23 septembre 2021
spot_img

Kaya : L’association BURKINDI célébre le 8 mars avec les femmes déplacées internes

L’association BURKINDI a célébré la journée mondiale aux côtés des femmes déplacées internes le dimanche 14 mars à Kaya, dans la province du Sanmatenga, région Centre-Nord au Burkina. A cette rencontre d’hommage à la femme, l’association a partagé avec les femmes un repas communautaire de 2000 kits. Pour l’association BURKINDI, œuvrant dans le social, cette communion avec les femmes déplacées internes vise à travers cette rencontre festive à les soulager dans cette épreuve difficile et surtout leur apporter la joie de vivre.

Redonner de la joie de vivre aux femmes déplacées internes de la commune de Kaya dans cette difficile épreuve de vie qu’elle traverse. Tel est l’objectif de cette célébration avec les femmes déplacées de l’association Burkindi. Cette journée de l’association a été marquée par plusieurs activités. Avant  le début de cette rencontre festive, en hommage aux victimes du terrorisme, une minute de silence a été observée à leurs mémoires.

Les kits du repas communautaire de l’association Burkindi ©infoh24

D’entrée, le premier responsable de l’association Burkindi a rendu un vibrant hommage à ses femmes et surtout les rappeler que la situation qu’elle traverse était difficile. Et grâce à leur bénédiction, l’association mettra tout en œuvre pour les accompagner afin de soulager un tant soit peu cette souffrance.    

En effet, elle compte faire des séances de formation dans divers domaines. Après les discours d’encouragement aux femmes afin de leurs témoigner de la détermination et à les accompagner dans cette épreuve difficile, ce fut le tour des artistes de rendre cette joie totale à travers des prestations. A cette phase plusieurs femmes ont exprimé leur joie à travers des pas de danses et ont formulé des remerciements à l’association.

A l’endroit de ses partenaires et au ministre de l’Energie et des Mines, l’association a tenu à leur rendre hommage pour l’accompagnement dans l’organisation de cette célébration.  « Nous demandons et nous formulons les vœux que nos mamans puissent célébrer la 165e journée de la femmes dans leurs zones respectives » a souhaité le premier responsable de cette association Burkindi, Apollinaire Julien Kiswendsida Ouédraogo.

Le premier responsable de l’association, Apollinaire Ouédraogo remettant un kit à la représentante des femmes ©infoh24

Pour la représentante des femmes, Salamata Sawadogo, grâce à cette fête ‘’elles peuvent dire qu’elles n’ont pas été mises à l’écart à l’occasion de la célébration de cette fête de la femme’’. Ce qui nous permettra aussi de savoir que nous faisons parti réellement de cette nouvelle communauté. A l’issue de cette déclaration de la représentante des femmes. L’association Burkindi a partagé un repas communautaire  de 2000 kits avec les femmes.

L’artiste Habibou Sawadogo et ses danseuses en prestation ©infoh24

Selon, l’association dans les mois à venir avec l’appui de ses partenaires compte organiser des formations en couture, en élevage, en saponification au profit des femmes. Ce qui contribuera à rendre les femmes déplacées internes plus autonome. Profitant de cette rencontre, un hommage a été aussi rendu aux forces de défense et de sécurité pour leur travail dans le cadre de leur mission dans la région du Centre-Nord.    

Articles Connexes

Fourniture de services miniers : Les entreprises exploitantes devront désormais travailler avec les sociétés...

0
Le conseil des ministres de ce 22 septembre 2021 a adopté un rapport relatif au décret portant fixation des conditions de la fourniture locale dans le secteur minier. Ce décret fait désormais obligation aux entreprises minières et à leurs sous-traitants d’accorder aux personnes physiques ou morales burkinabè tout contrat de prestation de service, tout en définissant la liste des biens et services assortis de quotas à respecter.

Extrémisme violent : « Certains burkinabè se livrent à de violentes diatribes contre d’autres...

0
Dans cette déclaration dont l’InfoH24.info a obtenu copie, l’Association pour la tolérance religieuse et le dialogue interreligieux (ATR/DI) constate qu’ « à travers des éléments audio et/ou vidéo et sur des bases souvent erronées, certains Burkinabè se livrent à de violentes diatribes contre d’autres Burkinabè appartenant à d’autres dénominations (d’une même confession religieuse) ou à d’autres communautés religieuses ». Voici l’intégralité de la déclaration.

2e Congrès extraordinaire du MPP : « Le dynamisme d’un parti, c’est les luttes...

0
A quelques jours de l’ouverture du 2e Congrès du mouvement du peuple pour le progrès (24 au 26 Septembre 2021), Dr Bindi Ouoba, cadre dudit parti, donne son regard, dans cette interview accordée à L’InfoH24.info, ce 22 septembre 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires