18 septembre 2021
spot_img

Côte d’Ivoire : KKB, le nouveau visage de la réconciliation en Côte d’Ivoire

Au lendemain de sa prestation de serment, le président ivoirien Alassane Ouattara a nommé Kouadio Konan Bertin, candidat malheureux à la présidentielle du 31 octobre 2020, ministre en charge de la réconciliation nationale.

Kouadio Konan Bertin ou simplement KKB est ministre de la République de Cote d’Ivoire depuis ce mardi 15 décembre 2020.

C’est cet homme qui doit travailler à reconcilier les Ivoiriens qui, depuis des années, se regardent en chiens de faïence. Des crises politiques sur un fond religieux et ethnique ont déchiré le pays d’Houphouët Boigny.

Le nouveau ministre a été nommé par Alassane Ouattara élu dès le premier tour avec plus de 94% du suffrage lors d’une élection toujours contestée par une bonne partie de la classe politique ivoirienne.

Aujourd’hui âgé de 52 ans, Kouadio Konan Bertin est militant du PDCI du vieux Henri Konan Bédié. Il a été exclu de ce parti « pour insoumission et indiscipline notoire »

KKB a d’ailleurs affronté Alassane Ouattara aux dites élections du 31 octobre 2020 boycottées par l’opposition et s’en était tiré avec 64 011 voix soit 1,99% du suffrage.

Aujourd’hui âgé de 52 ans, Kouadio Konan Bertin est militant du PDCI du vieux Henri Konan Bédié. Il a été exclu de ce parti « pour insoumission et indiscipline notoire ». Son parti lui reproche d’avoir osé se présenter comme candidat indépendant aux élections présidentielles alors que la direction du parti a porté son choix sur Henri Konan Bédié.

Jeune, très éloquent, ambitieux, KKB est un homme qui ne fait pas trop dans la langue de bois. Assez souvent et même publiquement, il se met en marge des décisions de son parti et du « vieux ». En 2014, il avait contesté le refus du PDCI de présenter un candidat à la présidentielle de 2015.

Pour l’affirmer haut et fort et comme pour braver la décision du plus vieux parti d’Eburnie, il se présente comme candidat indépendant contre Alassane Ouattara.

Sera-t-il à la hauteur de sa mission, celle de reconcilier les Ivoiriens? Attendons de voir. Mais tout porte à croire qu’il aura fort à faire puisqu’il rentre dans un exécutif largement contesté et accusé de violences, meurtres, coups et blessures volontaires et détentions arbitraires.

Articles Connexes

Gestion des archives au Burkina : L’ENAM renforces les connaissances pratiques de ses élèves...

0
L’École nationale d'administration et de magistrature (ENAM) en collaboration avec l’Association Archives sans Frontière basée en France a initié un projet dénommé « Chantier Ecole »...

Putsch manqué de 2015 : L’Unité d’action syndicale invite à la mobilisation pour...

0
Dans le cadre de la commémoration du putsch manqué de septembre 2015 à travers cette déclaration, L'Unité d'Action Syndicale (UAS) appelle les travailleurs à se mobiliser pour la défenses des acquis sociaux, car pour elle, cela doit être un moment d’introspection des travailleurs afin de s’inspirer de cette victoire historique acquise dans l’unité.

Coopération parlementaire : Le Centre parlementaire canadien fait le point de ses actions au...

0
Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a accordé une audience à une délégation du Centre parlementaire canadien, conduite par son président Tom Cormier ce 16 septembre 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires