27 février 2021

Lutte contre le terrorisme au Sahel : Quelques actions de la force Barkane

Articles Connexes

Opération Barkhane : Les troupes harcèlent dans le Gourma et le Liptako

Opération Barkhane : Les troupes harcèlent dans le Gourma et le Liptako

Caravane Oskimo Tour 2021 : Le Top de départ pour le 2 avril

Caravane Oskimo Tour 2021 : Le Top de départ pour le 2 avril

Blanchiment d’argent : Le Burkina placé sous surveillance par le GAFI

Blanchiment d'argent : Le Burkina Faso placé sous surveillance par le GAFI (Groupe d’action financière) ainsi que d'autres pays d'Afrique

Lutte contre l’insécurité urbaine : Fin de cavale pour un réseau de trafic de personnes.

Onze personnes spécialisées dans des activités illicites comme l’escroquerie, le trafic de personnes, ont été épinglées par la Police Nationale. Forte d’une vingtaine de membres, tous basés dans la ville de Ouagadougou, cette organisation criminelle escroquait ses victimes via une société fictive.

Demande d’arrêt de son mandatement : Bassolma Bazié réagit à la réponse de l’ASCE-LC

Demande d'arrêt de son mandatement : Bassolma Bazié réagit à la réponse de l'ASCE-LC qui le félicite pour son intégrité

La force Barkane et les forces armées des trois pays Mali, Burkina Faso, Niger ont conduit des opérations militaires dans la zone des trois frontières.

Les engins explosifs improvisés (EEI) font de plus en plus parties du mode opératoires des groupes armés terroristes (GAT) dans la zone des trois frontières (Mali, Burkina Faso, Niger).

La force française Barkane déployée pour la sécurisation du Sahel y a conduit des opérations en collaboration avec les forces armées maliennes (FAMa). Barkane a dressé un bilan desdites opérations à travers un communiqué de presse rendu public le 9 janvier 2021.

En effet, malgré la recrudescence des attaques aux EEI dans la zone des trois frontières Mali, Burkina Faso et Niger causant de nombreuses pertes en vies humaines, Barkane en collaboration avec les forces armées nationales a réussi quelques opérations d’éclat; soit en mettant en déroute des hordes de terroristes, soit en saisissant du matériel de ces groupes armés.

Lire aussi : Burkina Faso : 12 décès et 14 blessés par l’explosion de mines en 2019

Les ressources saisies le 2 janvier 2021 sur la RN 20 reliant Ansongo à Ménaka (Mali) en sont le témoignage. Cette action a été rendue possible suite au repérage par un drone « d’un individu essayant de poser un EEI sur ladite voie, qui par la suite par erreur de manipulation, l’individu a déclenché l’engin. Il succombera de la suite de ses blessures peu de temps après la prise en charge médicale par des éléments de Barkane ».

Lire aussi : Insécurité à l’Est du Burkina : Quand un “terroriste” dénonce et se fait tuer par les siens !

Egalement, dans la nuit du 3 au 4 janvier 2021, la force Barkane et les FAMa ont mené des frappes aériennes ciblées contre des groupes armés. Ces frappes qui ont été menées sur l’axe Hombori, Gossi (Mali) avec à la clé du matériel saisi. Toujours selon le communiqué, des opérations d’infiltrations ont eu lieu aux alentours de Ménaka par l’Unité légère de reconnaissance et d’intervention (ULRI).

Au-delà de ces opérations conduites avec succès, la force Barkane perd des hommes dans cette lutte contre le terrorisme dans le Sahel. Le communiqué rappelle la cérémonie d’hommage organisée à l’Hôtel des invalides le 7 janvier 2021 à la mémoire du Sergent Ivonne Huynh et du Brigadier Loïc Risser du 2° régiment Hussards de Haguenau, tombés au combat au cours d’une opération militaire au Mali.

- Advertisement -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

A la Une

Opération Barkhane : Les troupes harcèlent dans le Gourma et le Liptako

Opération Barkhane : Les troupes harcèlent dans le Gourma et le Liptako

Caravane Oskimo Tour 2021 : Le Top de départ pour le 2 avril

Caravane Oskimo Tour 2021 : Le Top de départ pour le 2 avril

Blanchiment d’argent : Le Burkina placé sous surveillance par le GAFI

Blanchiment d'argent : Le Burkina Faso placé sous surveillance par le GAFI (Groupe d’action financière) ainsi que d'autres pays d'Afrique

Lutte contre l’insécurité urbaine : Fin de cavale pour un réseau de trafic de personnes.

Onze personnes spécialisées dans des activités illicites comme l’escroquerie, le trafic de personnes, ont été épinglées par la Police Nationale. Forte d’une vingtaine de membres, tous basés dans la ville de Ouagadougou, cette organisation criminelle escroquait ses victimes via une société fictive.
- Advertisement -

Plus d'articles

- Advertisement -
error: Le contenu est protégé !!