11 mai 2021

Burkina Fao : L’UPC de Zéphirin Diabré s’inscrit dans la majorité

Articles Connexes

Fonds minier du développement local : les acteurs appellent l’État à renforcer et assumer son leadership

Ouvert le 10 mai 2021, l'atelier d'échanges sur la mise en oeuvre du Fonds minier pour le développement local...

FASOFOOT : L’ASK et le KIKO FC montent en première division

Les lampions se sont éteints sur la saison 2020-2021 du championnat burkinabè de deuxième division. L’ASK et le KIKO FC sont sacrés champions respectivement dans la poule A et dans la poule B et montent en première division pour la saison 2021-2022.

Culture : Le Dr Landry Yaméogo décortique le rôle du poète dans la société

Dans le cadre des activités de la 2e édition du ‘’Prix international de la poésie Jacques Prosper Bazié’’, une conférence publique sur le rôle de la poète dans la société a été animée ce mardi 11 mai 2021 par le Dr Landry Yaméogo.

Burkina Faso : La loi de finances rectificative 2021 adoptée

La représentation nationale a examiné et adopté ce mardi 11 mai 2021, le projet de loi de finances rectificative. C'était au cours d'une plénière présidée par le président de l'Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé.

Réconciliation nationale : Le HCRUN remet son rapport de fin de mission à Eddie Komboïgo

Le chef de file de l'opposition politique (CFOP), Eddie Komboïgo a reçu une délégation du Haut conseil pour la réconciliation et l'unité nationale (HCRUN) conduite par son président, Léandre Bassolé, ce mardi 11 mai 2021, au siège du CFOP. A cette occasion une copie du rapport de fin de mandat de l'institution a été transmise au chef de file de l'opposition politique.

Au cours d’une cérémonie tenue au siège du parti à Ouagadougou en fin de soirée du 12 janvier 2021, Zéphirin Diabré a annoncé que son parti, l’union pour le progrès et le changement (UPC) est désormais dans la majorité en répondant favorablement à l’appel du Président du Faso.

«Cette année 2020 a été une année de bataille politique » confie d’emblée Zéphirin Diabré, le président de l’UPC. Au bout de cette bataille, le parti a perdu son poste de chef de file de l’opposition politique (CFOP) du Burkina Faso. Ainsi, argumente Zéphirin Diabré, « les électeurs ont choisi de ne plus voir notre parti diriger le CFOP. Nous en prenons actes. »

Si ces propos sonnent comme un échec, pour le président du parti du « lion », les militants doivent se réjouir car le parti a battu d’autres formations politiques au cours de la bataille. Au futur CFOP, le CDP, Zéphirin Diabré a formulé des vœux. Pour lui, il faudra que le CDP contribue à l’enracinement de la démocratie au Burkina Faso entant que CFOP.ù

Lire aussi : 1er gouvernement de Christophe Dabiré 2 : 25 ministres, 3 ministres d’Etat et 7 ministres délégués

Quant à la nouvelle configuration politique du pays, « l’UPC a répondu favorablement à l’appel du Président du Faso » confie Zéphirin Diabré, avec sa nomination comme ministre d’Etat auprès de la Présidence du Faso en charge de la réconciliation nationale.

« Les termes de cette nomination montrent clairement que nous sommes sur le registre d’une mission précise à exécuter aux côtés du Président du Faso (…) et pour le seul bien du Burkina Faso ».

« L’UPC ne siège plus au sein de l’Opposition Politique »

Pour ce faire, « nous remercions le Président du Faso pour la considération accordée à notre parti en pensant qu’il est en capacité de conduire cette délicate mission », foi de celui que ses militants appellent le « Red Bull ».

En conséquence, et « après avoir été un parti d’opposition pendant 10 ans et après avoir dirigé le chef de file de l’opposition de 2012 à 2020, l’UPC ne siège plus au sein de l’Opposition politique du Burkina Faso », confie finalement Zéphirin Diabré. Pour la mission qui lui a été confiée, « nous définirons bientôt les modalités de notre travail en commun » de concert avec les autres partis appelés à gouverner avec le MPP (ndlr : parti majoritaire).

C’est « une nouvelle étape qui s’ouvre pour nous, précise le désormais ministre en charge de la réconciliation nationale.  

Tout en formulant des vœux de bonne année 2021 au parti, aux militants et aux Burkinabè, le ministre de la Réconciliation nationale n’a pas non plus manqué de présenter ses excuses « à ceux qui m’ont offensé » et à ceux à qui il aurait causé du tort. A ces derniers, « j’ai déjà pardonné », confesse-t-il.

- Advertisement -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -
- Advertisement -
- Advertisement -

A la Une

Fonds minier du développement local : les acteurs appellent l’État à renforcer et assumer son leadership

Ouvert le 10 mai 2021, l'atelier d'échanges sur la mise en oeuvre du Fonds minier pour le développement local...

FASOFOOT : L’ASK et le KIKO FC montent en première division

Les lampions se sont éteints sur la saison 2020-2021 du championnat burkinabè de deuxième division. L’ASK et le KIKO FC sont sacrés champions respectivement dans la poule A et dans la poule B et montent en première division pour la saison 2021-2022.

Burkina Faso : La loi de finances rectificative 2021 adoptée

La représentation nationale a examiné et adopté ce mardi 11 mai 2021, le projet de loi de finances rectificative. C'était au cours d'une plénière présidée par le président de l'Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé.

Réconciliation nationale : Le HCRUN remet son rapport de fin de mission à Eddie Komboïgo

Le chef de file de l'opposition politique (CFOP), Eddie Komboïgo a reçu une délégation du Haut conseil pour la réconciliation et l'unité nationale (HCRUN) conduite par son président, Léandre Bassolé, ce mardi 11 mai 2021, au siège du CFOP. A cette occasion une copie du rapport de fin de mandat de l'institution a été transmise au chef de file de l'opposition politique.
- Advertisement -

Plus d'articles

- Advertisement -
error: Le contenu est protégé !!