27 février 2021

Contribution des médias à la démocratie : Sur les traces de Norbert Zongo

Articles Connexes

Opération Barkhane : Les troupes harcèlent dans le Gourma et le Liptako

Opération Barkhane : Les troupes harcèlent dans le Gourma et le Liptako

Caravane Oskimo Tour 2021 : Le Top de départ pour le 2 avril

Caravane Oskimo Tour 2021 : Le Top de départ pour le 2 avril

Blanchiment d’argent : Le Burkina placé sous surveillance par le GAFI

Blanchiment d'argent : Le Burkina Faso placé sous surveillance par le GAFI (Groupe d’action financière) ainsi que d'autres pays d'Afrique

Lutte contre l’insécurité urbaine : Fin de cavale pour un réseau de trafic de personnes.

Onze personnes spécialisées dans des activités illicites comme l’escroquerie, le trafic de personnes, ont été épinglées par la Police Nationale. Forte d’une vingtaine de membres, tous basés dans la ville de Ouagadougou, cette organisation criminelle escroquait ses victimes via une société fictive.

Demande d’arrêt de son mandatement : Bassolma Bazié réagit à la réponse de l’ASCE-LC

Demande d'arrêt de son mandatement : Bassolma Bazié réagit à la réponse de l'ASCE-LC qui le félicite pour son intégrité

A la faveur de la commémoration du 22è anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo le Citoyen du Renouveau a organisé le 15 décembre 2020 un panel à Ouagadougou autour du thème « Contribution des médias à l’enracinement de la démocratie et de l’Etat de droit au Burkina : « Etat des lieux et Défis ».  

Les médias au Burkina Faso contribuent énormément à la démocratie au Burkina Faso. C’est le constat fait par les panélistes, Boureima Ouédraogo, directeur de Publication du Journal le Reporter et Baba Hama, journaliste et ancien ministre de la Culture. Depuis l’assassinat des Norbert Zongo, les avancées sont palpables en termes de contenu de production. Cependant, ce grand travail de dénonciation abattu par les médias reste bien souvent sans relais aussi bien au niveau des citoyens qu’au niveau de la justice. A déploré Boureima Ouédraogo.

La plupart des entreprises de presse sont dans une précarité extrêmement extraordinaire.

Boureima Ouédraogo, DP Le Reporter

Il a aussi abordé les problèmes économiques que connaissent les entreprises de presses : « la plupart des entreprises de presse sont dans une précarité extrêmement extraordinaire ». Cette situation constitue selon le panéliste, un risque sérieux sur l’indépendance des médias au Burkina Faso. 

Les panélistes, Boureima Ouédraogo (à g.) et Baba Hama (à d.) ©L’InfoH24

Baba Hama, le second panéliste a appelé les journalistes à marcher sur les pas de Norbert Zongo. Ils doivent être techniquement compétents et notamment, avoir une bonne culture générale, une bonne connaissance des courants politiques et idéologiques. Le journaliste sur les pas de Norbert Zongo doit également connaître l’histoire socio-politique du pays, avoir une bonne connaissance des acteurs  et travailler à vulgariser les principes de la démocratie. 

Lire aussi : 22è anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo : Le Balai Citoyen pose le débat sur les combats de l’homme

 Cette rencontre d’échange a aussi connu la participation Halidou Ouédraogo , président du MBDHB au moment  de l’assassinat de Norbert Zongo. Ce dernier rappelé des moments historiques de l’assassinat de Norbert Zongo avant d’appeler les burkinabé à célébrer Norbert Zongo parce que pour lui, même si là les choses trainent au niveau de la justice, les burkinabé connaissent déjà  les auteurs et les commanditaires de l’assassinat de Norbert Zongo. 

Simplice ZONGO

- Advertisement -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

A la Une

Opération Barkhane : Les troupes harcèlent dans le Gourma et le Liptako

Opération Barkhane : Les troupes harcèlent dans le Gourma et le Liptako

Caravane Oskimo Tour 2021 : Le Top de départ pour le 2 avril

Caravane Oskimo Tour 2021 : Le Top de départ pour le 2 avril

Blanchiment d’argent : Le Burkina placé sous surveillance par le GAFI

Blanchiment d'argent : Le Burkina Faso placé sous surveillance par le GAFI (Groupe d’action financière) ainsi que d'autres pays d'Afrique

Lutte contre l’insécurité urbaine : Fin de cavale pour un réseau de trafic de personnes.

Onze personnes spécialisées dans des activités illicites comme l’escroquerie, le trafic de personnes, ont été épinglées par la Police Nationale. Forte d’une vingtaine de membres, tous basés dans la ville de Ouagadougou, cette organisation criminelle escroquait ses victimes via une société fictive.
- Advertisement -

Plus d'articles

- Advertisement -
error: Le contenu est protégé !!