20 avril 2024
spot_img

Coup d’état avorté au Mali : Le colonel Malick Diaw ne se reproche rien

Les autorités maliennes ont annoncé le lundi mai 2022 avoir déjoué une tentative de coup d’État. Et dans le cadre des investigations lancées, plusieurs officiers ont été interpellés. Le plus gradé des officiers arrêtés est le lieutenant-colonel Amadou Keïta, membre du CNT. Amadou Keïta est considéré comme un proche du colonel Malick Diaw, l’un des cinq piliers du coup d’État d’août 2020. A Bamako, concernant cette tentative de coup d’état, les spéculations vont bon train. Les Maliens soutiennent que le colonel ne se reproche de rien, il doit assainir son entourage.     

Malick Diaw est l’un des cinq piliers du coup d’État d’août 2020, mené aux côtés d’Assami Goita . Alors premier vice-président de la junte du Comité national pour le salut du peuple (CNSP), Malick Diaw est aujourd’hui président du Conseil national de transition (CNT) du Mali, qui fait office d’assemblée législative en attendant de futures élections.

Si le CNT a officiellement dénoncé la tentative menée dans la nuit du 11 au 12 mai et a appelé à ce que ses auteurs soient tous identifiés et traduits en justice, beaucoup ont remarqué que ce n’était pas Malick Diaw qui avait signé le communiqué. « Le président signe les déclarations et le secrétaire général signe les communiqués » justifie-t-on au CNT.

L’arrestation du lieutenant-colonel Amadou keita présenté comme l’un de ses proches, a relancé les rumeurs sur de possibles divisions et jeux de clan au sein du pouvoir. Malick Diaw est-il indirectement visé ? Serait-il lui-même impliqué dans la tentative de putsch déjouée ? Des messages anonymes ont abondamment circulé, faisant état d’une convocation de Malick Diaw à la présidence.

Malick Diaw répond à ses détracteurs : « en tant que soldat, je ne vais jamais démériter »

A l’ouverture de la session du Conseil National de Transition (CNT), le jeudi 19 mai 2022, le président Malick Diaw a été accueilli par un tonnerre d’applaudissements par ses paires. Ce tonnerre d’ovations pour témoigner tout leur soutien contre les allégations qui l’associe aux évènements que se sont livrés certains membres du CNT contre la transition. Le colonel Malick Diaw a mis en jeu son honneur de soldat pour ne jamais démériter au service du Mali.

Le lundi 16 mai 2022, les Maliens ont retenu leurs souffles suite à communiqué  du gouvernement de la transition. Pour cause, la présence d’une mauvaise graine parmi ceux en qui reposait l’espoir de tout un peuple pour le changement. « Un groupuscule d’officiers et de sous-officiers anti-progressistes maliens a tenté un coup d’État dans la nuit du 11 au 12 mai 2022 » a annoncé un communiqué.

Pire ce qui a marqué les Maliens, c’est la présence parmi les auteurs présumés, un membre du CNT, organe censé soutenir la réussite de la transition. Et surtout le discrédit sur toute cette institution avec au premier plan, Malick Diaw, président du Conseil National de Transition.

Devant une telle situation accablante, les membres du Conseil National de Transition ont tenu à lui manifester leur soutien indéfectible à l’occasion de l’ouverture de leur session du 19 mai 2022. « En tant que soldat, je ne vais jamais démériter » a-t-il déclaré avant de se réjouir, ce sont les détracteurs qui « nous permettent de réussir notre mission ». Une conviction ferme mais qui ne peut servir en toutes circonstances.

Dans cette affaire de coup d’état avorté, si
le président du CNT ne se reproche rien, il doit assainir son environnement immédiat pour ne pas être complice d’une volonté de déstabilisation de la transition.

spot_img

Derniers Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Suivez-Nous sur

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité

- Advertisement -spot_img

Articles Populaires

Abonnez-vous pour ne manquer aucun de nos nouveaux articles!

NEWSLETTER