18 septembre 2021
spot_img

Vieilles femmes accusées de sorcellerie : « Une double souffrance pour les victimes », selon Mariam Lamizana

La stigmatisation et la souffrance dont sont victimes les femmes chassées pour cause de sorcellerie demeurent énormes, relève Mariam Lamizana. Présidente de l’ONG Voix de Femmes, l’ancienne ministre pense que les journalistes à travers la sensibilisation peuvent aider à éradiquer le phénomène. C’était au cours d’un atelier le 14 janvier 2021 à Kaya.

Quelles peuvent être les contributions des médias et des communicateurs dans la sensibilisation sur le phénomène de la sorcellerie ? Telle est la problématique que soulève l’ONG Voix de femmes à Kaya, à travers sa présidente, Mariam Lamizana.

Celle qui s’est engagée depuis plusieurs années à sensibiliser l’opinion burkinabè sur le phénomène, y compris les autres formes de violences faites aux femmes et aux filles, ne lâche pas prise. Elle martèle que l’exclusion pour cause de sorcellerie est « une double souffrance pour les victimes ».

Pour le coordonnateur de l’ONG Voix de Femmes, Raphael Zong Naba, l’histoire de la sorcellerie reste encore d’actualité au Burkina Faso. C’est ainsi que plusieurs femmes, notamment des vieilles, sont renvoyées de leurs maisons pour cause de sorcellerie. Elles sont souvent obligées de fuir la violence et la mort pour survivre.

Lire aussi : Yako : 09 femmes bannies pour sorcellerie à Tibin (Passoré)

Pour Daouda Sessouma, plusieurs femmes ont perdu la vie au cours des vindictes populaires, d’où l’urgence d’agir. Les médias et les chargés de communication ont un important rôle à jouer contre l’exclusion sociale, surtout à travers la sensibilisation et la prise de conscience collective.

Selon Mariam Lamizana, la souffrance dont sont victimes les femmes accusées de sorcellerie reste une violation des droits humains, mais aussi de la dignité de la personne humaine. Il s’agit d’une préoccupation qui doit interpeller toute l’opinion nationale à agir dans l’urgence pour sauver « nos mamans ».

Gaël Traoré

Articles Connexes

Gestion des archives au Burkina : L’ENAM renforces les connaissances pratiques de ses élèves...

0
L’École nationale d'administration et de magistrature (ENAM) en collaboration avec l’Association Archives sans Frontière basée en France a initié un projet dénommé « Chantier Ecole »...

Putsch manqué de 2015 : L’Unité d’action syndicale invite à la mobilisation pour...

0
Dans le cadre de la commémoration du putsch manqué de septembre 2015 à travers cette déclaration, L'Unité d'Action Syndicale (UAS) appelle les travailleurs à se mobiliser pour la défenses des acquis sociaux, car pour elle, cela doit être un moment d’introspection des travailleurs afin de s’inspirer de cette victoire historique acquise dans l’unité.

Coopération parlementaire : Le Centre parlementaire canadien fait le point de ses actions au...

0
Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a accordé une audience à une délégation du Centre parlementaire canadien, conduite par son président Tom Cormier ce 16 septembre 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires