25 juillet 2021
spot_img

Elections 2020 au Burkina : Kosyam, Zéph y croit fermement

Articles Connexes

Le candidat à l’élection présidentielle, Zéphirin Diabré a tenu le dimanche 15 novembre 2020 à Ouagadougou un meeting avec les militants de son parti, l’Union pour le progrès et le changement (UPC) au stade municipal. Une occasion pour le candidat d’assener ses vérités à ses détracteurs.

Les militants de l’Union pour le progrès le changement (UPC) sont formels. Au sortir des élections du 22 novembre 2020, leur candidat Zéphirin Diabré va occuper le gros fauteuil présidentiel au palais de Kosyam.  Selon eux, leur candidat a tous les atouts et est l’homme qu’il faut pour « sauver le Burkina Faso du chao dans lequel le pays baigne depuis cinq ans ». « C’est Zéphirin qui peut sauver le Burkina de l’insécurité et du chômage », confie un militant. 

Lire aussi : Présidentielle 2020 au Burkina Faso : Des déséquilibres frappants entre candidats

Et les slogans à cet effet sont bien à propos. Les partisans du candidat dans la région du centre ont crié « victoire pour l’UPC » et croient dur comme fer que le parti du Lion pourra s’imposer aux législatives.

Pour Alban Zoungrana, militant du parti du Lion, le Burkina Faso est devenu comme « un avant-gout de l’enfer ». « On est fatigué. On est fatigué des attaques terroristes et des pertes en vies humaines », lance un autre militant du parti. Pour lui, Zéph est la solution, « la solution aux souffrances des Burkinabè ».

Dr Zéphirin Diabré: « Si j’arrive à Kosyam, le travail va commencer à partir du 23 novembre 2020 »

Le meeting de l’UPC dans la région du Centre a tenu ses promesses selon les responsables du parti. La mobilisation semble donner satisfaction. Mais la machine a tardé à démarrer au stade municipal Issoufou Joseph Cononbo. La « star » du jour, Zéphirin Diabré, a un peu trop fait attendre ses militants. La lassitude et la fatigue étaient même perceptibles dans la posture de certains ses militants.

Zéro plus zéro, c’est renvoyé

A 16h22 lorsque le candidat fait son entrée, les militants du parti retrouvent une soudaine inspiration.  Bien encadré par sa sécurité rapprochée, il parcourt le stade à grands pas, se tape un bain de foule pour réchauffer le public. Un peu comme s’il avait conservé sa fougue juvénile, Zeph lève ses deux mains, sautille au fur et à mesure que ses soutiens scandent son nom qu’ils n’oublient pas d’accompagner de « Kosyam ».

Dans son adresse, le candidat de l’UPC a eu une pensée pour les soldats tombés à Tin-Akof deux jours plus tôt. Minute de silence observée, Zéphirin Diabré décoche des flèches contre le pouvoir MPP. Il a appelé les Burkinabè à ne pas commettre l’erreur en confiant les destinées du pays à « des gens qui ne savent pas où ils vont ou ce qu’ils font. Ceux qui dirigent disent qu’ils vont nous faire un coup KO. Mais ils ont déjà fait un coup KO au pays ».

Pour le candidat Zéphirin Diabré, les dirigeants actuels du Burkina Faso ne savent pas où ils vont ni ce qu’ils font

Le natif de la commune de Gombousgou au Centre-sud du Burkina Faso n’est pas venu les mains vides au meeting. Dans sa besace, plusieurs promesses. Il dit vouloir reprendre les lotissements. « Si je suis élu, je vais commencer les lotissements », a insisté le candidat. Aux jeunes, il promet « de trouver des emplois » et une banque pour financer les activités économiques et commerciales des femmes. Le candidat Zeph, s’il est élu au soir du 22 novembre 2020, ambitionne porter le SMIG à 50 000 francs.

Le Burkina Faso est devenu comme  un avant-gout de l’enfer . On est fatigué. On est fatigué des attaques terroristes et des pertes en vies humaines.

Un militant de l’UPC au meeting à Ouagadougou le 15 novembre 2020

Il promet de faire fuir les terroristes. Pour Diabré et ses militants, le pouvoir MPP a une note de zéro sur vingt sur le plan de la réconciliation nationale, de l’emploi des jeunes, des lotissements. « Zéro plus zéro plus zéro, si c’est un élève, il est renvoyé. Donc vous devez les (ndlr les dirigeants actuels) renvoyer », a conclu le candidat Zéphirin Diabré.

WDO

- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
spot_img

A la Une

Université Thomas Sankara : Une nouvelle promotion de gestionnaire à la quête de l’emploi

La joie était vibrante à l'université Thomas Sankara, ce vendredi 23 juillet 2021. Des jeunes filles et garçons, de bleu vêtu, ont marqué leur passage. En effet, plusieurs dizaines d'étudiants en formation en sciences économiques et de gestion, ont marqué une autre étape dans leur cursus scolaire avec la fin de leur formation académique.

50ème promotion de l’École nationale de police : 639 agents déterminés à servir avec loyauté et intégrité

Placée sous la présidence du ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Pengdwendé Clément Sawadogo Clément...

Incendie au cabinet Farama et Associés : La Coalition Syndicale exprime sa solidarité

Suite à l’incendie qui s’est déclaré au Cabinet de Maître FARAMA et associés, le samedi 17 juillet 2021, la coalition syndicale à travers cette déclaration exprime sa solidarité

Burkina Faso: La BRAKINA offre 10 métiers à tisser larges bandes aux associations de tisseuses

La société BRAKINA SA a procédé ce vendredi 23 juillet 2021 à une remise de don au ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat. Ce don est composé de 10 métiers à tisser larges bandes sous forme de subvention.
- Advertisement -spot_img

Plus d'articles

- Advertisement -spot_img