27 novembre 2021
spot_img

Présidentielle 2020 au Burkina Faso : 4 candidats n’ont pas justifié leur caution

Dans article paru dans le journal Le Reporter N°298 du 15 au 30 novembre, 4 des treize candidats à l’élection présidentielle du 22 novembre 2020 au Burkina Faso n’ont toujours pas transmis les justificatifs de leur caution à l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption(ASCE/LC).

L’information est à la Une de la dernière parution du journal Le Reporter. Pour la présidentielle du 22 novembre 2020 au Burkina Faso, ils sont quatre candidats qui n’ont pas justifié l’origine et les modalités de mobilisation de la caution de 25 000 000 de francs. Cette justification devrait se faire auprès de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption(ASCE/LC).

Si le Journal ne précise pas l’identité des 4 candidats, nous avons réussi à les identifier. En effet, l’avocat Ambroise Farama, candidat de l’Organisation des peuples africains/Burkina Faso (OPA/BF),  Monique Yeli Kam du Mouvement pour la renaissance du Burkina (MRB), Kadré Désiré Ouédraogo du Mouvement Agir Ensemble et le candidat indépendant, Aimé Claude Tassembedo ne sont pas pliés aux exigences de l’ASCE/LC.

Pourtant, quelques trois jours après la clôture des dépôts des candidatures pour l’élection du président du Faso, un communiqué de la commission électorale nationale indépendante (CENI) rendait compte d’une interpellation de l’ASCE/LC en date du 5 octobre 2020 sur la justification de l’origine des fonds de la caution.

Ledit communiqué rappelait aux candidats à la fonction de président du Faso qu’ils doivent justifier l’origine et les modalités de mobilisation de la caution de 25 millions FCFA, selon une interpellation de l’ASCE-LC. Lesdites justifications devraient parvenir à l’ASCE/LC avant la transmission de la liste provisoire des candidats au Conseil constitutionnel.

Articles Connexes

Manifestations du 27 novembre au Burkina : « Libérez le fauteuil », scandent...

0
Plusieurs manifestants ont scandé dans les rues de Ouagadougou « Libérez Kosyam, libérez le fauteuil », le 27 novembre 2021, suite à l’appel à manifester lancé...

Situation nationale : Le SPONG invite le gouvernement à des actions énergiques et salvatrices

0
Ceci est une déclaration du Secrétariat Permanent des Organisations Non Gouvernementales (SPONG), faitière des ONG, associations et fondations, premier collectif des ONG au Burkina...

Assemblée nationale : Une séance plénière consacrée aux questions orales au gouvernement sur la...

0
L’Assemblée nationale a auditionné le 26 novembre 2021, le gouvernement sur la situation sécuritaire au Burkina Faso. Une situation en nette dégradation  avec l’attaque...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires