26 février 2024
spot_img

Second compact au Burkina Faso: Les membres du comité d’orientation et de suivi installés

 Après la sélection du Burkina Faso pour un deuxième compact, les acteurs s’activent pour la phase de préparation de la mise en œuvre opérationnelle du compact. Pour ce faire, le ministre Premier ministre, Christophe Dabiré a procédé ce jeudi 15 avril 2021 à Ouagadougou à l’installation des membres du comité d’orientation et de suivi du Millennium Challenge Account –Burkina Faso II (COS). L’installation de ce comité composé de 11 membres désignés selon une logique tripartite intégrant le gouvernement, le secteur privé et la société civile ouvre l’entrée en vigueur du second compact.

Un représentant de la primature, un du ministère en charge des finances, un du ministère de l’énergie, un du ministère en charge de l’environnement, un du ministère en charge de la promotion du genre, un représentant de l’autorité de régulation de secteur de l’Énergie, deux représentants du secteur privé, un représentant des organisations féminines et deux représentants de la société civile.

Les membres du comité d’orientation et de suivi (COS)©infoh24

Ce sont les 11 membres du comité d’orientation et de suivi du Millennium Challenge Account-Burkina Faso II installés par le chef du gouvernement, Christophe Dabiré. L’installation de ce comité est une étape majeure dans le processus de mise en œuvre de ce second compact, qui porte de grands espoirs pour le gouvernement et le peuple burkinabè en matière énergétique. Pour le coordonnateur national de l’unité de coordination de la formulation du second Compact (UCF-Burkina), Tambi Samuel Kaboré,  « réduire la pauvreté à travers la croissance économique » tel est le but ultime du compact que nous avons formulé avec toutes les parties.   

Elle sera suivie de la tenue de sa première session ordinaire. Cette rencontre du COS est une étape vers l’entrée en vigueur du compact prévue en août 2022. Il y a aussi le recrutement du directeur du MCA Burkina Faso et des membres clés de l’équipe. En effet, la signature du décret portant création, attribution, organisation et fonctionnement de l’entité « Millennium Challenge Account-Burkina Faso II », intervenue le 9 mars 2021, constitue une étape capitale pour l’opérationnalisation du programme.

Le président du COS , Mamady Sanoh (de la CCI-BF) représentant du secteur privé ©infoh24

Dans ce décret, le MCA-Burkina II est administré et géré par trois organes notamment le comité d’orientation et de suivi, la direction générale et le comité national des Parties Prenantes. « Cette installation est une étape de plus franchie dans la mise en œuvre de ce programme de notre politique énergétique au niveau national. Donc il est important pour le gouvernement d’accompagner les 11 membres pour qu’ils puissent prendre les bonnes décisions afin de permettre le développement du pays » a souligné le Chef du gouvernement Christophe Dabiré. 

D’où l’importance d’installer ce comité. Ce qui permettra au programme de rentrer de plain-pied dans la phase de préparation de la mise en œuvre opérationnelle du Compact. Ainsi le COS est aujourd’hui une réalité et prêt à remplir ses missions telles que définies par le décret.  A l’issue des élections au sein du COS, Mamady Sanoh  (de la CCI-BF) représentant du secteur privé est le président et le vice-président est Mwin-nog-ti Luc Hien représentant les pouvoirs publics. « Vous avez la lourde charge, au nom du peuple burkinabè, de promouvoir la culture de l’efficacité et du résultat dans l’exécution de ce vaste et ambitieux programme énergétique »  a indiqué le Premier ministre Christophe Dabiré.

       

Le Premier ministre Christophe Dabiré©infoh24

Organe délibérant, le COS va prendre des décisions relatives à la définition des objectifs, à l’orientation, à l’administration et au contrôle de la gestion assurée par la direction générale, en conformité avec les directives du MCC. De ce fait les membres du comité ont une haute responsabilité dans la mise en œuvre de ce second compact. « L’installation du COS est une étape très importante de la mise en œuvre de ce second compact entre les deux pays » a souligné l’ambassadrice des États Unis au Burkina Faso, Sandra E. Clark.  

Le second compact du MCC en phase d’opérationnalisation est axé principalement sur le secteur de l’énergie et s’articule autour de trois projets. A savoir le projet de renforcement de l’efficacité du domaine de l’électricité(PREDEL), le projet d’accroissement de l’offre d’électricité moins couteuse(PADOEL) et le projet réseaux et accès à l’électricité (PRAEL). Le Compact du MCC est une subvention du gouvernement des États-Unis estimée à 246 milliards de F CFA.

L’ambassadrice des États Unis au Burkina Faso, Sandra E. Clark©infoh24

En rappel, le MCC a sélectionné le Burkina Faso pour le développement d’un second Compact suite à ses performances enregistrées à travers ses acquis du premier Compact.   

spot_img

Derniers Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Suivez-Nous sur

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité

- Advertisement -spot_img

Articles Populaires

Abonnez-vous pour ne manquer aucun de nos nouveaux articles!

NEWSLETTER