24 octobre 2021
spot_img

Ouagadougou : Des cabinets médicaux illégaux démantelés par la gendarmerie

La brigade ville de Nongremassom a démantelé deux cabinets médicaux et un centre privé de santé illégalement installés dans le quartier Nioko II dans la commune de Ouagadougou. C’est l’annonce faite par la gendarmerie de Nongremassom à un point de presse ce mardi 16 mars 2021. Il s’agit du cabinet de soins médicaux dénommé «  MANEGDEB KETA », « LAAFI TO KAYE » et le centre de santé et de promotion sociale privé dénommé « LAAFI SOORE ». Pour la gendarmerie, les produits de ces centres de santé démantelés sont les produits destinés à la gratuité des soins, une mesure du gouvernement.

Dans le cadre de ses sorties de routine sur le terrain pour veiller à la sécurité des Ouagavillois, la gendarmerie de Nongremassom a décelé la présence d’un cabinet médical exerçant illégalement dans l’arrondissement 4 de la commune de Ouagadougou.

Face à la gravité de cette pratique, une enquête a été enclenchée par les services compétents de la brigade. Ainsi les investigations ont permis de découvrir l’existence de deux cabinets médicaux qui fonctionnent illégalement. Il s’agit du cabinet médical « MANEGDEB KETA » et du cabinet médical « LAAFI TO KAYE » installés dans l’arrondissement dans le quartier Nioko II.

Une partie des produits ©infoh24

Les perquisitions effectuées dans l’un des cabinets médicaux ont permis de découvrir un important lot de médicaments destinés à la prise en charge gratuite des populations. Et l’inventaire du stock de produits fait par les inspecteurs de santé est estimé à plus de 4.000.000 F CFA. Sur l’origine des médicaments à en croire l’adjudant-chef major Abdoulaye Sawadogo de la gendarmerie, le gérant a cité cinq noms d’agents de santé dont quatre à Ouagadougou et un à Gaoua comme étant ses pourvoyeurs.

Un document de consultations d’un des cabinets ©infoh24

Concernant l’autorisation légale d’exercer, le gérant dudit cabinet soutient ne pas en posséder mais affirme avoir le cabinet de santé en association avec un docteur exerçant à Dori. Tout cela a été possible grâce à la complicité d’un retraité qui leur aurait remis son arrêté de création datant de 2018 dont la validité était de 12 mois.

Dans cette même enquête au regard des ramifications, la brigade fera une autre découverte. Dans le même quartier, un autre cabinet de soins dénommé « LAAFI TO KAYE », appartenant au complice du suspect. Ce dernier détenait une autorisation de soins, notamment un décret de création du cabinet privé mais expiré depuis courant 2019.

Le présidium de la conférence de presse ©infoh24

Convaincue de la source souterraine de cette branche, la gendarmerie pousse les investigations et découvre encore dans le quartier, un centre de santé et de promotion sociale (CSPS) privé dénommé CSPS PRIVE ISSA « LAAFI SOORE ». Ce centre est composé d’une salle d’hospitalisation, d’une salle d’accueil, d’une salle de consultation et d’un dépôt pharmaceutique.

Ce centre est la propriété de K.I, un infirmier diplômé d’Etat. « Ce dernier n’a aussi aucun document légal lui permettant d’exercer la profession », a relevé l’adjudant-chef major Abdoulaye Sawadogo de la gendarmerie. Dans ce CSPS privé, l’inventaire des produits dans le dépôt pharmaceutique est estimé à environ 1.301.759 FCFA.

Pour la gendarmerie, ces pratiques récurrentes dans les secteurs et quartiers dans la commune sont de nature à mettre en péril la santé des populations. Pire ces structures, en plus d’être illégales exposent les patients à des soins inappropriés.

L’adjudant-chef major Abdoulaye Sawadogo de la gendarmerie

D’où cet appel lancé par la gendarmerie à travers l’adjudant-chef major Abdoulaye Sawadogo aux populations à plus de vigilance et à dénoncer toute structure sanitaire illégale dans un quartier à travers les contacts suivants.

Le 16 pour la gendarmerie, le 17 pour la police et 10 10 pour le centre national de veille et d’alerte. En rappel, tous les produits de ces centres de santé démantelés sont les produits destinés à la gratuité des soins.  

Articles Connexes

27e édition du FESPACO : L’Etalon d’or de Yennenga revient à « La femme du...

0
Débutée le 16 octobre dernier , la 27 édition du FESPACO a refermé ses portes ce 23 octobre 2021 avec l'étalon d'or de yennenga attribué au long métrage " La femme du Fossoyeur" du réalisateur somalien Khadar Ahmed.

Coupe CAF : L’ASFA YENNEGA éliminée par la modeste équipe du Binga FC

0
L’ASFA YENNEA est tombée dans l’après-midi de ce samedi 23 octobre 2021 face au Binga FC du Mali qui évolue en deuxième division. Les Asfagiens ont été battus aux tirs aux buts 7-6 après un score de 1-0 à la fin du temps règlementaire.

Ecole nationale des Eaux et Forêt : La Promotion «Résilience» prête à servir

0
La tradition a été une fois encore perpétuée ce vendredi 22 Octobre 2021 à l’Ecole Nationale des Eaux et Forêt (ENEF) de Dindéresso avec...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires