26 janvier 2022
spot_img

Récréatrales 2021 : Une pièce prophétique pour lancer la nouvelle saison

L’association les récréatrales a tenu une conférence de presse ce lundi 15 mars 2021 à Ouagadougou.  Face aux hommes des médias, il a été questions du baptême de la rue 9.32, desormais « rue des Récréatrales » par la ville de Ouagadougou, et du lancement de la saison 2021-2022 des Récréatrales.

Pour marquer le top de départ de la nouvelle saison des récréatales, les hommes et femmes de presse ont eu droit pour la circonstance à l’avant première de la pièce « terre promise » et au baptême de la rue 9.32.

le président de l’association des Récréatrales, Aristide Tarnagda

Ces deux évènements selon le président Aristide Tarnagda sont de grandes envergures et donc ne pouvaient pas passer inaperçus. Pour ce faire, lui et son équipe ont décidé d’adapter l’histoire d’un roman qui sied avec l’actualité du Burkina Faso. La scène nous parle d’une ville qui est tombée un jour dans un chaos total à cause d’individus qui se sont donnés pour mission de semer la terreur. C’est donc l’histoire d’une terre qui se réveille un matin et se trouve dans les mains d’islamistes et les habitants ne savent quoi faire. Pour vaincre cela, certains citoyens de la ville à travers la création d’un journal décident de dénoncer les méfaits.

Une pièce qui interpelle à la conscientisation

Le sens de la lutte pour vaincre l’adversité

Aristide Tarnagda explique que la rencontre avec ce texte ne l’a pas laissé indifférent et dès les premières lignes, il lui a paru important de le faire entendre et surtout de le faire voir. « C’est parti d’un roman de Mohamed Boubar Sar qui est un auteur Sénégalais. J’ai fait la rencontre avec ce texte et cet auteur il y a à peu près quatre ans et il m’a semblé tout de suite que c’était un texte qui devrait être entendu par l’ensemble de la population Burkinabè », dira-t-il.

Le sens de la résistance, de la lutte et de la responsabilité, tel est le message que le président des récréatrales veut faire passer à travers cette pièce. A en croire son propos, au-delà de la prise de conscience, il veut susciter un certain nombre de questions chez le spectateur. Il explique que chacun doit engager une lutte personnelle afin que la victoire soit collective. « On a toujours l’impression que la lutte échoie aux autres, au président de la république, à l’armée pourtant dans des situations comme ça, chacun de nous est interpellé et la victoire doit appartenir et venir de nous tous », a-t-il lancé.

Une pièce qui demande à chaque citoyen de jouer sa partition

Le baptême de la rue 9.32 en rue des récréatrales sera faite le jeudi 18 mars 2021 par les autorités municipales, ainsi que de la présentation de la pièce de théâtre « terre sainte », le tout accompagné d’un concert pour les amoureux des arts dramatiques.

Corine GUISSOU (collaboratrice)

Articles Connexes

Coup d’Etat au Burkina Faso : Un sommet de la CEDEAO prévu dans les...

0
Après le coup d’Etat perpétré par le mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) qui a chassé Roch Kaboré du pouvoir, la...

Burkina Faso : Le FESCOM promet lutter contre la drogue en milieu scolaire dans...

0
La ville de Banfora abritera du 26 février au 26 mars 2022, le festival de musique et danse en milieu scolaire (FESCOM). Ainsi, durant...

Burkina Faso : «Je suis méfiant vis-à-vis du coup d’état de Damiba», Yacouba Ladji...

0
Le journaliste d’investigation, Yacouba Ladji Bama s’est prononcé sur le coup d’état orchestré par les militaires contre le président Roch Kaboré. Dans une publication...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires