2 mars 2024
spot_img

Présidentielle de 2020 : Zéphirin Diabré promet 1 700 000 emplois et 18 000 milliards d’investissements en 5 ans

Arrivé 2ème à la dernière présidentielle, Zéphirin Diabré investi en juillet dernier par son parti l’Union pour le Changement et le Changement (UPC), candidat pour l’élection présidentielle de novembre 2020. Pour solliciter le suffrage des électeurs le leader des lions propose un projet social dénommé « un nouveau départ en toute sécurité » avec Zeph. Zéphirin Diabré se veut l’homme de la situation, celui qui peut sauver le Burkina Faso des crises multiples dans laquelle, il est empêtré. Il demande à ses compatriotes de ne pas commettre l’erreur en ne faisant pas le bon choix qui est, bien entendu, lui-même.

Il fait partie des présidentiables les plus en vue dans cette campagne de 2020. Pour la deuxième fois donc, Zeph est engagé dans la conquête du fauteuil présidentiel avec un programme intitulé « un nouveau départ en toute sécurité ».  Ce programme est bâti autour des valeurs d’intégrité et de probité: « le Burkind’lim » (en langue nationale mooré)

Cette philosophie est présentée comme un creuset de valeurs, socle d’une identité collective, une boussole du développement. Ce nouveau départ s’articule sur trois défis majeurs pour amorcer un changement qualitatif du Burkina Faso et permettre au peuple de corriger « sa grave erreur commise en 2015 ». L’homme du « vrai changement » suhaite engager la refondation du modèle de gouvernance sociopolitique, la promotion d’un nouveau modèle de développement centrés sur les besoins élémentaires des populations. Mais au-delà, il propose « la reconstruction de notre société pour en faire un nouvel espace de dignité et de solidarité ».

Pour réaliser ce vaste chantier de transformation du Burkina, Zeph prévoit mobiliser et investir une manne financière de près de 18 milles milliards de franc CFA en cinq ans (2021-2025) pour redresser et relancer l’économie nationale en déperdition selon lui. Il promet au peuple, une fois à Kosyam, 1 700 000 emplois en 5 ans, soit 340 000 emplois par an. Enfin, le volet sécuritaire Zéphirin Diabré y diagnostique « un désastre teinté d’une crise culturelle, de territoire etc. ». Pour y remédier, le leader de l’Union pour Progrès et le Changement (UPC) s’engage à bâtir avec le peuple une « puissance sous régionale » dès son installation au Palais de Kosyam.

spot_img

Derniers Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Suivez-Nous sur

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité

- Advertisement -spot_img

Articles Populaires

Abonnez-vous pour ne manquer aucun de nos nouveaux articles!

NEWSLETTER