevés.

Le conseil Supérieur de la Communication a présenté aux hommes de médias le bilan à mi-parcours de sa régulation de la période de campagne électorale. Il s’est agi pour le CSC de donner son appréciation au niveau du respect des textes par les médias, les candidats et partis politiques.

Au niveau du respect du principe de l’égal accès des partis politiques et candidats aux médias publics pour cette première phase de la campagne, le CSC note de façon globale une exploitation à 100% des différents espaces par les candidats à la présidentielle. Par contre, il a relevé une faible exploitation des médias publics par les candidats aux élections législatives. Les médias concernés sont la RTB/télévision, la RTB/radio et le quotidien Sidwaya.

Pour ce qui est du niveau du respect des principes de pluralisme et d’équilibre des médias publics, la tendance globale est plutôt mitigée. En effet, les partis et formations politiques ont enregistré des temps d’antenne plus ou moins disparates dans les médias publics tels que la RTB/télé, la RTB/radio et le quotidien Sidwaya.

Lire aussi : Campagne électorale : “Les pratiques de corruption et la violence sous toutes ses formes sont à bannir” CODEL

Par exemple, au niveau de la RTB/télé, la candidat Roch Marc Christian Kaboré a obtenu 4 heures 23 minutes 34 secondes, soit 28,13% du temps d’antenne global. La plupart des autres candidats sont à moins de 1 heure 30 minutes de temps d’antenne.

Le même constat se dégage au niveau des médias privés. En effet, les médias tels que 3TV, BF1, Burkina Info et Canal 3 ont accordé un temps d’antenne global de 33 heures 34 minutes 56 secondes aux activités de campagne de 29 acteurs politiques.

Huit médias ont commis 9 cas de violation de la réglementation, de l’éthique et de la déontologie.

Conseil Supérieur de la communication (CSC)

Il ressort que le Mouvement du Peuple pour le Progrès y a obtenu 8 heures 34 minutes 56 secondes. L’Union pour le Progrès et le changement (UPC) et le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) quant à eux ont totalisé respectivement 5 heures 01 minute et 3 heures 47 secondes.

L’observation à mi-parcours de la couverture médiatique de la campagne, selon le CSC fait ressortir que huit médias ont commis 9 cas de violation de la règlementation, de l’éthique et de la déontologie. Il s’agit des 4 médias audiovisuels qui ont relayé des propos liés à la question sécuritaire, des propos tenus par un candidat pendant des meetings à Fada et à Dori.

Le conseil Supérieur de la communication a salué le professionnalisme des medias et les appelés à redoubler de vigilance

Deux autres organes de presse en ligne ont aussi publié des propos d’internautes jugés diffamatoires, d’incitation à la violence et à la haine suite à la publication d’articles relatifs à la campagne électorale.

Le Conseil Supérieur de la Communication a également constaté des manquements de certains partis politiques qui apposent leurs affichettes sur les affiches des candidats d’autres partis politiques.

 Le CSC a fait des recommandations aux acteurs politiques pour un meilleur respect des textes pour la tenue d’élections apaisées. Il les a invité à sensibiliser leurs militants relativement aux affichages anarchiques et au respect des affiches des adversaires.

- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
spot_img

A la Une

Université Thomas Sankara : Une nouvelle promotion de gestionnaire à la quête de l’emploi

La joie était vibrante à l'université Thomas Sankara, ce vendredi 23 juillet 2021. Des jeunes filles et garçons, de bleu vêtu, ont marqué leur passage. En effet, plusieurs dizaines d'étudiants en formation en sciences économiques et de gestion, ont marqué une autre étape dans leur cursus scolaire avec la fin de leur formation académique.

50ème promotion de l’École nationale de police : 639 agents déterminés à servir avec loyauté et intégrité

Placée sous la présidence du ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Pengdwendé Clément Sawadogo Clément...

Incendie au cabinet Farama et Associés : La Coalition Syndicale exprime sa solidarité

Suite à l’incendie qui s’est déclaré au Cabinet de Maître FARAMA et associés, le samedi 17 juillet 2021, la coalition syndicale à travers cette déclaration exprime sa solidarité

Burkina Faso: La BRAKINA offre 10 métiers à tisser larges bandes aux associations de tisseuses

La société BRAKINA SA a procédé ce vendredi 23 juillet 2021 à une remise de don au ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat. Ce don est composé de 10 métiers à tisser larges bandes sous forme de subvention.
- Advertisement -spot_img

Plus d'articles

- Advertisement -spot_img